L'Ode à la liberté (en cours de relecture et correction)

Chapitre 11 : La 57ème Expédition Extra-Muros - Part I : Par-delà le mur

2096 mots, Catégorie: T

Dernière mise à jour 07/04/2021 21:40

D'après la légende, les sœurs étaient inséparables. Pourtant, Rose était très différente de ses sœurs, aussi bien sur le plan physique que mental. Des cheveux lisses, une couronne qui détonnait des deux autres. L'innocence incarnée, représenté par la Garnison.

Le fond de l'emblème - également divisé en deux parties - se teintait de rouge et de vert. Contrairement aux portes des murs Sina et Maria, des chaînes remplaçaient les ornements et les lances. Impossible de savoir si la fleur sur l'emblème représentait l'amour ou l'infidélité. La dualité peut-être ? En tout cas, c'est elle qui semblait être enfermée dans une cage.

Rose incarnait l'espoir, la chance, l'ardeur, la passion... Son frère la vénérait pour cette raison. Non. La déesse Sina lui correspondait plus, elle qui symbolisait la puissance et la sécurité. D'où le fait qu'elle protège les nobles et non le reste du peuple... Maria devait être la plus puissante puisqu'elle protégeait la totalité du peuple, elle qui restait loyale à toute épreuve.

 Une migraine prit de court la jeune fille, commençant à s'embrouiller dans ses propres souvenirs.

Æsma jeta un coup d'œil derrière son épaule. Eren était dans sa ligne de mire. De la détermination se lisait sur son visage. Il ne se laissait pas autant abattre, comme les fois précédentes. Comment pouvaient-ils endurer toutes ces critiques de la part de ses propres amis ?

Les enjeux étaient élevés, certes. Il y avait beaucoup de zones d'ombres concernant les pouvoirs d'Eren, mais quoi qu'il puisse se passer durant cette expédition, il réussirait. Elle le savait. Elle lui faisait confiance.

Les mains de la blondinette serraient fermement les rennes, attendant le signal. Aujourd'hui, elle tiendrait compagnie à l'escouade d'assistance. Mike en personne avait demandé à ce qu'elle les rejoignent. Elle comprenait mieux pourquoi il l'avait reniflé depuis tout ce temps...

Depuis l'embuscade, elle était prête à toute éventualité. Puis... avec les entraînements intensifs avec l'affreuse tête de déterré, elle maniait bien mieux le combat dans les airs. Pas faute de s'être entraînée dès son plus jeune âge...

— Eren, Ton seul objectif est de nous suivre sans bouger de ton cheval, dit Livaï, d'une voix monotone. Ne fais rien d'inconsidéré ou je te bute.

— Oui caporal !

Le jeune Titan adressa un sourire à sa camarade pour la rassurer. Il s'approcha discrètement de son amie :

— Aucune crainte à avoir avec ces soldats. Ils font tous partie de l'élite. Et puis, tu es là.

Æsma fuyait un instant ses yeux émeraudes. Dans ces brefs moments, elle sentait son cœur faire des siennes.

— Ouais, je suis la meilleure garde du corps. Contrairement à certains, je ne souhaite pas ta mort.

— C'est juste la façon du caporal à exprimer qu'il tient à moi, ria Eren - pas très sûr de lui.

Ils rigolaient discrètement, avant de s'encourager mutuellement et de reprendre leur place.

La porte s'ouvrait enfin. Le temps que le reste du Bataillon se mette en formation, l'escouade d'assistance et tactique se mirent en route.


À première vue, ils chevauchaient dans une ville désertique, mais après quelques mètres parcouru, la blondinette aperçut des petits Titans roder dans le coin. Des déviants de trois mètres tout au plus. Deux autres Titans de sept, huit mètres pointèrent le bout de leur nez.

— Combien ? Demanda Gelgar.

— À vue de nez, une bonne trentaine, répondit Mike.

Quoi ?! La blondinette regardait dans tous les sens.

— Gelgar, tu ne vois pas d'inconvénient à ce que je fasse équipe avec Lynne.

— Pas de problème Nanaba. Henning ?

Æsma n'en croyait pas ses yeux. Le soldat - auquel s'adressait Gelgar - hocha la tête en signe d'approbation. Un concours ? En pleine expédition ? Les membres de l'élite la surprenaient toujours. En plus de ne pas avoir froid aux yeux, ils gardaient une attitude décontractée.

Il ne fallait pas baisser la garde pour autant. Ils étaient dans le collimateur de trois autres nouveaux Titans.

Mike ordonna à Gelgar et Nanaba d'épauler l'escouade tactique ayant déjà engagé le combat contre les grands. Les autres membres de son escouade - dont Æsma et lui - s'occupaient des petits, errant dans les parages.

Les petits déviants se réveillaient enfin de leur somnambulisme. Ils se déplaçaient si rapidement, qu'il n'était pas aisé de les attraper. Ces monstres semblaient faire exprès de passer dans les rues étroites. Pas le moment de baisser les bras. Les sabres déjà dégainés, Æsma activa le filin qui s'agrippa à deux pâtés de maison. En pleine course sur les murs, elle ré-enclencha son grappin pour bondir sur celui d'en face pour prendre le virage. Cette fois-ci, elle put planter son piton dans l'omoplate du Titan qu'elle poursuivait. Elle appuya sur le bouton d'accélération et lui trancha la nuque. Elle élimina les autres petits Titans qui l'encerclait. Seule.


Le nettoyage enfin terminé, le reste du Bataillon pouvait circuler en toute sécurité.

Æsma retrouva le duo Gelgar, Nanaba - aux côtés d'Erd et de Gunther. La joie les animait. Elle comprit aussitôt qu'ils discutaient de l'équipement. Ils ressentaient une nette amélioration dans les mouvements et remarquaient qu'ils usaient moins de gaz. Ils félicitèrent la nouvelle recrue.

— Sincèrement, je pensais que tu possédais deux mains gauches et qu'Hanji, n'en faisait qu'à sa tête, mais tu as fait un très bon boulot Traum.

— Oui, et contrairement à certains. Pour sa première et deuxième fois, elle ne s'est pas pisser dessus, dit Erd amusé.

— Hein ? Comment ça ? Demande la blondinette, intriguée.

Une femme se mit soudainement à crier, interrompant Gunther qui était prêt à parler. Qu'est-ce qui prenait à Petra ? Auruo et elle - à peine arrivé - fusillèrent du regard leur camarade. Enfin, le soldat Ralle paraissait complètement paniqué. Erd et Gunther s'égosillaient devant son visage affolé. Auruo restait silencieux, la mine déconfite.

Æsma ne connaîtra jamais le fin de mot de l'histoire, le Caporal apparu, accompagné d'Eren et de Mike.

— Je dois avouer que je suis impressionné, dit Livaï - d'un ton neutre - montrant ses lames toujours intact.

Traum fronça des sourcils. Avait-elle bien étendu ? Le caporal-chef la complimentait ? Elle s'abstenait de lui envoyer une pique. Dommage qu'il ait manqué son exploit de tout à l'heure. Elle se contenta d'un petit sourire en coin, fière d'elle.


— Æsma, appela Hansi tout guilleret. Retire ces lames et vide ton fourreau également. Vu que tu as contribué à la fabrication, je te laisse l'honneur de les essayer.

En attendant que tout le monde finisse de se préparer, le chef d'escouade lui donna des armes différentes du reste du Bataillon. Elle portait le fruit d'une longue conversation passionnée, avec l'homme de ses rêves. Effectivement, les lames étaient beaucoup plus légères. Rien à voir avec celles que les soldats utilisaient d'habitude.

Le bambou d'acier était indispensable, mais ajouté avec de l'iridium permettait de solidifier la lame.

Même après avoir passé du temps dans l'entreprise de son père, Æsma ne savait toujours pas comment confectionner une arme. Elle ne connaissait pas tous les étapes. Enfin, c'était le procédé. Son père, son frère, et d'autres membres de sa famille étaient habilités à utiliser tous types de métal. Certains demandaient plus ou moins de quantité de carbone et ne subissaient pas tous les mêmes traitements. Il fallait donc laisser le travail aux Brigades Spéciales et grâce au général Zackley, ces nigauds ne pouvaient pas refuser.


Maintenant, il restait à découvrir la durabilité de ces dernières.


Les escouades de mirent en formation pour la traque longue distance. L'avant de la formation formait un grand demi-cercle. Les soldats étaient positionnés à intervalle régulier afin de pouvoir regarder dans toutes les directions. Il était important d'élargir au maximum les périmètre et faciliter la communication.

Un fumigène vert apparu sur la droite. Plus loin encore, Æsma remarqua de la fumée rouge. Des Titans. Elle contourna par la gauche, et à son tour elle plaça une cartouche verte, mais la remplaça immédiatement par une rouge après avoir vu un signal sur la présence d'un Titan tout prêt d'elle. Cette fois-ci, il fallait repartir doucement vers la droite.

Arpentant les plaines, un troisième fumigène noir apparu sur le flan droit, en milieu de formation.

Impossible. Une heure pour déblayer la ville et quelques kilomètres parcouru que la formation est déjà désordonnée.

Eren ne pouvait pas être là bas, mais son instinct lui criait de foncer tête baissée. Æsma tira donc sur les rennes et dévia de son premier objectif pour faire face au danger.

Personne à l'horizon. Un nouveau tir résonnait dans ce désert vert. Un fumigène mauve. ? Déjà un signal d'urgence ?! Æsma encadrait son cheval et s'allongea légèrement pour amplifier l'allure.

Un Titan d'environ quinze mètres - dont la tête blonde dépassait des arbres - ne bougeait pas. Le soldat Traum s'approcha aussi vite qu'elle le pouvait. La créature semblait tenir quelque chose fermement dans sa main.

Æsma cligna plusieurs fois des yeux. Sa morphologie...

Une profusion de liquide rouge pleuvait. Le Titan ne jouissait plus de ses doigts, mais pour combien de temps ? Le soldat qui avait réussi à s'extirper de son emprise, attrapa au vol l'un de ses camarades.

La blondinette alla à leur rencontre, tandis que le Titan s'enfuyait sur la gauche. Étrange...

— Tout va bien ? Demanda la jeune fille confuse. Que s'est-il passé ? Pourquoi ce Titan...

Elle reconnut ensuite l'ami d'enfance d'Eren. Jean aussi. Il y avait aussi ce grand blond baraqué qui semblait toujours coincé du cul.

Pourquoi le Titan n'avait pas cherché à les dévorer ? C'était un miracle même.

Les garçons, à bout de souffle, semblaient tout aussi désorientés par la tournure de ses événements.

Armin partagea sa théorie. Ce Titan était comme Eren. Intelligent. Ce qui signifiait qu'un humain contrôlait le Titan de l'intérieur. D'où le fait qu'il ne cherchait pas à les manger. Il prenait même plaisir à tuer. Dès que le danger se présentait, ce dernier avait eu le réflexe de protéger sa nuque. Une autre particularité physique confirmait les propos d'Armin. Le Titan bel et bien asexué, possédait une morphologie typiquement féminine.

Reiner n'hésita pas à commenter la belle poitrine de ce Titan, sans omettre de parler de son joli petit cul. Æsma le fusilla du regard. Pas aussi coincé que ça, mais ce n'était vraiment pas le moment de blaguer.

Une nouvelle chose interpella la blondinette.

— Attendez... Le Féminin a emprunté quel chemin, déjà ? Celui-ci ?!

Ce monstre se dirigeait tout droit vers l'escouade tactique. Au même moment, Armin supposa que le Titan recherchait Eren.

— Il faut les prévenir ! ajouta-t-il.

Manque de bol pour eux, ils n'avaient plus de chevaux.

— Je vais poursuivre ce Titan, marmonna Æsma

— Qu'est-ce que tu racontes, répondit Jean choqué. Tu ne comptes quand même pas abattre ce Titan seule ?

— Avant de faire quelque chose d'insensé, nous devons attendre nos montures, ajouta Reiner.

— Vous oui. Moi non.

— Mais c'est bien trop dangereux ! s'exclama Armin.

— On a pas le temps de discuter. Il faut réagir maintenant, dit Æsma se dirigeant vers son cheval.

— Garde ton calme. À foncé tête baissé, tu risques de mourir, répliqua Reiner empoignant vigoureusement le bras de sa camarade.

— Lâche moi, répondit-elle en se débattant.

Même avec un physique avantageux, ce bougre possédait une force plutôt insoupçonnée. La jeune fille réussit à se défaire de son emprise et sortit une de ses épées, la portant à la gorge de ce dernier.

— Attendez vos chevaux ici, peu importe. Eren et les autres sont en danger. Ne me faites pas perdre mon temps.

— Æsma, c'est de la folie, s'écria Armin.

Æsma rangea sa lame. Elle n'écoutait plus. Pas le temps de tergiverser. La Major Erwin avait juste, et la situation ne faisait que s'empirer. Elle n'était pas de taille à affronter le Féminin, mais elle pouvait au moins arriver à temps pour prévenir le chef Livaï.

Laisser un commentaire ?