Annastasia et les fleurs du mal par

4 vote(s) de lecteurs, moyenne=8/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Famille / Action

22 Mauvais jours

Catégorie: G , 2110 mots
0 commentaire(s)

Anna se réveilla le jour de son anniversaire avec un mal de tête. Elle avait passé toute la nuit à rêver à Voldemort et son serpent. Elle se frotta les yeux en s'assoyant sur son lit.


- Comment tu fais pour dormir avec un chandail aussi chaud ? Lui demanda soudainement Hermione, qui sortait de la douche.

- Euh... répondit Anna. On est juste en mars, il fait froid.

- Si tu le dis... au fait, bon anniversaire !

- Merci...


Anna soupira intérieurement. Elle se leva et passa sous la douche. Elle s'habilla rapidement avec une veste et un jean et rejoignit Hermione et les autres dans la salle commune. Harry et Ron lui souhaitairent chaleureusement son anniversaire.


- Que veux tu faire pour ta fête ? Demanda Harry.

- Rien du tout, répondit Anna.

- T'es nul, fit Ron.

- Je n'ai pas trop envie de fêter, grogna Anna.

- Allons manger, proposa Hermione.


Les quatre amis sortirent donc pour gagner la Grande Salle. Anna ne se sentait pas trop en forme ce matin. Elle grignota plus qu'elle ne mangea tandis que Ron reprenait une autre assiette.


- Si on allait voir Padfoot, après ? Demanda Harry.

- Ouais, répondit Anna.


Le silence s'installa et Harry échangea quelques regards avec Hermione. Celui ci savait bien ce qui embêtait Anna ; son bras gauche était marqué d'une petite tâche noire, qui aurait dû être la marque des ténèbres. Anna dirigea son regard vers la table des professeurs et constata que son père et Laura n'y était pas. Elle jura mentalement. Harry suivit son regard et soupira à son tour. Anna avait besoin de son père mais celui ci semblait préférer être avec Laura le jour de son anniversaire...


- Hé, Black ! Lança la voix railleuse de Malfoy.

- Laisse nous tranquille, répliqua aussitôt Harry.

- C'est à Black que je veux parler ! Rétorqua Malfoy. On dit que tu aimes bien les tatouages ?


Anna sentit les fils se toucher dans sa tête. Elle se leva d'un bond et dégaina sa baguette magique. Malfoy en fit de même. Cependant, le professeur Rogue sortit de nulle part et fusilla Anna du regard.


- Miss Black, grinça t'il, votre comportement enlève dix points à Gryffondor.

- C'est Malfoy qui a commencé ! S'exclama Harry.

- Je me fiche totalement de ce que vous dites, répliqua Rogue.

- Parfait, alors ! Lança Anna. Je vais régler son problème moi même !


Anna pointa sa baguette vers Malfoy mais Rogue la lui prit brusquement. Anna le fusilla du regard.


- Venez avec moi, dit il sèchement.


Il se dirigea vers la sortie et il semblait vraiment en colère. Anna n'eut pas le choix de le suivre, si elle voulait récupérer sa baguette. Rogue marchait rapidement et Anna dû courir pour maintenir le rythme. Ils arrivèrent finalement dans le bureau de Rogue et celui ci claqua la porte une fois qu'Anna fut entré. Celle ci croisa les bras.


- Pourquoi faut-il toujours que vous vous montrez en spectacle ? Lâcha Rogue d'une voix furieuse.

- C'est Malfoy qui a commencé ! Répliqua Anna. Il m'a dit que...

- Je me fiche complètement de ce qu'il vous a dit ! Coupa Rogue.


Rogue était injuste avec elle et Anna sentit sa colère monté d'un cran.


- Pourquoi vous vous acharnez toujours sur moi ? S'exclama t'elle. Je ne suis même pas dans votre maison ! Je veux que Mc Gonagall s'occupe de mon cas.


Rogue plissa les yeux d'un air meurtrier. Anna ne savait pas si elle avait bien fait de dire cela, mais elle en avait marre d'avoir à faire avec Rogue. Elle avait assez vu de Mangemorts pour plusieurs semaines au moins...


- Vous croyez pouvoir exigé quoi que ce soit ? Grogna Rogue d'un air menaçant. Figurez vous que ceci ne m'enchante pas, mais quelqu'un doit vous remettre dans le droit chemin.

- Je suis déjà dans le droit chemin, rétorqua Anna.

- Votre idiot de père n'a jamais su être responsable, cracha Rogue. Et Dieu seul sait pourquoi, il se trouve que c'est sa fille qui possède l'impérium.

- Qu'est ce que ça peut vous faire ?

- Je vous conseille de cesser votre impertinence avec moi, Black.

- Je suis à Gryffondor, lâcha Anna. C'est a Mc Gonagall de me parler.

- Vous êtes autant Gryffondor que moi, répliqua alors Rogue en se détournant. Le Seigneur des Ténèbres a peut être raison, finalement, continua t'il lentement. Vous ne perdez jamais l'occasion d'avoir des ennuis, vous vous battez sans cesse contre les autres et vous refusez toute l'aide qui vous est offerte. Vous vous fermez à chaques petits problèmes...

- Vous êtes devenu psychologue ? Cingla Anna d'un air noir.

- Vingt points en moins pour Gryffondor, répliqua Rogue d'un ton dur. Votre impertinence vous mènera à la mort. Je crois qu'il est temps que quelqu'un mette votre père au courant du petit tatouage que vous avez...

- Vous n'avez pas le droit ! Lança Anna. Je vais lui dire moi-même.

- C'est trop tard, rétorqua Rogue. J'en ai assez de vous. Soyez discrète ou je vais être obligé de demander votre renvoie.


Anna eut l'air outré mais ne répondit pas. Elle tourna plutôt les talons et claqua la porte. Rogue poussa un soupir... La promesse qu'il avait fait à Katherine il y a presque treize ans maintenant était très dur à tenir. Il se plongea dans ses souvenirs en se demandant comment Katherine agirait avec sa fille aujourd'hui. La jeune Black avait un caractère têtue et borné. Cet imbécile de Black aurait dû mourir à la place de Katherine...


- Severus ! Je sais qu'il arrive bientôt ! Tu dois me promettre de veiller sur Annastasia s'il arrive quelque chose à moi ou Sirius !


Rogue la dévisagea quelques instants. Elle avait l'air implorante et désespéré. Katherine avait toujours été son amie, étant lié avec Lily, comme lui. Mais Katherine avait le sang pur et il était donc moins gênant d'être vu avec elle. Lily était son plus grand amour depuis toujours, mais Katherine avait aussi sa place bien spécial...


- Je le ferais pour toi, Katherine, répondit finalement Rogue. Pas pour Black...

- Merci, Severus...


Rogue jura mentalement. Veiller sur un enfant n'était pas fait pour lui... Cette gosse ne causait que des ennuis et ne connaissait apparament pas le sens du danger. Elle se laissait emporter pour tout et pour rien. Pourquoi avait-il fallu que Katherine ait une enfant avec Sirius Black ?


Anna alla directement voir son père dans ses appartements. Elle espérait qu'il soit seul et pas avec la pimbêche de Laura... Anna tenta de se calmer en prenant de grandes respirations. Rogue l'avait mise en colère. Elle se frotta distraitement le bras gauche et arriva finalement à destination. Elle entra sans frapper et découvrit Padfoot et Harry sur le divan, en pleine conversation. Padfoot se leva en la voyant et alla la prendre dans ses bras.


- Bon anniversaire, gamine, dit il avec émotion. Treize ans déjà...

- Merci, répondit Anna. Est ce que j'ai le droit d'avoir mon propre hyppogriffe, maintenant ?

- Tu oses me demander ça après ta dernière escapade ? Fit Padfoot en arquant un sourcil.

- Je rigole... soupira Anna.


Anna alla s'assoir avec Harry tandis que Padfoot alla chercher quelque chose dans sa chambre.


- Vous parliez de quoi ? Demanda Anna à Harry.

- De pas grand chose... Répondit Harry.


Padfoot revient avec un petit paquet dans sa main. Il le tendit à Anna avec un sourire et celle ci le prit en le remerciant. Elle l'ouvrit sans plus de cérémonie et observa un bracelet doré avec des petites breloques de lion. Elle fut émerveillé par la beauté du bijou. Puis, elle fronça les sourcils.


- Il y a un GPS dedans ? Dit elle brusquement.

- Un quoi ? Fit Padfoot.

- C'est un invention moldu pour savoir où on se trouve, expliqua Harry, ravi qu'Anna se souvienne de ce qu'il lui a dit.

- Ou peut être c'est un portoloin qui me fais transplanner si je suis en danger ? Renchérit Anna.

- En fait, dit Padfoot, c'est le même genre de bracelet que ta mère avait.

- Ah... dit Anna.


Elle se sentit un peu ridicule d'avoir accusé son père pour rien. Padfoot observa sa fille quelques temps et constata qu'elle n'était pas Elle même. Quelque chose semblait la tourmenter. Anna alla dans ses bras en le remerciant et mit le bracelet à son poignet. Les petits lions en breloques semblaient la narguer avec la voix de Rogue.


- Tu as l'air tendu, dit Padfoot en tentant de la faire parler.


Anna haussa les épaules.


- Malfoy m'a provoqué tout à l'heure et Rogue m'a amené dans son bureau, grogna Anna.

- Oh, je vois, dit Padfoot. Il a été correcte avec toi ?

- Ouais, dit Anna.


Elle ne voulait pas parler de toutes les choses que Rogue lui avait dit. Il y eut un petit silence dans lequel Anna se décida à parler de ce qui la tourmentait le plus...


- Papa... dit elle lentement. Est ce que tu m'aimes, peu importe ce qui arrive ?

- Pourquoi cette question ? Qu'est ce que tu as fait ? S'alarma Padfoot.


Anna ne répondit pas et Padfoot échangea un regard avec Harry.


- Bien sûr que je t'aime quoi qu'il arrive, repondit il finalement.

- Bon... Tu sais, quand je suis parti voir Voldemort... Il a voulu me faire la marque.

- Dumbledore en était sûr... gromela Padfoot.

- Il a presque réussi, dit Anna en retenant un sanglot.


Elle releva la manche de son chandail et regarda ailleurs. Padfoot fronça les sourcils et passa un doigt sur la marque.


- Je lui ai dit que ce n'était pas si grave, dit alors Harry. Elle n'est pas Mangemort pour ça... n'est ce pas ?

- Non ! Dit Padfoot avec force. Elle n'est pas complète... Anna, regarde moi.


Anna tourna la tête en retenant ses larmes de couler. Elle se sentait si honteuse.


- Tout le monde a des marques ou cicatrices, dit doucement Padfoot. Moony a la marque de Greyback sur le visage. Harry a la cicatrice de Voldemort... ça ne les représente pas, Anna. Et toi non plus... même si tu aurais la marque complète, c'est ce qu'il y a dans ton coeur qui compte, pas ce qu'il y a sur ton corps...


Anna fut émue des paroles de son père et hocha doucement la tête. Harry aussi avait l'air touché et Anna se promit de ne plus se plaindre de sa marque. Elle, au moins, elle pouvait la cacher. Pas comme Harry ou Moony...

Ron et Hermione vienrent les rejoindre un peu plus tard et ils dégustèrent un gâteau en l'honneur d'Anna. Celle ci retrouva son sourire et s'amusa toute la soirée, en oubliant ses soucis.


Rogue avait été convoqué par le seigneur des ténèbres et s'était rendu sur place en un rien de temps. Tous les mangemorts étaient présents, incluant Tracy Hawell qui le regardait d'un oeil noir. Nagini, l'énorme serpent qui avait traumatisé Anna, rampait tout autour d'eux.


- Si je vous réunis tous ici aujourd'hui, déclara Voldemort, c'est pour vous parler de mon nouveau plan. Annastasia Black vit depuis maintenant quatre ans avec son père biologique, grâce à notre chère Tracy...


Son ton était sarcastique et Rogue pouvait deviner toute la peur qu'elle ressentait en cette instant. Le Seigneur des Ténèbres la regardait de ses yeux sombres et menaçant.


- Quoi qu'il en soit, dit il, nous avons perdu la môme. Je pourrais la forcer à rester avec nous, mais sa haine pour Tracy est tellement forte qu'elle voudrait mourir au lieu de me servir... As tu un idée de où je veux en venir, Tracy ?

- Non, maître, répondit Tracy en s'inclinant.

- Cela ne me surprend pas, dit Voldemort dans un rictus. J'ai voulu un bébé pour pouvoir le modeler à ma façon, pourquoi ne pas recommencer ?


Le sang de Rogue se glaça dans tout son corps et il se retient pour ne pas crier d'effroi. Le Seigneur des Ténèbres avait de nouveau repousser les limites de l'ignoble.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?