Annastasia et les fleurs du mal par

4 vote(s) de lecteurs, moyenne=8/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Famille / Action

21 Mon meilleur ami

Catégorie: G , 2640 mots
0 commentaire(s)

Le mois de mars était arrivé et cela signifiait pour Anna, depuis maintenant quatre ans, son anniversaire. Elle ne l'avait jamais fêté lorsqu'elle vivait avec Tracy et son mari. Son frère Axel le soulignait parfois en cachette, mais cela n'avait rien à voir avec ses anniversaires depuis qu'elle vivait chez son père. Celui ci la fêtait toujours chaleureusement en invitant tous ses amis. Même en étant à Poudlard, Padfoot lui faisait bien des surprises. Anna souhaitait beaucoup que Padfoot la ramène voler sur Buck, l'hyppogriffe. Elle ne savait pas s'il était toujours là - avec l'histoire de sa fugue et celle de Harry et Taylor - mais elle le voulait vraiment.

Dumbledore ne lui avait pas parlé en privé depuis son escapade et Anna se demandait bien pourquoi. Elle avait été certaine que le directeur aurait voulu s'entretenir seul à seul avec elle. Peut être pensait il qu'elle ne méritait pas qu'il lui parle ?

Anna passait tout son temps avec Harry, Ron et surtout Hermione. Celle ci semblait infiniment heureuse d'être de retour avec eux. Elle allait à l'infirmerie une fois par semaine depuis qu'elle avait été réveillé et tout allait bien. Anna accompagnait Hermione et était ainsi forcé à voir Laura, à son plus grand désarroi.

Elle et Harry avaient de nouveau espionné Padfoot, comme l'année passé, pour voir s'il sortait encore avec Laura. Leur observation n'avait rien donné. Padfoot et Laura ne se voyait pas autant que lorsque Padfoot sortait avec Tamara. Anna en fut un peu soulagé, même si elle pensait toujours que son père ne la croyait pas à propos du baiser de Laura et Thomas. Elle détestait d'autant plus Laura pour cela.

Mais ce qui la tracassait le plus, c'était la petite marque noire sur son bras. Les horribles yeux de Voldemort lui revenait par flash quand elle s'y attendait le moins. Durant un cours de potion, Rogue avait voulu que les élèves découpent un serpent pour en retirer la langue. À la vue du serpent, Anna s'était précipité dans le fond de la classe en refusant net de faire l'exercice. Rogue l'avait envoyé dans le corridor pour le reste du cours et elle avait eu une retenue avec Rusard le soir même. Anna avait été terrorisé par un simple petit serpent et elle n'en était pas fière.

Ses amis ne s'étaient pas moqué d'elle et elle en était reconnaissante. Anna soupçonnait Rogue d'en avoir glissé un mot à son père car celui ci avait souhaité lui parler de l'événement. Était ce là un signe que Rogue ne se fichait pas complètement d'elle ? Elle ne le savait pas, mais cela lui fit plaisir. Padfoot l'avait rassuré et consoler toute une soirée mais Anna ne lui avait pas parlé de la marque sur son bras.

Elle avait peur de sa réaction. Lui aussi détestait profondément les Mangemorts. Anna ne voulait pas répugner son père... Elle avait même peur d'en parler à Harry, qui pourtant était son meilleur ami. Elle avait trop honte pour en parler à qui que ce soit. Le fait que Rogue était au courant la dérangeait quelque peu, mais lui aussi avait une marque. Une véritable marque, en plus...

Le dernier cours de la journée était botanique. Anna n'aimait pas particulièrement ce cours, mais elle avait des bonnes notes. En fait, c'était très dur de ne pas réussir dans ce cours. Le professeur Chourave était très gentille. Anna se leva au son de la cloche et quitta la serre avec ses amis. Ils allèrent porter leur sac d'école et allèrent dans la Grande Salle.


- Il était temps que la semaine finisse, déclara Ron en s'assoyant.

- En effet, fit Harry.

- On a un travail de défense contre les forces du mal à remettre, dit vivement Hermione. Il faudra s'y mettre demain matin.


Faire équipe avec Hermione dans un travail de cours était toujours une bonne chose. Elle travaillait toujours plus fort qu'eux et ils obtenaient une très bonne note. L'inconvénient, c'était qu'ils devaient y travailler sérieusement plusieurs heures le samedi...


- Oui, Hermione, soupira Anna. En attendant, est ce qu'on peut s'amuser un peu ?

- Bien sûr, soupira à son tour Hermione.

- Qu'est ce qu'on fait, ce soir ? Demanda Ron.

- On pourrait aller à la bibliothèque, répondit aussitôt Hermione.

- Tu rigoles ? Répliqua Ron d'un air désespéré.

- J'aimerais faire des recherches, répondit Hermione d'un air vexé.

- Sur quoi ? Demanda Anna.

- Sur toi, en fait, répondit Hermione en la fixant.

- Moi ? Répéta Anna, l'air hébété.

- Oui... Je pense que tu nous cache quelque chose. Tu a un lien avec tu-sais-qui... Ce n'est pas pour rien que tu te retrouve si souvent avec lui.

- Je ne fais pas exprès ! Rétorqua Anna.

- Je sais... répondit Hermione. N'empêche que tu as fais des choses étranges et je dois chercher quelque chose dans un livre.

- Qu'est ce que tu pense vraiment ? Demanda Anna, suspicieuse.


Elle échangea un regard avec Harry. Il était clair qu'Hermione avait des soupçons sur Anna. Celle ci ne lui avait jamais parlé de son don et son lien avec Voldemort. Ron non plus n'était pas au courant. Elle avait décidé de ne pas en parler, de peur de perdre ses amis.


- Je pense que tu nous cache quelque chose d'important, répéta Hermione d'un ton ferme. Je vais à la bibliothèque.


Elle tourna les talons et Anna la suivit aussitôt. Harry et Ron lui emboitèrent le pas en marmonnant.


- Je ne vous cache rien, lâcha Anna.


Hermione se contenta de lui lancer un regard et Anna soupira. Hermione était intelligente et utiliser son don devant elle avait été une mauvaise idée... Hermione se demandait assurément comment elle avait fait pour se faire obéir comme cela...

IIs arrivèrent à la bibliothèque et Hermione se dirigea vers une rangée de livres.


- Pourquoi elle pense ça ? Demanda Ron en chuchotant. Qu'est ce que tu as fait de bizarre ?

- Je ne sais pas, mentit Anna. Pourquoi personne parle du fait qu'Harry parle au serpent ? S'indigna Anna. Ça, c'est bizarre !

- Hé ! Fit Harry.

- Taisez vous ! Glapit madame Pince, la bibliothécaire.


Hermione leur lança un regard furieux. Anna remarqua la couleur noir du livre qu'elle tenait. Le titre était pouvoirs obscurs. Elle alla rapidement près d'Hermione, offusqué.


- Pouvoirs obscurs ? Dit elle.

- Ne le prend pas mal, répondit Hermione à voix basse.

- Je me suis pas dangereuse, dit Anna avec conviction.

- Je le sais, répondit Hermione d'un ton apaisant.


Anna secoua la tête et fit demi tour.


- Je sors d'ici, annonça t'elle à Harry et Ron.

- Je viens avec toi, dit Harry.

- Je vais rester avec Hermione, déclara Ron. Je suis curieux de voir ce qu'elle trouvera...


Anna le fusilla du regard et sortit avec Harry. Celui ci soupira lorsqu'ils eurent atteints les escaliers.


- Hermione est trop intelligente, dit il.

- En effet, répondit Anna.

- Peut être que tu devrais leur dire...

- Quoi ? Tu penses ?

- Oui... ce sont nos amis. On les connaît depuis presque deux ans. Je leur fais confiance.

- Moi aussi, mais... Je ne sais pas trop...

- Réfléchis y, répondit Harry.


Il y eut un petit moment de silence et ils s'arrêtèrent de marcher, ne sachant pas vraiment où aller.


- Si on allait manger dans la cuisine de l'école ? Proposa Anna. Je n'ai pas envie de voir tout le monde...

- D'accord, répondit Harry en souriant. Mais, euh... où est la cuisine ?

- Je l'ai vu sur la carte du maraudeur, déclara Anna. C'était dans le sous sol... Suis moi.


Anna se dirigea au mieu de son instinct à la cuisine de Poudlard. Au bout de vingt minutes, elle trouva la fameuse pièce et Harry en fut soulagé. Ils entrèrent ensemble et virent des dizaine d'elfe de maison s'animer devant eux.


- Des elfes ? Fit Anna.

- Mais oui, répondit Harry. Moony nous en a déjà parlé, tu te souviens ?

- Euh...

- Ce sont les elfes qui préparent toute la nourriture.

- Ah, oui, bien sûr, répondit Anna.


Harry s'avança vers les elfes et alla s'assoir à la seule table présente dans l'immense pièce. Anna le rejoint en peu de temps. Aussitôt, un petit elfe à l'allure craintif vient à eux.


- Dobby peut il vous aider ? Demanda t'il d'une voix aigu.

- Euh, non, Dobby, répondit gentiment Harry. Merci.

- Le garçon est très gentil avec Dobby, couina l'elfe.


Harry lui fit un sourire un peu mal à l'aise. Anna sourit.


- Dobby va apporter aux deux jeunes gens quelque chose à manger et à boire, dit Dobby d'un ton heureux.

- Merci, répondirent Anna et Harry d'une même voix.


Le petit elfe s'inclina et son nez toucha presque au sol.


- Il est plus gentil que Kreacher, commenta Anna.

- Ouais, répondit Harry.


À peine quelques secondes plus tard, Dobby revient en faisant voler deux assiettes et une grande bouteille rouge. Les assiettes se posèrent devant eux. Dobby avait cuisiné un grand plat de spaghetti.


- Dobby sait que les enfants aiment ce plat ! Couina Dobby.

- Ça à l'air vraiment bon, dit Anna.

- Dobby vous remerci, répondit humblement Dobby. Dobby peut il vous demander vos noms ? Jamais les élèves de l'école ne descendent ici.

- Je suis Harry Potter, répondit Harry.

- Et moi, Anna Black.

- Leffy a t'il bien entendu ? Grinça une voix derrière Dobby.

- Pardon ? Dit poliment Anna en remarquant un elfe qui semblait vraiment vieux.


Ses oreilles tombaient très bas et ses yeux étaient globuleux. Il s'approcha d'eux.


- Leffy a connu un Potter et un Black, dit l'efle d'un ton grincheux. Ils venaient dans la cuisine beaucoup plus fréquemment que permis.

- Vous avez connu mon père ? Demanda Harry, ébahis.

- Leffy a connu James Potter et Sirius Black, dit l'efle d'un air hautain. Ces garçons étaient des petits mâlins. Leffy se souvient qu'ils faisaient beaucoup d'ennuis à leur maison...

- Comme nous, commenta Anna en souriant.

- Dobby ne les a pas connu, couina alors Dobby, mais Dobby est heureux de connaître Harry Potter et Anna Black.

- Nous aussi, Dobby, répondit Harry.

- Est ce que le whisky vous convient ? Demanda Dobby, plein d'espoir.

- Euh... fit Anna. Oui, merci.


Harry fit une petite grimace discrète. Anna souriait à Dobby tandis que Leffy continuait de les observer.


- Leffy est très heureux de voir que l'enfant de James Potter va bien, dit l'elfe d'un air sérieux. Leffy sait que les sorciers n'accordent pas beaucoup d'importance aux elfes, mais James Potter et Sirius Black trouvait Leffy important.

- Vous l'êtes, dit Harry.


L'elfe eut un sourire vague et nostalgique. Il s'inclina soudainement.


- Bon appétit, dit il en grognant sur le whisky.


Dobby s'inclina de nouveau et suivit Leffy un peu plus loin. Anna et Harry s'échangèrent un regard et fixèrent la bouteille de whisky.


- Papa en boit souvent avec Moony, déclara Anna.

- Oui, répondit Harry. Il dit que ça les détend.

- J'aimerais bien être détendu... dit Anna

- On goûte ? Proposa Harry.

- Tu es sûr ? Demanda Anna en haussant les sourcils.


Harry prit la bouteille pour seule réponse et prit deux gorgé directement dedans. Il eut un hoquet et frisonna. Anna prit à son tour la bouteille et fit de même. Le goût était très fort mais elle trouvait cela bon. Elle entama son repas. Harry et elle discutèrent de tout et de rien en finissant le repas. Ils reprirent le whisky et burent plusieurs gorgé. Anna sentait son corps devenir tout chaud et s'engourdir. Elle regardait Harry et avait simplement envie de rire. Harry n'en menait pas large lui non plus ; il jouait avec un spaghetti en riant tout seul.


- Hé, Harry, appela Anna.

- Hmmm ? Fit Harry.

- Tu te sens comment ?

- Bien... très bien, même. Juste un peu... étourdi...

- Moi aussi, répondit Anna en riant sans trop savoir pourquoi.


Anna remarqua que les elfes leur jetaient quelques regarda en biais, mais décida de les ignorer. Elle sentait toutes ses peurs qui l'avaient quitté et avait envie d'être honnête avec Harry.


- Je peux te montrer quelque chose ? Demanda t'elle d'un ton bourru.

- Oué ! Dit Harry.


Anna releva brusquement sa manche et eut un rire nerveux. Harry ouvrit de grand yeux en voyant la petite marque noir.


- C'est quoi ? Demanda t'il.

- Voldemort a essayé... de me faire la marque des ténèbres... repondit difficilement Anna.

- Il n'a pas réussi... Dit Harry en souriant.

- Mais... Il l'a presque fait...

- Ce n'est pas comme Rogue, répliqua Harry.

- Tu... Ça ne te dérange pas ?

- Mais non...

- Tu me crois pas dangereuse ?

- Mais non ! Ça ne veut rien dire... Est ce que tu veux être Mangemort ?

- Quoi ? Jamais !

- Voilà... dit Harry en souriant.


Anna rigola bêtement. Le whisky l'aidait à ne pas trop penser. Elle disait ce qu'elle avait à dire et c'était tout. Harry posa sa main sur son bras.


- Moi aussi, j'ai une belle marque, dit il d'un ton sombre. Mais ça ne représente pas... ce que je suis.

- Non, dit Anna, je sais.

- C'est la même chose pour toi...

- Merci, Harry.

- De rien, Anna.


IIs se regardèrent longuement et se mirent à rire. Ils jouèrent ensuite à se courir après dans la cuisine - ce qui n'était pas chose facile - sous les regards indignés de tous les elfes. Anna se sentait bien avec Harry et se sentait très heureuse de lui avoir parlé. Elle sentait un poids de moins sur ses épaules. Harry avait raison ; ça ne représentait pas ce qu'elle était. Voldemort n'aurait pas le dessus sur elle.

Elle passa plusieurs heures à parler et rire avant de sortir de la cuisine. Elle avait maintenant un mal de tête persistant. Elle et Harry retrouvèrent Ron et Hermione dans la salle commune.


- Alors, tu as percé le mystère ? Demanda Harry à Hermione d'un ton moqueur.

- Anna a un pouvoir particulier, déclara Hermione.

- Dix points pour Gryffondor, fit Anna d'un ton taquin.


Hermione lui fit une grimace.


- Elle a raison ? Demanda Ron.

- Oui, répondit Anna. Je vais vous expliquer...


Au grand étonnement de tous, Anna se mit à raconter son histoire. Comment Voldemort l'avait fait enlevé à ses parents pour pouvoir l'élever comme une Mangemort et la rendre puissante pour le servir. Ron semblait sous le choc et Hermione l'écoutait attentivement. Anna se sentait soulagé d'avoir confié ce secret à ses amis. Le regard de Harry l'encourageait à continuer à parler.

Finalement, Ron et Hermione furent compréhensif et lui promirent de toujours rester à ses côtés, quoi qu'il arrive. Anna n'en souhaitait pas tant, mais elle en fut très touché. Elle se demandait pourquoi elle ne leur avait pas dit avant...

Elle se promit maintenant de toujours tout dire à Harry, son meilleur ami. Celui ci l'aimait plus que tout, elle pouvait le sentir. Et ce sentiment était le même qu'elle éprouvait envers lui.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?