Annastasia et les fleurs du mal par

3 vote(s) de lecteurs, moyenne=8/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Famille / Action

10 Imparfaits

Catégorie: G , 3262 mots
0 commentaire(s)


La nuit fut très courte pour la plupart des élèves. Anna se réveilla péniblement le lendemain matin avec une mauvaise impression. Elle sortit du dortoir avec Hermione après s'être habillés et elles rejoignirent la Grande Salle en compagnie de Harry et Ron.


- Alors, tu vas nous le dire, tu étais où cette nuit ? Demanda Harry. Tu n'étais pas sur la carte du maraudeur...

- J'étais dans la salle sur demande, soupira Anna.


Elle s'attendait au pire venant de Harry. Hermione lui lança un regard encourageant et entraîna Ron dans la Grande Salle, alors qu'Anna et Harry restèrent devant la porte.


- J'étais avec Taylor, avoua Anna.

- Avec lui ? S'indigna Harry.

- Oui, avec lui, répondit Anna. Il n'est pas dangereux.

- Tu es amoureuse de lui ? Demanda Harry, la prenant au dépourvue.

- Euh... fit elle. Non.

- Et lui, alors ?

- Je ne sais pas...

- Padfoot devait être furieux.

- Assez, oui, soupira Anna.

- Tu fais ce que tu veux, après tout, lâcha Harry avant de pénétrer dans la Grande Salle.


Anna soupira. Taylor valait il vraiment la peine qu'elle se mette tout le monde à dos ? Peut être pas en ces moments difficiles, entucas. Pourtant, elle était attiré vers lui.

Elle entra aussi dans la Grande Salle et alla rejoindre ses amis. Elle apperçut Taylor avec les Serpentard qui lui fit un petit sourire coupable. Elle répondit par le même sourire et s'assoya à côté de Harry, qui ne lui adressa pas un regard. Anna se sentait plutôt mal en voyant son père lui lancer un regard noir. Elle avait vraiment tout gâché.

Dumbledore se leva après quelques minutes. Toute la salle se tut instantanément et il se mit à parler.


- Bonjour à tous, dit il. Vous êtes probablement tous au courant des événements de la nuit. Miss Mckenzie a été prit en charge par madame Pomfresh. Son état est stable, pour le moment, bien qu'elle soit plongé dans le coma. Sa vie n'est pas en danger... Je vous demanderais à tous de faire bien attention. Il se trouve que quelqu'un, quelque part, souhaite faire du mal aux élèves de Poudlard. Nous faisons tout en notre pouvoir pour vous protéger. Nous devions nous méfier... des petits fruits. Sachez que le mal peut se cacher dans les endroits les plus inusité. Il semblerait que cette fois, le mal se cache dans un petit fruit violet. Évitez de manger ce que vous trouvez dehors et tout devrait bien aller.


Il fit une petite pause pour observer la réaction des élèves. Plusieurs murmures s'élevaient de toutes les tables. Anna vit Malfoy ricaner avec ses amis.


- Nous avons demandé l'aide d'une médicomage spécialisé dans les empoisements. Je vous demanderais donc d'accueillir mademoiselle Laura Tores.


Une jeune femme, qu'Anna n'avait pas remarqué, se leva de la table des professeurs. C'était une belle jeune femme aux cheveux bruns et aux yeux verts. Elle sourit d'un air rassurant en faisant signe de la main aux élèves. Ceux ci applaudirent chaleureusement, heureux d'avoir de l'aide dans l'école. Laura se rassit en souriant et Anna la vit jeter un oeil à Padfoot.


- Soyez sûr que si je découvre l'auteur de ces crimes, il sera sévèrement puni, ajouta Dumbledore.

- C'est Voldemort ! Cria alors Anna.


Elle ne savait pas pourquoi Dumbledore faisait comme s'il ne savait pas que c'était lui... Tout le monde regarda Anna, qui fixait Dumbledore.


- Peu importe qui c'est, dit celui ci, nous le découvrirons et nous l'arrêterons.


Dumbledore se rassit. Les élèves se mirent à murmurer et un léger brouhaha remplie la Grande Salle. Anna vit Dumbledore soupira discrètement. Il parla avec Mc Gonagall. Padfoot, lui, semblait bien loin dans ses pensées.


- Pourquoi t'a dis ça ? Grogna Ron à Anna. Tout le monde va nous prendre pour des tarés, maintenant.

- Voldemort est bien là, Ron, répliqua Anna. C'est ceux qui le nie encore qui sont tarés.


Anna fut surprise de voir que Harry ne prenait pas son partie. Il se contenta de jouer avec sa cuillère avec un air déprimé. Après le déjeuner, Padfoot vient la voir pour lui annoncer qu'elle était en retenu avec Rusard tous les soirs pendant deux semaines.

Le mois d'octobre était déjà bien entamé, à présent. Aucune autre victime n'avait été signalé au château, ni à l'extérieur. Laura Tores travaillait à l'infirmerie avec madame Pomfresh mais ses activités étaient top secrète. Padfoot semblait être au courant des avancements, mais ne voulait pas en parler. Anna ne commenta pas le fait qu'il passait beaucoup de temps à l'infirmerie...

Harry n'était plus le même avec Anna et cela la rendait triste. Elle n'avait pourtant plus parler à Taylor depuis cette nuit là. Il semblait avoir comprit qu'il fallait mieux pour eux d'arrêter de se voir. Mais cela rendait également triste Anna. Elle aimait sa compagnie et ne voulait pas qu'il se sente rejeté. Elle avait décidé d'envoyer une lettre à la seule personne qui pouvait l'aider en ce moment, sans la juger...


Cher Tonks


J'espère que tout vas bien avec Teddy et Moony. Je m'ennuie beaucoup de vous et j'ai hâte de vous voir. Ça serait bien si tu venais faire un tour au château, comme Moony avait fait l'autre jour...

Si je t'écris aujourd'hui, c'est parce que ça va un peu mal ici. Je ne parle pas des victimes d'empoisonnement... en fait, je te parle de Taylor. Je sais que mon père t'en a sûrement parlé. Il ne veut pas que je le vois. Harry est furieux après moi parce que je l'aimes bien, moi, Taylor. Il ne me parle plus vraiment depuis des jours... Dis, Tonks, pourquoi ça me fait mal comme ça de ne plus voir Taylor ? Et pourquoi ça me fais mal comme ça de ne plus parler à Harry ? Je ne sais plus où j'en suis. Je voudrais juste qu'on soit tous amis.

Désolé pour cette longue lettre. Je ne peux pas en parler à mon père, il déteste vraiment Taylor.

J'espère te voir bientôt


Anna xxx


Anna espérait vraiment que Tonks vienne la voir à Poudlard. Hermione était d'une bonne écoute, mais Anna avait peur qu'elle en parle à Harry ou Ron.

Un samedi soir plutôt orageux, Anna et Harry s'étaient rendu chez Padfoot. Le trajet fut fait en silence et cela insuportait Anna. Harry lui faisait littéralement la gueule. Ils s'assirent au salon de Padfoot et celui ci leur donna du chocolat chaud.


- Alors, ça va, les gamins ? Demanda Padfoot.

- Ouais, dit Harry d'un ton plutôt sombre.

- Super bien, dit alors Anna d'un ton sarcastique.

- Oh, ca sent la joie... dit Padfoot en les observant.


Il y eut un petit moment de silence.


- Vous ne vous parlez plus ? Demanda Padfoot.


Il avait sans doute remarqué l'ambiance tendu qu'il y avait entre eux. Harry secoua la tete.


- Harry m'en veux à mort pour l'autre nuit, dit Anna avec émotion.

- J'ai des bonnes raisons, déclara Harry.

- Ah, tu me parles, maintenant ? Fit Anna.

- Je pense qu'Anna a comprit, dit alors Padfoot. N'est ce pas, gamine ?

- Ouais, répondit Anna, de mauvaise humeur. Je n'ai plus parlé à Taylor depuis ce jour.

- Et ça te rend triste ? Fit Harry. Ça se voit.

- C'est quelqu'un de bien, répondit Anna avec force. Si tu aurais voulu le connaître, tu l'aurais su.

- Non, merci, dit Harry. Tu ne vois plus clair quand il s'agit de lui. La preuve, tu sors en pleine nuit alors que l'école se fait attaquer !


Il y eut un silence dans lequel Padfoot soupira. Il n'aimait pas voir sa fille et son filleul se disputer, mais ils avaient bel et bien quelque chose à régler


- Je sais me défendre, répliqua Anna.

- Comme avec Voldemort la dernière fois, murmura Harry.

- Harry, gronda alors Padfoot.


Anna se leva d'indignation.


- Taylor n'est pas Voldemort ! S'exclama t'elle.

- Je sais ! Grogna Harry.

- T'as fini de faire la tête ? Je ne suis pas parfaite, loin de là !

- Moi non plus, je suis pas parfait, répliqua Harry. Mais je suis capable de réfléchir ! Tu... tu préfère Taylor à nous !


Anna vit la tristesse envahir les yeux verts de son ami. Harry semblait souffrir à cause de l'éloignement d'Anna.


- Ça n'a pas rapport ! Répliqua Anna. Je passe bien plus de temps avec vous.

- Mais tu préfère Taylor !

- Non ! Répliqua Anna. C'est juste différent ! C'est comme quand tu es avec Neville... On peut avoir d'autres amis, tu sais.

- Sauf si cet ami est un Serpentard du nom de Lestrange, glissa Padfoot.

- Lui non plus, il est pas parfait, répliqua Anna. Nous, on s'appelle bien Black mais on a rien à voir avec cette famille !


Padfoot et Harry la regardèrent sans rien dire. Elle soupira fortement et alla s'assoir près de Harry.


- Harry... dit elle doucement. Tu es mon meilleur ami. Ça me fait mal de ne plus te parler...

- Et moi, alors ? Répliqua Harry.

- C'est toi qui est fâché ! Rétorqua Anna.

- Oui, parce que tu es inconsciente.

- Oh, s'il te plait, souffla Anna. J'ai déjà un père...

- Que tu n'écoutes pas, dit Padfoot.

- Vous êtes tous contre moi ! Lança Anna. J'en ai marre... Pourquoi c'est si compliqué ? On dirait qu'il faut que je sois toujours parfaite ! Et si j'ai envie de faire des chose stupides, parfois ? Il ne faut surtout pas, car Voldemort semble toujours être derrière moi !

- Tout le monde doit faire attention, Anna, répondit Padfoot. Tu n'as pas besoin d'être parfaite, mais tu dois faire attention. Personne ne veut te perdre, tu sais.

- Je sais... Mais tout me semble si compliqué en ce moment.


Padfoot soupira et lui fit signe de venir. Anna alla s'assoir sur lui. Elle ressentait beaucoup de tristesse en ce moment et elle avait besoin d'affection.


- Ce n'est pas si compliqué, gamine, dit Padfoot alors qu'elle se serrait contre lui. Tu as douze ans...

- Bientôt treize, gromela Anna.

- En mars, fit remarquer Harry.

- Peu importe, dit Padfoot. Tu as toute la vie devant toi. Tu va rencontrer plein de gens. Il y en a qui vont rester, d'autres s'en aller. C'est comme ça.


Anna trouvait que ses paroles faisaient du sens. Cela faisait du sens, mais c'était tout de même douloureux.


- Moi, dit Harry, je vais toujours rester.


Anna le regarda et eut soudainement envie de pleurer. Elle ravala pourtant ses larmes pour lui répondre.


- Moi aussi, Harry, dit elle d'une voix pleine d'émotion. Je suis désolé si je t'ai fait de la peine...

- On oublie tout ? Fit Harry.

- Oui !


Anna lui sauta littéralement dessus et ils tombèrent par terre. Anna le serra très fort dans ses bras et se délecta du rire de Harry. Padfoot sourit tendrement, bien heureux de les voir réconciliés.

Sa fille entrait dans l'adolescence et tous les petits tourments de cette phase arrivaient. Était elle amoureuse du Serpentard ? Il ne le savait pas, mais cela pourrait être le cas. Il soupira intérieurement. Sa fille était très belle et pétillante. Tous les garçons de son âge la regardait sans qu'elle ne le remarque. Si Harry était vraiment amoureux d'elle, comme Padfoot était presque certain en ce moment, il allait vraiment souffrir plus tard. Anna semblait beaucoup l'aimer, mais Padfoot savait qu'elle allait devoir expérimenter ailleurs avant de vraiment comprendre ses sentiments.

Halloween arrivait bientôt et le temps froid était installé. Anna avait reçu une brève réponse de Tonks dans laquelle elle lui promettait de venir aussitôt qu'elle le pourrait.

Anna, Harry, Ron et Hermione se promenaient à l'extérieur un dimanche après midi. Les cours de la semaine avaient été éprouvants. Les cours de potion étaient les pires, selon Ron. Rogue les tyranisait sans cesse et faisait du favoritisme envers les Serpentard, à la plus grande joie de Malfoy. Le cour de duel, par contre, était le préféré de tous. Padfoot leur apprenait toutes sortes de sorts plus utiles les uns que les autres. Le cours de défense contre les forces du mal était aussi palpitant. Le professeur Lestrange était apprécié de tous. Il avait réussi à gagner la confiance de presque tous les élèves.

Anna, Harry et les autres souhaitaient rendre visite au Serdaigle, qu'Anna se sentait mal d'avoir oublié le nom, et à Kellie. Ils ne savaient pas si l'infirmerie était ouverte au visite. Ils se rendirent donc sur les lieux pour constater qu'ils pouvaient entrer, mais pour une durée limité. Ils ouvrirent donc la porte et entrèrent. Madame Pomfresh était assise à son bureau tandis que mademoiselle Laura était près d'un lit. Padfoot était à côté d'elle, observant Kellie.


- Salut, papa, dit Anna en s'approchant.

- Salut, dirent les autres d'une même voix.

- Hé, salut, vous quatre, répondit Padfoot.

- C'est donc elle, ta fille ? Dit Laura d'une voix douce. Et voici ton filleul... Et vous ? Demanda t'elle en direction de Ron et Hermione.

- Euh... balbutia Ron.

- Je suis Hermione Granger et voici Ronald Weasley. Est ce qu'ils vont bien ?

- Pour leur état, oui, répondit Laura. Ils sont stabilisés. Nous tentons de trouver un remède...

- Combien de temps peuvent ils tenir comme ça ? Demanda Hermione.

- Longtemps, répondit Laura. Mais plus longtemps ils sont comme ça, plus longtemps ça prendra pour leur réhabilitation.


Il y eut un silence où tout le monde regarda Kellie. Elle était très pâle mais semblait paisible. Anna eut alors une idée... Et si elle essayait de la contrôler pour qu'elle se réveille ?


- Vous étiez ses amis ? Demanda alors Laura.

- Euh... dit Anna. Pas vraiment, en fait.

- Ah, d'accord, répondit Laura.

- Mademoiselle Tores ? Fit timidement Hermione.

- Oh, tu peux m'appeler Laura, Hermione.

- D'accord... euh, Laura ? Je ne sais pas si vous pouvez nous le dire, mais... Le fruit violet les rends méchants, n'est ce pas ?

- Que veux tu dire par méchant ? Demanda Laura.

- Je veux dire... Le Serdaigle avait essayé d'attaquer Anna. Il avait l'air possédé avant que le professeur Mc Gonagall ne l'endorme.

- Dis donc, tu es brillante, toi, dit Laura, étonné. Tu as bien vu. Il semblerait que le fruit soit destiné à les transformer en sorte de... zombie, faute d'un autre mot.

- Mais tant qu'ils sont dans cet état, ils ne peuvent pas faire de mal, ajouta Padfoot.

- Exactement, approuva Laura.


Anna remarqua le regard pétillant qu'elle avait en regardant son père. Elle soupira intérieurement. Au moins, cette Laura avait l'air plus gentille que Tamara. Laura et Padfoot s'éloignèrent quelque peu. Anna s'approcha de Kellie, perplexe. Devait elle tenter de la réveillé ? Elle jeta un oeil à son père qui semblait absorbé dans une discussion avec Laura. Ron et Hermione discutèrent à voix basse, ne voulant pas troubler la paix de Kellie. Harry observait également Kellie en silence. Puis, Anna se décida à essayer. Réveille toi, Kellie. Réveille toi. Allez, réveille toi. Elle vit les yeux de Kellie frémir sous ses paupières. Elle gémit alors et ne semblait plus du tout bien.


- Kellie, tu m'entends ? Demanda aussitôt Anna.


Kellie gardait toujours les yeux fermés. Elle lui agrippa le bras brusquement. Harry tenta de l'enlever mais il n'en était pas capable. Ron et Hermione s'approchèrent.


- Kellie, dit alors Anna, dis moi où tu as trouvé le fruit. Il faut qu'on le sache pour éviter que d'autres les mangent.

- Je... Ils... murmura Kellie. Aidez moi...


Laura et Padfoot arrivèrent en courant.


- Elle est réveillé ? Comment c'est possible ? Fit Laura.

- Kellie... dit Anna. Dis le moi.

- Ils... apparaissent... gémit Kellie.


Soudainement, elle se mit à trembler de tout son corps et de la bave blanche coula de sa bouche. Padfoot retira sa main du bras d'Anna et fit reculer les enfants. Laura lança un sortillège a Kellie, qui cessa aussitôt de trembler et perdit conscience.


- Comment elle s'est réveillé ? Demanda de nouveau Laura. Elle était dans un coma artificiel.

- Je ne sais pas, répondit Anna. On lui parlait et... Elle s'est réveillé.


Anna évita soigneusement de regarder son père.


- Elle a dit que les fruits apparaissaient, dit Anna. C'est pour ça que personne ne les trouve...

- C'est une information essentielle, dit Laura.

- Je vais voir Dumbledore, dit Padfoot. Vous quatre, allez profiter de la journée.


Padfoot sortit de l'infirmerie et les enfants en firent de même. Anna ne savait pas si elle regrettait ou pas d'avoir utilisé son pouvoir. Au moins, maintenant, ils savaient que les fruits apparaissaient par magie. Peut être qu'ils sentaient les nés moldus...

Anna et les autres passèrent la journée dans la salle commune. Anna décida ce soir là de ne pas aller voir son père, craignant qu'il ne lui pose des questions sur ce qui s'était passé. Elle sortit néanmoins avec Hermione pour aller faire un tour à la bibliothèque. Sur le chemin pour s'y rendre, elles croisèrent Taylor. Il était seul, comme à son habitude. Il fit un petit sourire qui avait le don de mettre Anna dans tout ses états. Hermione soupira.


- Rejoins moi plus tard, dit elle à Anna.


Et elle partit à la bibliothèque. Anna lui était infiniment reconnaissante. Taylor s'approcha d'elle.


- Tu sais, je ne suis pas parfait, dit il.


Anna eut un rire.


- C'est ce que je dis dans cesse, ces temps ci, fit elle.

- Toi, tu l'es, pourtant, répliqua Taylor.

- Oh, arrête...

- Je suis désolé de t'avoir attiré des ennuis, dit Taylor. Ce n'était pas mon intention.

- Ce n'est pas grave... Je suis assez grande pour assumer mes actes.


Taylor eut un sourire.


- Bon, alors... J'espère que nous aurons de nouveau l'occasion de nous parler. D'ici là... je ne suis jamais bien loin.

- Ça, je sais, répondit Anna en riant.


Taylor lui fit un clin d'oeil et partit. Anna se sentait littéralement voler. Elle était heureuse que Taylor ne lui en veule pas. Il semblait même comprendre plus qu'il ne le devrait. Anna alla rejoindre Hermione et lui fit part des excuses de Taylor. Hermione semblait s'en amuser. Cette fille n'était plus du tout la même qu'Anna avait connu en première année. Elle lui faisait même penser à Soleine... Soleine était toujours espiègle et prête à embarquer dans ses divers plans foireux. Hermione était un mélange de sagesse et d'espièglerie. Entucas, elle semblait plutôt comprendre le fait qu'Anna souhaitait voir Taylor. Elle avait même décrété cette relation d'amour interdit, au plus grand malheur d'Anna...

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?