Annastasia et les fleurs du mal par

3 vote(s) de lecteurs, moyenne=8/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Famille / Action

9 Rendez vous secret

Catégorie: G , 3206 mots
1 commentaire(s)


Hermione avait finalement trouvé plusieurs anciens Serpentard qui avaient servi à faire le bien. Elle avait noté tous les noms dans un cahier et les énuméra à Anna et aux autres, l'air fière d'elle. Ron poussa un soupir et se détourna tandis qu'Anna et Harry se défièrent du regard.


- Il n'y a pas de Lestrange dans la liste, dit Harry.

- Pas encore, répliqua Anna avec une grimace.


Harry lui rendit une grimace et Hermione soupira.


- Arrêtez un peu, dit elle. L'important, c'est qu'il ne faut pas juger trop vite.

- C'est ça, maugréa Harry.

- Bon, on a cours de potion, il ne faudrait pas être en retard... déclara Hermione en rangeant son cahier.


Ils se dirigèrent tous vers la classe de potion dans les cachots. Le cours était en commun avec les Serpentard et Malfoy et ses amis étaient déjà présents. Anna les ignora superbement alors que Harry et Ron répondaient à ses regards noirs. Malfoy s'approcha alors d'eux.


- Alors, c'est qui la prochaine victime ? Potter ? Dit il.

- Pourquoi pas un timbré de Serpentard ? Répliqua férocement Harry.

- Non, dit Malfoy en riant légèrement, aucun Serpentard ne sera touché, c'est certain.

- Comment peux tu le savoir ? Rugit Ron.

- Parce que nous n'avons pas le sang sale... répondit sournoisement Malfoy. Par contre, votre amie Granger le rat de bibliothèque, elle...

- Je t'interdis de parler d'Hermione ! Lança Harry.


Ron avait sortit sa baguette magique. Anna souhaitait que Rogue arrive à ce moment là... La situation pouvait vite dégénérer. Tous les élèves avaient formés un cercle autour d'eux.


- Pourquoi donc ? Fit Malfoy. Tout le monde sait que le Serdaigle était un sang de bourbe... Alors, pas de chance pour Granger !


Anna, Harry et Ron pointèrent aussitôt leur baguette vers Malfoy. Celui ci dégaina également la sienne. Rogue arriva au même moment et s'arrêta brusquement.


- J'enlève trente point à Gryffondor, lâcha t'il sèchement.

- Mais... commença Harry.

- Je ne veux rien entendre, coupa Rogue. Entrez tout de suite dans la classe.


Son ton ne laissait place à aucune réplique et tous les élèves obtempéra. Anna aurait voulu faire très mal à Malfoy pour son arrogance.

Rogue se plaça devant la classe et croisa les bras.


- Je ne tolérerais aucun comportement de la sorte dans ma classe, dit il brusquement.

- Techniquement, dit alors Anna, on était pas dans votre classe. La porte était même pas ouverte...

- Vous voulez faire la maline, Black ? Dit sèchement Rogue. Dix points en moins pour Gryffondor.


Hermione tua littéralement Anna du regard. Celle ci soupira fortement.


- La prochaine fois, ce sera une retenue, dit Rogue. Maintenant, sortez vos livres. Vous n'êtes pas suffisamment bons pour faire de la pratique.


Anna le fusilla du regard. Il était tellement malheureux qu'il devait sans cesse rabaisser les autres. Anna comprenait parfaitement pourquoi son père et ses amis s'étaient acharné sur lui.

Le cours fut le plus ennuyeux à ce jour et Anna fut bien heureuse de quitter lorsque la cloche retentit. Elle alla porter son matériel au dortoir et alla dans la Grande Salle avec ses amis.

Elle traina un peu en arrière et elle percuta légèrement un petit groupe d'élèves. Elle sentit quelqu'un lui donner un bout de papier. Elle leva les yeux et aperçut brièvement Taylor qui partait au loin.

Elle baissa les yeux sur le papier et vit Rejoins moi devant la salle sur demande à minuit.

Surprise, elle regarda le papier se consumer de lui même et disparaître. Taylor voulait la voir cette nuit. Lui aussi connaissait la salle sur demande. Mais comment savait il que elle, elle la connaissait ?


- Anna, tu m'écoutes ? Dit Harry, agacé.

- Hein ? Fit Anna.


Elle ne s'était pas rendu compte qu'elle était maintenant assise à la table. Ron avait commencé à tout avaler sous le regard indigné de Hermione. Personne n'avait reparlé de l'incident avec Malfoy...


- Je te disais qu'il faut pas oublier de faire notre devoir de métamorphose, dit Harry. À quoi tu pensais ?

- À rien, grogna Anna en s'attaquant à son morceau de poulet.


Harry la regarda étrangement quelques secondes et finit par tourner la tête.


- J'ai pensé à un truc, dit alors Hermione.

- Hmm ? Fit Ron, la bouche pleine.

- Le garçon de Serdaigle... Il est toujours à l'infirmerie, dans le coma. Donc, ce qui l'a rendu malade est forcément quelque chose qu'il a mangé parce que cela attaque tout son système. Un sortillège ne dure pas aussi longtemps...

- Pas faux, dit Anna. Qu'est ce qu'il a pu manger, dehors ?

- Un petit fruit... Ou un insecte ? Suggèra Harry.

- J'opterais pour le fruit, déclara Hermione.

- Pomfresh doit déjà l'avoir découvert, dit Anna. Sauf que Padfoot ne peut pas nous en parler.


Ils se regardèrent tous en silence et continuèrent de manger. Neville, qui était assis près d'eux, poussa un exclamation de surprise.


- Regardez ! S'exclama t'il. Un autre enlèvement...

- Quoi ? Firent des élèves.


Anna s'approcha et jeta un oeil à l'article tandis que Neville lisait.


- Un nouvel enlèvement soulève la surprise et la peur parmis les sorciers. Cette fois, il est question d'une employée d'un magasin de botanique.

- De botanique ? Répéta Hermione.

- Oui... Ça ne dit pas grand chose de plus. Le seul lien entre les deux enlèvements, ce sont les plantes.

- Dumbledore doit être au courant, dit Hermione. Il va pouvoir régler ça et empêcher d'autres élèves de tomber malade...

- Tu crois que les enlèvements et ce qui est arrivé au Serdaigle sont aussi reliés ? Demanda Neville.

- Peut être bien, répondit Hermione.


Anna jeta un regard vers la table des professeurs. Padfoot discutait avec le père de Taylor. Rogue la regardait d'un air noir.


- Il n'y aura pas une année tranquille à Poudlard, j'ai l'impression, soupira Ron.

- En effet, dit Harry d'un air sinistre.

- Il faut toujours rester ensemble, déclara Anna.


Tout le monde approuva d'un signe de tête.

La soirée arriva rapidement et, après avoir rendu visite à son père, Anna gagna le dortoir avec Hermione. Elles discutèrent quelques temps et Hermione décida de se coucher. Anna, quant à elle, resta tout habillé et fit semblant de dormir. Elle attendit plusieurs heures les yeux grands ouverts en se demandant si elle faisait bien d'aller au rendez vous de Taylor. Son père désaprouverait fortement, c'était certain. Mais elle avait trop envie de savoir ce que Taylor lui voulait.

À vingt trois heures cinquante, Anna se leva sur la pointe des pieds et sortit du dortoir. La salle commune était déserte. Elle sortit en se sentant un peu mal. De toute façon, elle maîtrisait assez bien son pouvoir maintenant donc elle saurait se défendre si cela était nécessaire...

Elle se rendit jusqu'à l'étage de la salle sur demande sans se faire voir. Elle n'avait croisé qu'un professeur et avait simplement attendu qu'il passe. Elle marcha dans le couloir qui la menait vers la salle sur demande lorsqu'elle l'appercut. Il était adossé au mur.


- Je ne savais pas si tu allais venir, dit il en chuchotant.

- Pour qui tu me prends ? Répliqua Anna.


Taylor eut un sourire. Il se mit face au mur et ferma les yeux. Une porte apparut alors et il l'ouvrit. Anna jeta un oeil à l'intérieur. C'était une grande pièce semblable à un salon avec une grosse cheminé. Anna entra et Taylor referma la porte.


- On va pouvoir être tranquille, dit il.

- Pourquoi tu voulais me voir ? Demanda Anna en s'assoyant.

- Pour parler... Je sais que tes amis ne m'aiment pas.

- Ce n'est pas qu'ils t'aiment pas... dit Anna. C'est juste... Tu es à Serpentard. Comme Malfoy...

- Tu ne t'entends pas bien avec lui ?

- Y a t'il quelqu'un qui s'entend bien avec Malfoy ?

- Je ne penses pas... rigola Taylor. Ton père non plus ne m'aime pas.

- Mais non...

- Je le vois dans son regard quand on se croise.

- Il se peut qu'il ne te porte pas dans son coeur... Mais je suis quand même là.

- Oui... merci.

- De rien, répondit maladroitement Anna.


Taylor sourit doucement.


- Tu es spécial, Annastasia, dit il.

- Euh... Merci.

- Je l'ai vu dès la première fois que je t'ai vu à l'hôpital. Je ne peut plus t'enlever de mes pensées...

- Oh, souffla Anna. Je...


Anna ne trouva rien à dire et se sentit un peu gêné. Taylor tentait t'il de lui avouer ses sentiments ? Anna n'était pas très habile dans tout ça et elle se sentait gênée.

Au même moment, dans la salle commune des Gryffondor, un grand cris avait réveillé tout le monde. Harry rejoignit Hermione avec Ron et se mit à paniquer lorsqu'Hermione lui dit qu'Anna n'était pas là.


- Quoi ? Elle est où ? Cria t'il d'un air paniqué.


Quelques minutes plus tard, le professeur Mc Gonagall arriva dans la salle commune avec Padfoot. Celui ci se précipita vers Harry tandis que Mc Gonagall se dirigea vers le dortoir d'où le cris venait.


- Ça va, Harry ? Demanda t'il.

- Non, répondit Harry. Anna n'est pas là !

- Quoi ?


Madame Pomfresh débarqua dans la salle commune avec Dumbledore. Mc Gonagall descendit du dortoir, le teint pâle.


- Elle a la même chose que ce pauvre Grace... dit elle en parlant du Serdaigle.

- Harry, va chercher la carte du maraudeur, dit précipitement Padfoot.


Harry se mit à courire dans son dortoir. Ron et Hermione se rangeaient les ongles tandis que Padfoot faisait les cent pas. Mc Gonagall intima les élèves à retourner dans leur dortoir respectif.


- Où est Annastasia ? Demanda Dumbledore.

- Je ne sais pas... Répondit Padfoot en se passant une main dans les cheveux.

- Elle porte la bague ? Demanda le viel homme.

- Oui... Mais je ne sens rien, répondit Padfoot, frustré. J'ai senti la détresse de Harry, pourtant.

- Cela signifie qu'elle n'est pas en danger, déclara Dumbledore.


Harry revient avec la carte et Padfoot la lui arracha presque des mains. Il regarda l'ensemble de la carte et grogna.


- Je ne la vois pas... dit il.

- J'ai lu quelque part qu'il n'y avait qu'une seule pièce de Poudlard qui ne pouvait pas être détaillé sur une carte, dit alors Hermione. La salle sur demande... Anna sait qu'elle existe.

- Bien sûr ! S'exclama Padfoot. T'es génial, Hermione.


Hermione rougit fortement et hocha la tête. Padfoot se tourna vers Dumbledore.


- Je vais la chercher, déclara t'il.

- Vas y, répondit Dumbledore.


Padfoot se dirigea vers la sortie et Harry le suivit.


- Tu restes ici, Harry, dit Padfoot en se retournant.

- Mais...

- Je la ramène ici, ne t'inquiète pas.


Il ébouriffa les cheveux de Harry et quitta la salle commune. L'élève qui avait crié fut sortit du dortoir, évanouie. Harry put apercevoir de la bave couler le long de son menton. Il frissonna. Que se passait il donc ?

Anna et Taylor parlait depuis ce qui semblait être des heures. Anna avait évité le sujet délicat et elle profita d'un bon moment avec un ami. Taylor était même plutôt drôle. Il essayait de faire des blagues, sachant apparament qu'elle aimait rire.


- Si mon père saurait ce que je fais en ce moment... dit soudainement Anna, je pense qu'il me tuerais.

- Je penses que le mien aussi me tuerais, avoua Taylor.


Ils rigolèrent ensemble.


- Minuit dans la salle sur demande... pas trop mal, comme premier rendez vous ? Demanda Taylor.

- C'est un rendez vous ? Demanda Anna en haussant les sourcils.

- Seulement si tu le veux...

- Je ne sais pas...


La porte de la salle sur demande s'ouvrit soudainement dans un grand fracas. Padfoot se trouvait là, l'air franchement énervé. Anna se leva d'un bond, vite imité par Taylor.


- Papa... dit Anna d'une voix blanche.

- Que diable fais tu ici ? Avec lui ?!


Anna se prépara mentalement à vivre la plus grande honte de sa vie.


- Comment as tu su que j'étais là ? Fut la seule chose qu'elle parvient à dire.

- Figure toi qu'un autre élève est tombé malade.

- Quoi ? Qui ? Pas Hermione ?

- Non... Tu n'étais pas là quand je suis arrivé dans la salle commune. Tu n'étais pas non plus sur la carte... Donc, que fais tu ici ?

- Bien... Je...


Elle regarda Taylor, l'air mal à l'aise. Celui ci baissa la tête.


- C'est ma faute, Sirius, dit il. Je lui ai demandé de venir...

- Tu as un mois de retenue et le directeur sera mit au courant, dit sèchement Padfoot. Sortez, tous les deux.


Anna obtempéra sous l'oeil furieux de son père. Padfoot ramena Taylor dans sa salle commune en silence et alla vers la tour des Gryffondor avec Anna.


- J'arrive pas à y croire... Dit il. Tu vas le rejoindre, en pleine nuit, dans la salle sur demande ! Qu'est ce qui t'a pris, Anna ?

- Je... Je ne sais pas... Je voulais savoir pourquoi il voulait me voir.

- Et pourquoi il voulait te voir ?

- Juste pour parler... Il sait que personne ne l'aimes alors il voulait être seul avec moi.

- Et qu'est ce que j'avais dis à propos de ça ?

- Je sais... soupira Anna.

- Anna, tu es vraiment irresponsable.

- Je sais, répéta Anna.

- Ce n'est pas drôle ! S'exclama Padfoot. Je pensais que tu avais compris que tu n'était pas invincible.

- Taylor ne veut pas me tuer, rétorqua furieusement Anna. Tu parles comme s'il était un monstre !

- On ne peut pas lui faire confiance !

- Moi, je lui fais confiance !


Ils étaient arrivés devant la salle commune mais Padfoot lui barra la route alors qu'elle allait ouvrir la porte.


- Il a une très mauvaise influence sur toi, déclara Padfoot. Je ne veux plus que tu lui parles.

- Mais papa...

- Non, Anna, je ne veux rien entendre. Tu n'es pas consciente du danger.

- Tu ne veux pas m'en parler, répliqua Anna.

- Là n'est pas la question ! Sortir en pleine nuit n'a rien de prudent, Anna !

- Il ne m'est rien arrivé, rétorqua Anna.

- Ça suffit, arrête de faire comme si ce n'était pas grave. Tu veux être renvoyé de l'école ?

- Non !

- Et bien, évite de faire ce genre de chose !

- Si toi et Harry l'acceptiez un peu plus, je n'aurais pas besoin de le voir en pleine nuit !

- C'est de notre faute, maintenant ? Répliqua Padfoot, la mine furieuse.

- Non, mais...

- Change d'attitude avec moi, gamine, coupa Padfoot. Tu vas avoir une belle conséquence.


Padfoot ouvrit la porte dans un geste brusque et Anna apperçut le professeur Mc Gonagall en compagnie de Harry, Ron et Hermione. Les autres élèves semblaient tous s'être recouchés.


- Anna ! S'exclama Harry.

- Le directeur est parti à l'infirmerie avec madame Pomfresh et la jeune Kellie Mckenzie, dit Mc Gonagall d'une voix inquiète à Sirius. Ces jeunes gens ici présents souhaitaient attendre ton retour...


Elle posa ses yeux sur Anna qui se sentit toute petite. Elle se gratta maladroitement la tête en regardant ailleurs. Kellie était une Gryffondor de troisième année et elle était très discrète. Anna ne connaissait pas grand chose sur elle, ni même de quel sang elle était. Peut être que Hermione le savait, elle.


- T'étais où ? Demanda Harry.

- Euh... je t'en parlerais demain, répondit Anna. Que s'est il passé ?

- Kellie s'est mise à crier en pleine nuit, répondit Hermione. Vous savez, professeur Mc Gonagall, elle est né moldue.


Un petit silence s'installa. Mc Gonagall regardait Hermione avec compassion et cela ne rassura pas du tout Anna. Il y avait déjà deux victimes à l'intérieur de Poudlard.


- Vous devriez retourner vous coucher, déclara Padfoot. Il est tard.

- Mais... Kellie ? Dit Harry.

- L'infirmière va s'en occuper, répondit Mc Gonagall. Vous n'avez plus rien à craindre.

- Plus rien à craindre ? Répéta Ron. Deux élèves ont été atteints de... de je ne sais pas quoi !

- Je sais, monsieur Weasley, répondit Mc Gonagall d'un air las. Seulement, ce mal étrange proviendrait d'un fruit.

- Un fruit ? Répèta Anna.


Mc Gonagall se tourna vers Padfoot.


- Je ne vois pas pourquoi je leur cacherai cette information, dit elle. Je suis presque certaine qu'ils le découvriront d'eux même...

- Effectivement, répondit Padfoot.

- Une amie de Kellie l'a vu se réveiller pour grignoter quelque chose. Apparemment, miss Mckenzie avait trouvé une espèce de mûr sauvage aujourd'hui. Alors, ne vous approchez pas des fruits et prévenez un professeur si vous en trouvez dehors.

- Oui, professeur, répondit Hermione.

- Je pense que monsieur le directeur va prévenir les élèves, demain, soupira Mc Gonagall. En attendant, retournez vous coucher.


Anna échangea un regard avec Harry, qui tourna les talons après avoir dit aurevoir à Padfoot. Anna le regarda, remplie de culpabilité. Padfoot ne lui sourit pas et lui fit signe de monter dans son dortoir. Anna rejoignit donc Hermione, qui l'attendait apparemment. Les autres filles du dortoir discutèrent toutes dans le même lit et Hermione rejoignit Anna dans son lit.


- Alors, où étais tu ? Demanda t'elle.

- J'aurais jamais dû sortir... soupira Anna. Ne le dis pas aux autres avant que je ne leur dise.

- T'inquiètes pas.

- Taylor m'avait demandé de le rejoindre à minuit dans la salle sur demande.

- Taylor ? Et tu y a été ? S'indigna Hermione.

- Oui ! S'exclama Anna. Il ne s'est rien passé...

- Que voulait il ?

- Juste me parler... Hermione, je crois qu'il m'aime bien.

- Tu crois ? Fit Hermione. C'est certain qu'il t'aime bien, Anna. Il est toujours après toi.


Anna se mordit la lèvre, ne sachant quoi répondre. Elle poussa un soupir en se laissant tomber sur son lit.


- Au moins, dit elle soudainement, on sait quel est la menace.

- Oui, répondit Hermione. Il faut éviter les petits fruits...

- Nous devrions en chercher, demain, dit Anna.

- Les professeurs sont sûrement déjà entrain de ratisser la cours.

- Tu as sûrement raison.


Anna finit par s'endormir une heure plus tard. Elle espérait que cette Kellie soit la dernière victime. Elle espérait surtout que madame Pomfresh puisse trouver un remède...




1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?