Black Cat : L'ombre du passé.

Chapitre 5 : Un chat protecteur.

4216 mots, Catégorie: M

Dernière mise à jour 22/06/2022 21:55

Chapitre 5 : Un chat protecteur.



4 ans plus tôt.


  • Train ! Train !
  • Hum ?
  • J'ai une super bonne nouvelle ! S'exclame Saya en se jetant sur moi.
  • Quoi... ? Dis-je un peu gêné qu'elle me prenne comme ça dans ses bras.
  • J'ai réussi à démanteler un trafic d'enfants ! Et tous les enfants ont retrouvé leurs familles ! Je suis tellement contente !!
  • Vraiment ? Dis-je surpris.
  • Oui ! Ça faisait des mois que je travaillais dessus ! Et aujourd'hui j'ai mis le responsable derrière les barreaux !
  • Félicitations. Dis-je en lui adressant un sourire.
  • Et toi alors ?! Tu vas bien ?! Tu as fais quoi de ta journée ?? Me questionne-t-elle.
  • J'ai... Dis-je en me tenant bien droit. J'ai choisi d'écouter mon cœur. Souriais-je.
  • Ah oui ? Dit-elle en me retournant mon sourire.
  • Oui ! Et... Je me sens soulagé.
  • Je suis contente pour toi Train ! Dit-elle en prenant ma main.
  • Merci ! Tu veux du lait Saya ? Lui proposais-je.
  • Avec plaisir !

On partageait un verre de lait et encore une fois, on discutait jusque tard dans la nuit. On finissait par se quitter épuisé par nos journées respectives. Mais à peine j'avais posé le pied chez moi que je sentais la présence de quelqu'un dans ma maison...

  • Sort de là... Dis-je en attrapant mon arme.
  • Numéro Treize... Train Heartnet.
  • Numéro Un... Sephiria Arks... Grognais-je.
  • Je suis venue te parler.
  • Partez. Lui ordonnais-je.
  • Les anciens ne sont pas contents de toi. C'est la cinquième cible que tu laisse vivante.
  • As-tu choisis de suivre un autre chemin que celui de Chronos ?
  • Ma vie ne vous regarde pas.
  • Tu portes le numéro treize sur ta poitrine, Train. Alors, si... ça me regarde. Sache que si tu décides de déserter les Chronos, tu vas devoir te préparer à nous affronter.
  • Je n'ai pas peur... Dis-je en la fixant.
  • Je m'en doute... Mais réfléchit bien... Te perdre serait vraiment très dommage pour Chronos. N'oublie pas pourquoi tu es rentré à notre service.
  • Maintenant je te laisse...

Sephiria quittait mon appartement... Je sais qu'elle vient clairement de me menacer de me tuer si je venais à quitter Chronos... Mais, je ne supporte plus de tuer et massacrer les gens juste parce qu’on me le demande... J'ai envie de faire autre chose de ma vie que d'obéir à des ordres comme un chat domestique... J'ai envie... D'aider les autres... Comme le fait Saya...

Après cette discussion avec le numéro un... Je me sentais mal... et l'angoisse commençait à me gagner... Je n'avais jamais décidé seul de mon avenir... Depuis Zagine, je m'étais toujours contentée d’obéir aux ordres que je recevais... Alors, pour me calmer je prenais un somnifère et je partais dormir…



J'avais énormément de mal à sortir de mon état de léthargie... Le somnifère était beaucoup plus puissant que ce que j'imaginais... Mais pourtant, j'étais tiré de mon sommeil par la présence de quelqu'un dans mon appartement... Décidément je recevais beaucoup de visite en ce moment...

  • Toi... ? Dis-je en m'asseyant dans mon lit difficilement.
  • Bonjour Train... Dit-il d'une voix froide.
  • Je ne t'avais pas dit de ne pas revenir chez moi, Creed ? Dis-je agacé.
  • Je sais ce que tu as dis... Dit-il en approchant d'un pas vif vers moi. Mais je dois te parler ! Il s'asseyait sur le bord de mon lit.
  • C'est quoi ton putain de problème ? Grognais-je.
  • Écoute-moi Train !! Dit-il en me plaquant violemment contre mon lit avec force.
  • Lâche-moi ! M'énervais-je en me débattant un peu.
  • Je sais ce que tu as ! Je sais pourquoi tu n'arrives plus à tuer tes proies comme tu savais si bien le faire avant !
  • Hein ? Qu'est ce que tu raconte ? Dis-je en le fixant choqué par ses propos.
  • C'est à cause de cette fille avec qui tu parle tous les soirs !
  • Elle t'ensorcelle !
  • Quoi…?
  • Oui, elle embrouille ton esprit !!
  • N'importe quoi... !
  • Elle t'a envoûté ! Tu n'es plus toi même depuis que tu lui parle ! Et plus tu te rapproche d'elle et plus tu change !
  • Ne dit pas n'importe quoi Creed ! Je suis au contraire plus que jamais moi même !
  • Non ! Tu te trompes ! C'est une illusion ! Elle veut que tu crois ça ! Elle essaie de t'éloigner de moi ! Elle brise nos liens !
  • Nos liens ?! Tu rigole ? On se connais à peine !
  • Non ! C'est faux ! Toi et moi on est proche ! Je suis toute ta vie et tu es toute la mienne ! Dit-il en serrant fortement mes poignets. Tu ne dois penser qu'à moi comme je ne pense qu'à toi ! N'est-ce pas tout ce qui compte ?!
  • On a bossé une fois ensemble pauvre taré !
  • ARRETE ! Hurlait-il de toutes ses forces… Son visage se déformait sous la colère. Je le regardais un peu tétanisé par sa folie…
  • Train… Reprit-il d'une voix plus calme. Je t'en prie écoute moi. Je sais ce qu'il y a de mieux pour toi. Nous sommes vraiment faits l'un pour l'autre, je n'en doute pas une seule seconde. Retourne dans le droit chemin… Poursuivons ce chemin ensemble…! Et c'est ensemble qu'on éliminera les faibles.
  • Alors… Tu penses Creed que tuer des gens à tour de bras, ça va résoudre tous les problèmes du monde dans lequel on vit ?! Que des gamins comme nous ne vont plus souffrir ?! Dis-je en m'énervant.
  • Si il n'y a plus de faible, alors oui ! On pourrait bâtir un monde où il n'y a que toi et moi... ! Dit-il en approchant son visage du mien. Comme ça, toi et moi on ne souffrira plus...
  • Tu es fou !
  • Je suis certainement fou de toi... Train. Dit-il en posant son front contre le mien. Je t'en supplie ne me laisse pas dans se monde... ! Reviens moi... Abandonne cette sorcière... !
  • Tu délire ! Dis-je en le repoussant brusquement.

Creed tentait de me rattraper par les bras, mais je lui donnais un violent coup de pied en pleine tête ce qui le faisait tomber du lit et j'en profitais pour attraper mon armes.

  • Train... Dit-il en touchant sa joue.
  • Dégage maintenant ! Sinon je te crève !
  • DEGAGE ! Hurlais-je furieux.
  • Je ne te laisserais pas sombrer Train... Dit-il en se levant. Mon amour pour toi ne s'éteindra jamais... Jamais… JAMAIS !!



Retour au temps présent.


J'ouvrais les yeux difficilement... Je me sentais très affaiblie... Je peinais à remettre mes idées en place... Mais très vite, je voyais le visage de Sven se dessiner devant mes yeux... Un visage si apaisant, si sécurisant pour moi... Un visage que j'aime plus que tout autre chose...

  • Sven…? Marmonnais-je d'une petite voix.
  • Train...

Je sentais sa main glisser dans la mienne. Pourtant... Je pensais ne jamais le revoir... Je m'étais promis de me tenir à bonne distance de lui et de Eve... Que se passe-t-il... ? Suis-je en train de rêver... ?

Il me fallait encore plusieurs minutes pour sortir de mon état léthargique et je me souvenais enfin de ce qui c'est passé... Lors de notre course poursuite, Sven m'a tiré dessus avec une balle paralysante, et Eve qui se trouvait pile devant moi, allait prendre la balle si je l'évitais... Résultat, je me suis endormie quasiment instantanément après que la balle a pénétré ma chair… Il a été plus malin que moi sur se coup là…

  • Sven... Qu'est ce que tu as fais... ? Dis-je en me redressant difficilement.
  • C'est plutôt à moi de te poser la question Train. A quoi tu joue depuis six mois ? Dit-il en s'asseyant sur le lit pour me faire face.
  • Rien... Répondis-je en fuyant son regard.
  • Ce n'est pas rien ! Tu disparaît du jour au lendemain sans une seule explication, et tu pensais sérieusement qu'on n'allait pas te chercher ?
  • Je... Je me doutais que vous...
  • TRAIN ! Criait-il en m'attrapant par les épaules. Tu te rends compte du mal que tu nous fais ?! À Eve et surtout à moi ?! Depuis six long mois…! Six mois sans nouvelle ! A te courir après ! A espérer chaque jour que tu reviennes vers moi ! Il penchait la tête comme pour contenir ses émotions. Tu imagines ce que je ressens... Loin de toi... ? Tu... Tu ne m'aime donc plus... ? Chuchote-il dans un sanglot.
  • Sven... lâche moi... Dis-je en le repoussant. Je ne veux plus de contact, ni avec toi, ni avec Eve.
  • Pourquoi... ? Qu'est ce qu'on t'as fait ? Dit-il en m'attrapant de nouveau le poignet.
  • Rien.
  • Je ne me contenterais pas de ce « rien », je veux une réponse ! Dit-il furieux.
  • Laisse moi... !
  • REPOND PUTAIN !!
  • RIEN ! RIEN! RIEN !! Hurlais-je en le tapant faiblement.
  • Tu ne comprends rien !! Criais-je en le tapant encore et encore.
  • Explique moi ?!
  • NON !
  • EXPLIQUE MOI !! Dit-il à bout de nerf tout en me plaquant brutalement contre le lit. Il positionne tout son corps au-dessus du mien pour bloquer mes jambes avec les siennes. Parle-moi... ! Reprit-il en baissant d'un ton, me fixant droit dans les yeux.

Je le regardais intensément et je me sentais craquer... Mon cœur bondit dans ma poitrine rien qu'avec un échange de regard avec lui… Je souffre trop... Je n'ai plus envie de me battre... Je suis vraiment fatigué par cette situation…

  • Sven... Chuchotais-je en laissant mes larmes couler sur mes joues.
  • Train... Je ne veux pas te perdre... Alors s'il te plaît… Parle-moi mon amour…

Il posait délicatement son front contre le mien, puis il approchait ses lèvres des miennes. Je fermais les yeux, le laissant m'embrasser... J'arrêtais de forcer pour me libérer de son emprise, et Sven aussi relâchait la pression autour de mes poignets, poursuivant son langoureux baiser que je lui rendais avec envie... Je glissais mes mains dans sa nuque, puis sur ses joues, pendant que les siennes parcouraient mon corps avant de les positionner sur ma taille. Après se long baiser, Sven rompait notre échange et dit d'une voix beaucoup plus calme :

  • Train... Je t'aime tellement…
  • Moi aussi... Dis-je en le dévisageant d'un air triste.
  • Alors... Pourquoi tu me fuis... ?
  • Parce que... Je... Je ne veux pas que tu meurs... Dis-je d'une petite voix.
  • Pourquoi je mourrais ? Dit-il comme étonné.
  • Ne fait pas celui qui ne comprend pas...
  • Explique toi ?
  • Creed ne me laissera jamais tranquille, Sven... Il s'en prendra à vous à la moindre occasion.
  • On ne va pas mourir. Dit-il en prenant ma main dans la sienne.
  • Tu ne comprends pas Sven... Je le repoussais pour m'asseoir. Tu ne sais pas de quoi il est capable…!
  • Si, je l'ai vu... Je sais.
  • Non ! Tu ne sais rien !! Dis-je en m'éloignant le plus possible de Sven. Tu ne sais pas ce que ça fait de voir sa meilleure amie mourir sous ses yeux ! Tu ne sais pas... ! Et je ne veux surtout pas que ça se produise avec vous... ! Alors si pour vous mettre en sécurité je dois couper tous les liens qui m'unissent à vous, je le ferai ! Même si je dois souffrir... !
  • Train...
  • Je refuse de vous voir mourir ! Avec tout ce qu'il c'est passé déjà, je vous ai mis vraiment en danger et… Je ne le supporterais pas... ! Ajoutais-je en plongeant mon visage dans mes mains.
  • Je sais... Dit Sven en s'approchant de moi pour me prendre dans ses bras.
  • Il... Il a menacé de vous tuer Sven… Je ne pouvais rien faire… Si... Si je ne me soumettais pas... Il vous aurez tué…! Alors... Je l'ai laissé faire ce qu'il voulait de moi pendant des heures… C'était horrible... Je n'avais pas le choix que de subir…! Et je suis fatigué… Dis-je en pleurant contre son épaule.
  • Je sais... Souffle-t-il ému.
  • Je suis désolé... Je ne t'apporte que du malheur… Sanglotais-je.
  • Ne t'excuse pas... C'est faux en plus.

Sven me serrait fortement dans ses bras et je me laissais aller à pleurer contre son épaule... Je me sentais si mal... Que faire... ? J'ai vraiment envie de protéger Eve et Sven, mais... je ne supporte plus d'être loin d'eux... Je ne supporte plus cette situation dans laquelle je me trouve... J'ai tellement besoin de Sven pour vivre...

  • Train, écoute moi maintenant. Calme toi. Dit-il en caressant mes joues délicatement. Tu m'as dit que je ne savais pas ce que ça faisait de voir sa meilleure amie mourir devant soi, mais tu te trompes. J'ai vu Lloyd Goldwynne *(1), mon meilleur ami et père d'une petite fille, mourir devant mes yeux pour me sauver la vie. Alors, je sais ce que tu ressens... Je le sais que trop bien... Ce sentiment de culpabilité va te poursuivre jusqu'à la mort. Mais, pour eux, on se doit de vivre et d'avancer. Tu penses que Saya serait heureuse de te savoir seule et triste à cause de l'homme qui lui à ôté la vie ?
  • Non... Mais... toi...
  • Moi, je suis très conscient des risques que j’encoure en restant proche de toi et ça depuis le début où j'ai commencé à faire équipe avec toi. Mais, je préfère vivre avec ce risque-là, que de vivre des dizaines d'années loin de toi.
  • Sven… Marmonnais-je ému.
  • Je te promets Train, que je ne mourrai pas…! Je te le promets. Dit-il en me donnant un long et tendre baiser.
  • Je t'aime... Chuchotais-je entre deux souffles.
  • Moi aussi... Je t'aime plus que tout... Train...

Jamais je n'aurais cru que je retrouverais ses bras... Je m'étais promis de rester loin d'eux pour les protéger de la folie de Creed, mais je n'arrive pas à les abandonner... Ils comptent trop pour moi puis… Je ne veux pas vivre loin de Sven... Il est l'homme de ma vie... Je l'aime... Je l'aime si ardemment... ! Grâce à Saya aujourd'hui je suis libre, et j'ai pu faire la rencontre de Sven, Eve, Annette et Rins... Alors, pour elle, pour sa mémoire, je ne dois pas gâcher mon bonheur... Sven à raison... Je ne dois pas souffrir parce que j'ai peur de Creed... Je suis stupide... Et maintenant je m'en veux de les avoir fait autant souffrir pendant ces six mois...

  • Je t'aime Train... Marmonne Sven en retirant sa chemise rapidement.
  • Moi aussi... Dis-je en écartant les jambes pour laisser Sven plonger entre elles.

Il soulevait un peu mes hanches et je sentais son sexe glisser en moi... Une vague de plaisir m'envahissait immédiatement. Je commençais à gémir en le sentant faire des vas et viens en moi. J'avais oublié le plaisir intense que je ressentais dans ses bras… c'est si bon…!

  • Tu es si beau... Dit-il en glissant sa main sur ma joue, tout en ralentissant un peu ses coups de hanches, le temps d'un échange de salive.

Puis, il posait ses mains sous mes cuisses pour bien soulever mes jambes avant de poursuivre avec force ses mouvements.

  • Je t'aime... Répétais-je entre deux gémissements.
  • Moi aussi…! Dit-il en me donnant des coups de hanche de plus en plus fort.

J'étais tellement en manque de ses bras à cause de tous ses mois sans le voir, que je me sentais déjà sur le point de jouir après seulement quelques minutes. Je faisais mon possible pour me retenir, mais Sven semblait lui aussi à bout... Il se penchait vers moi, posant son front contre le mien.

  • Je ne tiens déjà plus... Souffle-t-il.
  • Pareil... Dis-je en m'agrippant à lui de toutes mes forces.

C'est dans un ultime gémissement que j'atteignais l'orgasme... Il était si puissant qu'après je me sentais complètement vidé de mes forces. Sven se retirait et il se laissait tomber sur le lit. Tout aussi épuisé que moi. On prenait quelques minutes pour reprendre nos esprits, puis je venais me blottir contre lui, posant ma tête sur son torse. Il posait délicatement sa main sur mes cheveux pour les caresser.

  • Tu me fais toujours autant d'effet. Dit-il en soufflant.
  • Toi aussi... Dis-je en caressant doucement son torse.

Un petit silence s'installait le temps qu'on récupère un peu notre énergie. Mais très vite Sven brisa le silence pour me demander.

  • Dis-moi Train, avant que tu ne partes... Tu es devenue agressif avec nous pour qu'on te déteste, n'est ce pas… ?
  • Oui... Je pensais que ça serait plus simple pour vous... Dis-je en redressant ma tête pour le regarder. Tu m'en veux... ?
  • Non. Je comprends ton raisonnement. Mais... Sven glissait sa main derrière ma tête pour que je rapproche mes lèvres des siennes. Promet moi que plus jamais tu ne partira loin de moi... ?
  • Promis. Dis-je en l'embrassant tendrement. Après cet échange je m'asseyais dans le lit un peu troublé par nos retrouvailles. Et Eve tu pense qu'elle m'en veut pour la gifle ? Lui Demandais-je inquiet.
  • Non... Ne t'inquiète pas. Dit-il en s'asseyant à son tour. Eve va être ravie de te revoir parmi nous. Ajoute Sven en déposant un baiser sur mon épaule.
  • Je suis rassuré alors... Soufflais-je. Je vais aller prendre une douche avant d'aller lui parler.
  • D'accord, mais avant j'ai deux questions à te poser. Reprit-il en me rallongeant de force sur le lit.
  • Quoi ? Dis-je en le regardant intrigué.
  • La première, je veux savoir si tu as couché avec Udoni ?
  • Pardon ?! M'écœure-je.
  • Oui, il s'en vantait... Alors...
  • Non ! Jamais je ne coucherais avec lui ! Répondis-je avec véhémence.
  • Tu me rassures. Mon égo en aurait pris un coup si c'était le cas… C'est la pire personne avec qui tu pouvais coucher... J'aurais limite préféré que tu couche avec Janus. S'amuse-t-il.
  • Je n'ai couché avec personne pendant ses six mois, Sven. Je pensais trop a toi... Dis-je pour le rassurer tout en caressant délicatement sa joue.
  • Tu es si mignon... Dit-il en déposant un baiser sur le bout de mon nez.
  • Mais tu vas devoir assumer maintenant, j'ai bien l'intention de me rattraper. Chuchotais-je d'une voix coquine, entourant sa taille avec mes jambes.
  • J'assumerais sans problème... ! Dit-il en me donnant un long baiser.
  • Hihi... ! On commence déjà bien ! M'amusais-je. Et sinon toi, tu as couché avec quelqu'un d'autre ? Le questionne-je intrigué et aussi un peu inquiet de sa réponse...
  • Moi... ? Non... Personne.
  • Tu ne pensais qu'à moi ? Dis-je en le dévisageant.
  • Uniquement, oui. Il m'embrassait de nouveau tendrement avant de poursuivre : Et... Je voulais savoir... Pourquoi tu as tué Dario Bianchi ?
  • Tu devais avoir une raison ? Insiste-t-il.
  • C'est... Compliqué... Dario Bianchi était un homme de main de Creed et un gros soutien financier pour les apôtres. C'est aussi lui qui donnait des cobayes à Doctor... Pendant l'une de mes enquêtes pour arrêter un autre criminel, je suis tombé sur lui... Et Dario, à tué une personne innocente devant moi. Une jeune femme… Alors... J'ai perdu la raison. Je sais que c'est mal... Dis-je en détournant le regard.
  • Oublie ça Train... Dit-il en caressant ma joue.
  • Maintenant que tu es là, avec moi... J'ai l'impression de me reconnecter à la réalité. Ajoutais-je en le prenant dans mes bras.
  • Moi aussi... J'étouffais loin de toi... Et maintenant, je retrouve enfin mon oxygène... Souffle-t-il en venant de nouveau m'embrasser de façon torride.

On s'embrassait encore et encore, pendant plusieurs minutes, sans jamais se lasser... Et on ne résistait pas à l'envie d'un deuxième tour... Mes retrouvailles avec Eve, Annette et Rins attendrons... Je grimpais sur Sven et cette fois, contrairement à toute l'heure, je le chevauchais pendant une bonne heure, imposant un rythme soutenu à mon amant... On restait toute la fin de journée et la nuit ensemble... S'enlaçant, s’embrassant jusqu'à l'aube...



Le lendemain


Pdv Sven Vollfied.



Je me réveillais dans un sursaut car je ne sentais plus Train dans le lit. Mais très vite, j'entendais le bruit de la douche, et Train qui chantonnait joyeusement dans la salle de bain. Je me recouchais rassuré de l'entendre… Pendant son absence, j'ai fait de nombreuses fois se rêve ou il était de nouveau à mes côtés, mais cette fois c'est bien vrai… Il est bien de retour… Je dirais que nos retrouvailles se sont bien passées, mais je me sens encore complètement bouleversé par notre conversation d'hier soir. Train en avait vraiment gros sur le cœur... Je ne l'avais jamais vu aussi mal… Comment j'ai fait pour ne pas m'en apercevoir il y a six mois…? Je ne suis vraiment pas assez attentif à ses sentiments... J'étais moi même si mal et furieux de ne pas avoir pu le protéger que je n'ai pas fais attention à lui... Je suis vraiment stupide et égoïste... Car après tout, c'est quand même lui qui à été violé par cet enfoiré de Creed... J'aurais vraiment dû être plus fort et plus présent pour lui... Maintenant ça va changer et à l'avenir il faudra que je sois plus attentif à ses sentiments, mais aussi et surtout que je devienne plus fort pour que je puisse me défendre quand Creed reviendra… et je sais qu'il reviendra… Il n'a pas l'intention de laisser Train tranquille. Il va falloir que je m'occupe de lui, il a trop fait souffrir Train…


Pour l'heure, je dois me focaliser sur le retour de Train. Je veux le rassurer et faire en sorte que tout se passe bien. C'est donc dans un long étirement que je me redressais et que je m'habillais rapidement pour ensuite rejoindre les autres. Il fallait que je leur parle avant que Train ne sorte de la douche. Une fois sortie de la chambre, je parcourais le petit couloir avant de pousser la porte du salon.

  • Bonjour.
  • Alors ?! Disent-ils en chœur, tous impatients de savoir ce qu'il en était entre Train et moi.
  • Bah… On s'est réconciliés. Dis-je un peu gêné tout en prenant place dans le canapé à côté de Eve.
  • On s'en doute… Soufflait Udoni. Les murs de mon appartement ne sont pas épais, tu sais !
  • Désolé… Dis-je en me grattant la tête un peu honteux qu'ils nous aient entendus.
  • Et donc, qu'est ce qui le poussait à vous fuir ? Me questionne plus sérieusement Annette.
  • Oui, et surtout comment est-il maintenant, il va bien ? S’inquiète Rins.
  • En vérité, Train avait peur de nous mettre en danger en restant près de nous.
  • Pourquoi ? S'étonne Eve.
  • À cause de la menace de Creed. Dis-je en posant une main sur l'épaule de la fillette. Vous savez, il faut que vous soyez toutes et tous conscient du risque que vous prenez en restant proche de Train. Creed pourrait vous menacer voir même vous tuer. Il est vraiment prêt à tout pour avoir Train près de lui… Alors… Si l'un ou l'une d'entre vous a peur, lui comme moi, on comprendrait que vous ne souhaitez pas garder contact. Et quant à toi Eve… Si tu as peur… Je trouverais une solution pour t'éloigner de nous…
  • Ne dit pas n'importe quoi ! Dit Eve en me prenant dans ses bras. Je reste avec vous ! Je n'ai pas peur de Creed !
  • Moi non plus. Reprit Rinslet. Vous êtes mes amis et je ne vous laisserais pas tomber !
  • Il faut bien mourir de quelque chose, que ce soit Creed ou autre chose qui me tue, peu importe. Ajoute Annette avec un petit sourire.
  • Avant de répondre… Dit Udoni gênée. Creed… il est fort comment ?
  • Aussi fort que Train, voir plus. Dis-je en grimaçant.
  • Sans compter, les apôtres qui aident Creed. Commentait Rins.
  • Et aussi tous les mercenaires qu'il emploie. Ajoutait Annette à son tour.
  • Rah la la…! Soupire-t-il. Bon… Je suis un homme courageux… et j'aime Train, alors je reste ! Dit-il en tapant du poing sur son torse.
  • Train va être content de l'apprendre. Ajoutais-je en souriant.
  • Sven... Comment dois-je me conduire avec lui, maintenant qu'il est revenu... ? Me questionne Eve un peu inquiète.
  • Comme avant Eve. Train voulait juste nous protéger.
  • D'accord. Dit-elle en souriant enfin.
  • Notre chat est de retour. Dis-je en la serrant contre moi.
  • Notre Black Cat... ! Dit-elle en me rendant mon câlin.



Note :


(1) Lloyd Goldwyne : Ancien partenaire de Sven Vollfied quand il travaillait encore au IBI (Bureau des enquêtes internationales), il a malheureusement été tué lors d'une enquête, laissant derrière lui une femme et une fille. Lloyd est né avec le don de prescience, et à sa mort, Sven hérite de son œil droit qu'il a perdu lors de la bataille qui coûta la vie à Lloyd.


A suivre !


Prochain chapitre : Un chat en mission.

Laisser un commentaire ?