L'Héritage de Dragonia - Tome 1 : Le Chevalier Dragon

Chapitre 7 : Promesse

2644 mots, Catégorie: G

Dernière mise à jour 31/10/2020 15:19

Combien de temps s’était-il écoulé depuis qu’ils étaient captifs ? Kyle se posait la question lorsque ses prunelles d’or se tournèrent vers Lyra. Celle-ci affichait un visage désemparé et tremblait de peur. Elle hésita à croiser son regard, se sentant coupable de tout ce qui était arrivé.

— Je suis désolée… A cause de moi, vous allez mourir ici… Je me sens tellement faible…Tout est de ma faute… balbutia-t-elle, la tête baissée de honte.

Kyle ne sut quoi dire dans ce moment gênant, Hayato ne répliqua pas non plus. Toutefois un détail revint en tête du jeune homme.

— J’y pense… tu as mentionné que ton père était malade tout à l’heure n’est-ce pas ?

— Oui il souffre d’un mal étrange et aucun médecin ne veut l’ausculter de peur d’être contaminé à son tour…

— Quels sont ses symptômes ? demanda alors Hayato avec curiosité.

— Ça a commencé par des vertiges, une perte d’appétit, de la fièvre puis d’étranges taches rousses très dures sont apparues sur son corps.

— Ce que tu décris ressemble à de la Rouille ! s’exclama le vulpian.

— De la Rouille ? Qu’est-ce que c’est ? demanda Kyle avec des yeux ronds.

— C’est une bactérie qui transforme peu à peu la victime en pierre. Elle est transmise par une espèce de vouivre dont j'ai oublié le nom.

Lyra écarquilla les yeux à l'entente de ce diagnostic.

— Mais ? Mon père n’a jamais été en contact avec une de ces créatures ! Comment a-t-il pu la contracter ? s’écria-t-elle.

— Par le biais d’une arme infectée ? Une arme qui aurait servi à tuer un de ses monstres peut-être ? suggéra Kyle.

— C’est une probabilité… réfléchit Hayato.

Lyra baissa sa tête sur ses genoux, des larmes ruisselèrent le long de ses joues. Les deux garçons furent touchés par sa situation, ils comprirent qu’elle avait été forcée d'effectuer les besognes les plus viles pour sauver un être cher. Kyle détestait ce genre d’injustice et la trahison de Séréna à l’égard de Lyra le mit dans une colère noire.

— Dans une vraie guilde, personne ne joue avec le malheur ni avec la faiblesse des gens ! J’ai une sainte horreur qu’on emploie ce mot pour tromper ceux qui veulent s’en sortir… gronda-t-il.

Lyra se redressa avec un timide sourire, émue par ses paroles. Hayato acquiesça d'un air grave puis Kyle se redressa alors avec peine mais ténacité. Il ressentit de nouveau cette énergie l’envahir au plus profond de son être et il fixa intensément la jeune fille.

— Je te promets que nous sortirons d’ici vivants et nous sauverons ton père ! Je t’en fais le serment !

Une force magique incroyable émana de son corps. Elle se matérialisa sous la forme d'une aura pure et apaisante. Il força sur ses liens pour résister contre l'effet de cisaille des cordages mais ces derniers renforçaient leur étreinte sur lui.

« Je ne m’avouerai pas vaincu ! Je résisterai aussi longtemps qu’il le faudra ! Si ce pouvoir peut nous aider alors qu'il me donne suffisamment de force pour les sauver ! » pensa-t-il, déterminé.

La jeune forgeronne le regarda avec une profonde admiration tandis qu’il continuait de lutter. Son aura étincelait et s’affaiblissait par à-coups, absorbée par les cordages. Il résista, força mais finit par comprendre leur fonctionnement. Dans un ultime effort, son pouvoir s’intensifia tandis qu’une marque bleue scintilla sous le bandage de son bras gauche.

­— Hayato tu as vu ça ? Cette marque ! Qu’est-ce que c’est ? demanda Lyra avec des yeux écarquillés de stupéfaction.

— Je ne sais pas ! C’est la première fois que je vois ça ! On dirait une tête de…

Le jeune chaman n’eut pas le temps de terminer sa phrase, l’aura de Kyle explosa subitement et la puissance fut telle qu’elle balaya tout à proximité. Ses deux acolytes se retrouvèrent propulsés contre le fond de la pièce avec des cris de douleur. La température chuta et un froid glacial se fit ressentir autour d'eux. Les cordages magiques qui retenaient prisonnier le garçon ne purent absorber l’énorme quantité d’énergie qui se dégageait. Recouverts d’une glace beaucoup plus épaisse et résistante qui les gela jusqu’au cœur, ils finirent par céder, explosant en mille morceaux. Kyle était enfin libre mais lorsque son aura se dissipa, il vacilla encore meurtri par le passage à tabac de Sven. Il se ressaisit malgré tout, se soutenant d’une main au mur avant de se précipiter vers Hayato pour le libérer.

Ce fut ensuite le tour de Lyra. Cette dernière souffrait le martyr à cause des coups de fouet et le choc de sa chute n'avait rien arrangé.

— Surtout ne bouge pas, cela risque d’être un peu désagréable… Je vais y aller en douceur et essayer d'anesthésier toute la zone touchée, lui expliqua-t-il sur un ton rassurant.

Hésitante et encore bouleversée elle le laissa faire. Ses sourcils se froncèrent lorsque ce dernier défit ses liens de la manière la plus douce possible. Il invoqua sa magie et une vapeur glacée recouvrit son dos. Elle en ressentit d'étranges picotements mais ce fut supportable. Une fois libérée, elle se jeta dans ses bras avec des sanglots d’émotion. Kyle la rattrapa, gêné par cette proximité, sans pouvoir la serrer dans ses bras pour la réconforter. Il fit alors signe à Hayato d’approcher.

— Aïe ! Ce n’est pas beau à voir ! J’ai mal pour elle… Certaines lacérations sont profondes… avoua le vulpian avec une grimace.

— Tu peux la soigner ? insista Kyle.

— Oui, ça ne restaurera pas entièrement sa peau mais la douleur sera atténuée et cela ne saignera plus !

Hayato ferma les yeux pour se concentrer, il dirigea ses paumes grandes ouvertes au-dessus de la jeune fille puis marmonna quelques mots. Ses mains brillèrent aussitôt d’une lueur dorée qui enveloppa son corps. Lyra ressentit alors une chaleur apaisante et bienfaisante l’envahir. Elle ferma les yeux tout en se pelotonnant contre son sauveur avec un léger sourire.

« Je me sens bien contre lui… Je voudrai rester comme ça encore un peu… » se surprit-elle à penser.

Kyle s’empourpra et son cœur s'emballa lorsqu’il la sentit resserrer son étreinte autour de lui tandis que toutes sortes d’émotions fusaient dans son esprit. Le contact avec la jeune fille lui déclencha une sensation étrange mais pas désagréable. Ce moment de quiétude ne dura pas, Hayato termina son soin puis se laissa retomber avec un soupir d’épuisement.

— Voilà, c’est fini ! Tu n’es pas tout à fait guérie mais ce sera moins douloureux ! Pour les cicatrices il faudra laisser faire le temps, je ne peux pas faire plus. Je te donnerai un baume à appliquer pour les atténuer.

Lyra se sentit un peu engourdie mais put de nouveau bouger ses bras sans douleur.

— Que… ? Incroyable ! Je n’ai plus mal ! constata-t-elle, ébahie. Merci Hayato !

— Pas de quoi… répondit-il d'un clin d'œil.

Lorsqu’elle tourna le regard vers Kyle ses yeux se baissèrent de honte mais une main tendue les lui fit relever.

— Tu as fait de mauvais choix parce que tu as été naïve ! Mais moi je n’ai qu’une parole et je la tiendrai jusqu’au bout. Alors est-ce que ça te dit de venir avec nous pour retrouver ces fumiers et leur mettre une bonne raclée ? demanda-t-il.

Elle le fixa d’un air incrédule mais son sourire sincère la convainquit. De sa main elle se saisit de celle qu’il lui tendait, douce et chaleureuse à son contact, elle en éprouva un sentiment agréable. Un sourire se dessina en retour. Des larmes, cette fois non pas de tristesse mais de joie, roulèrent le long de ses joues. Elle se redressa face à lui. Ils s’échangèrent alors, pendant un long instant, un regard intense qui annonçait les prémices d’une nouvelle amitié. Hayato se racla la gorge pour les interrompre, agacé d’être mis de côté.

— Ce n’est pas le moment de flirter tous les deux ! On a du pain sur la planche !

Les deux jeunes gens sortirent de leur rêverie. Le roux réagit promptement, il ouvrit la marche, grimpa les escaliers et força sur le mécanisme de la porte qui s’ouvrit dans un bruit sourd. Les trois compagnons constatèrent qu’ils se trouvaient sous la vieille masure.

« J’ignorais qu’il y avait un sous-sol là-dessous ! C’est bizarre pourquoi nous ne l’avons jamais vu avec Hayden quand nous venions ici ? » se demanda-t-elle, étonnée.

La situation ne lui permit pas de plonger davantage dans ses souvenirs. S’échapper vivants était une nécessité lorsqu’elle vit les poutres qui retenaient la toiture s’affaisser et craquer. Ils sautèrent au dehors tandis que la ruine s’effondrait juste derrière eux dans un fracas de bois brisé.

— C’était moins une ! souffla Hayato, soulagé. Encore quelques minutes et nous finissions enterrés vivants !

Ils savourèrent un instant leur liberté et respirèrent l’air pur de la nature à pleins poumons. Ils se posèrent un instant dans l’herbe pour se remettre de leurs émotions mais Kyle fut pris de légers vertiges puis vacilla. Lyra le rattrapa juste à temps avant qu’il ne tombe en arrière et l’aida à se relever après avoir passé un bras autour de son cou pour le soutenir.

— Est-ce que ça va ? S’inquiéta-t-elle.

— Oui ce n’est rien, j’ai un peu trop forcé, ça va passer ! Il faut juste que je me repose quelques minutes ! la rassura-t-il d’un sourire.

— Bon et maintenant que fait-on ? demanda Hayato.

— Il faut récupérer le pendentif ainsi que l’épée ! 

— Ils ont pris aussi l’épée ?! s’écria Lyra, choquée. Bien, je sais où ils se trouvent…

Alors qu’ils s’apprêtaient à partir, des voix au loin les interpellèrent et Karen accompagnée de deux autres garçons d’environ le même âge que Kyle apparut. Le premier des deux lui ressemblait hormis ses cheveux d’un ton plus proche du blond vénitien. Ils étaient légèrement ondulés et ses yeux marrons pétillaient de malice comme ceux d’Angelina. Aymeric avait un an de plus que Kyle. Musclé, robuste et très beau garçon, il avait hérité de la corpulence de leur père. Il avait toujours été très protecteur avec son jeune frère. Il le fixa d’un regard anxieux mais soulagé de le voir sain et sauf.

— Il faut toujours que tu t’attires des ennuis ! C’est plus fort que toi ! s’énerva-t-il malgré lui.

Kyle ne répondit rien, se contenta d’hausser les épaules, honteux. Il approuva toutefois les réprimandes de son aîné.

En retrait, Emmett, grand gaillard au visage maigrelet du même âge que le premier, les fixait d’un air amusé. Son crâne rasé surmonté de grande mèches brunes plaquées en arrière lui donnait une apparence peu avenante. Il n’était physiquement pas gâté par la nature, ses yeux marrons au regard intense étaient légèrement enfoncés dans ses orbites. Son nez, cassé lorsqu’il était plus jeune, s’était mal remis et formait une bosse inesthétique. Malgré son physique peu attirant, Emmett était un garçon doux, honnête et loyal sur qui ses amis pouvaient toujours compter.

Karen lança une épée à Kyle puis un arc accompagné d’un carquois rempli de flèches à Hayato.

— Tenez ! Je pense que vous allez en avoir besoin !

— Merci Karen ! Comment nous avez-vous retrouvés ? demanda le vulpian.

— Peu de temps après que vous soyez partis à la poursuite de cette fille, Emmett a aperçu quelqu’un dans les arbres qui vous pistait et vous suivait… Quand nous avons vu que vous ne rentriez pas, j’ai tout de suite pensé que quelque chose d’anormal vous était arrivé ! avoua Aymeric.

— Alors on s’est mis à votre recherche et nous avons vu ce groupe d’hommes s’échapper de cette ruine… ou devrais-je dire de ce tas de planches… ajouta Karen avec un soupir de soulagement.

— Merci beaucoup les gars ! J’aurai un petit service à vous demander ! déclara Kyle.

— Tout ce que tu voudras frangin ! Tu sais bien qu’on t’a toujours aidé ! clama son ainé avec un sourire.

— Mais… et ta cheville ? s’inquiéta le roux.

— Ça va beaucoup mieux ! Je peux de nouveau gambader comme un lapin ! crâna-t-il.

— Que veux-tu nous demander ? demanda Karen, intriguée.

— Je n’ai pas le temps de tout vous expliquer mais est-ce que vous voudriez bien vous joindre à nous ? Nous avons une petite revanche à prendre …

— Ne t’inquiète pas… Je crois que j’ai compris et je compte bien être de la partie ! gronda-t-elle, déterminée.

— Ceux qui s’en prennent à nos amis doivent répondre de leurs actes ! confirma Emmett.

— Ils vont payer pour s’en être pris à ma famille… ajouta Aymeric avec un regard menaçant.

Hayato approuva silencieusement mais n’en pensait pas moins. Kyle se retourna alors vers Lyra avec un sourire et lui lança un objet qu’elle rattrapa, surprise. C’était son poignard.

— Je crois que c’est à toi, je l’ai retrouvé par terre quand on est sorti, tu as dû le faire tomber en te cachant ! Je pense que tu vas en avoir besoin ! lui avoua-t-il avec un clin d’œil.

Lyra posa ses yeux sur son arme puis les reporta sur le petit groupe.

— Mais… Je t’ai trahi… Es-tu vraiment certain de vouloir m’aider après ce que je t’ai fait ?

Karen s’approcha d’elle avec un visage qui exprimait douceur et sérénité.

— Je ne sais pas ce qu’il s’est passé exactement entre toi et Kyle… Mais nous faisons tous des erreurs. Maintenant c’est à toi de prendre ton destin en main. As-tu envie de changer, d’aller de l’avant ? Ou bien de baisser les bras pour tout abandonner ?

— Non… Non ! Bien sûr que non ! Je veux tout faire pour réparer mes fautes ! balbutia la brune.

— Bien ! Alors tu n’as plus à te poser de questions !

Lyra était gênée mais accepta d’un hochement de tête lorsqu’elle vit que tous lui souriaient avec sincérité, prêts à lui venir en aide. Kyle accrocha son épée à sa taille, releva ses mèches flamboyantes de son bandeau noir et sonna le départ.

— Tenez-vous prêt Red Skulls ! Vous allez déguster !

Laisser un commentaire ?