JE SUIS VIVANT

Chapitre 33 : Contamination

3763 mots, Catégorie: G

Dernière mise à jour 01/04/2024 20:21

Contamination



Heureux d'en avoir terminé avec sa charge de travail, Hank se pencha en arrière sur sa vieille chaise grinçante, et croisa ses mains derrière la tête avec un soupir de satisfaction.


Pour la première fois en plus de trois ans, il était parvenu à achever toutes ses formalités administratives sans procrastiner un seul moment dans la journée.


Un véritable exploit pour lui.


Le détective regarda au-delà de son terminal éteint, en direction de Connor assis tranquillement de l'autre côté.


Le déviant était resté silencieux pendant la majeure partie de la journée et n'avait fait aucun commentaire sur ses rapports classés alors qu'habituellement, il était conscient de tout ce qu'il faisait ou disait.


« Fini. » Déclara le lieutenant avec un grand sourire. « On va pouvoir partir d'ici et assister au match. Les Gears réalisent toujours une sacrée performance après la trêve hivernale. Je sens bien une victoire. »


Le déviant aux yeux fermés resta mutique, sa LED palpitant rapidement en jaune dans sa tempe droite.


« Connor ? » Appela Hank. « Tu es sûr que ça va ? »


Au son de la voix, Les paupières de l'androïde s'ouvrirent lentement et la LED revint à sa couleur bleue normale.


« ...Pardon. Vous avez dit quelque chose ? »


« J'ai demandé si tu allais bien, mais je pense que tu viens de répondre à ma question. » Sachant maintenant avec certitude que quelque chose n'allait pas, Hank se pencha à nouveau en avant sur sa chaise et étudia attentivement le visage de Connor. « Tu n'es pas comme d'habitude. »


« C'est juste que... J'ai un peu les batteries à plat. » L'aveu de ne pas se sentir entièrement fonctionnel fit plisser soucieusement le front de l'androïde. « J'ai effectué trois diagnostics complets, et je n'ai trouvé aucune erreur apparente. Mes systèmes fonctionnent tous à leur capacité optimale, mais je ne sais pas... Je me sens toujours... bizarre. »


« Tu ne peux pas avoir de dysfonctionnement... » Rétorqua Hank avec confiance. « ...Tu as été examiné il y a deux jours dans le cadre de ta révision semestrielle. »


« Oui. Et je suis parfaitement opérationnel. J'ai même reçu du thirium frais pour la maintenance de mes biocomposants... »


« ...Mais ? » Hank pouvait sentir l'hésitation dans la voix de Connor et il insista pour obtenir un peu plus de détails. « Continue de parler. »


« Mais je... je n'ai pas l'impression de fonctionner correctement, même si aucune anomalie n'a été détectée. » L'inquiétude dans sa voix était palpable. « C'est très déroutant. J'ai du mal à l'expliquer. »


« Tu veux aller voir un autre technicien ? » Proposa le détective en se grattant nonchalamment la barbe.


Connor secoua négativement la tête.


« Non. J'effectuerai un autre diagnostic à notre retour à la maison. Je vais bien finir par trouver l'erreur. »


« Si tu n'as rien trouvé les trois premières fois, pourquoi penses-tu trouver quelque chose à la quatrième ? »


Une question aussi logique laissa Connor momentanément perplexe et incapable de répondre.


« Je... »


« Ah, oublie ça. Tu imagines juste des choses. » Ne voulant pas s'attarder plus longtemps sur le sujet, le lieutenant se leva de sa chaise. « Allez, partons d'ici. Notre service est terminé et il est temps pour nous de rentrer. »


Sur le chemin du retour, Connor écouta Hank parler avec enthousiasme du passionnant match de basketball de ce soir. Le déviant essaya de se comporter aussi normalement que possible en maintenant une discussion informelle, mais au fond de lui, il pouvait sentir que quelque chose n'allait pas avec sa programmation.


Être affligé d'une erreur qu'il ne pouvait pas identifier était pour le moins énervant


------


Arrivés à la maison, les deux détectives enlevèrent leurs chaussures et accrochèrent leurs vestes respectives aux crochets du mur. D'un soupir las, Connor ôta sa cravate noire, puis s'allongea en chemise blanche sur le canapé, un bras sous sa tête et l'autre drapé mollement sur sa poitrine qui montait et descendait régulièrement. Pendant ce temps, Hank abandonna ses vêtements de jour au profit d'un pantalon de survêtement gris et d'un vieux tee-shirt rouge avant de se détendre enfin dans le fauteuil inclinable.


« Tu en dis quoi Connor ? »


« Après analyse des dernières statistiques, victoire facile des Gears, avec un score final situé entre 130 et 145. »


« Putain, j'espère que tu as raison. »


Le policier observa le score actuel avec anxiété. C'était le dernier quart-temps, et il espérait une victoire de son équipe pour gagner le pari passé plus tôt avec le capitaine Fowler, pendant leur pause déjeuner. Il leva les pieds pour se mettre plus à l'aise et observa du coin de l'œil, la LED bleue de Connor devenir à nouveau jaune.


« Un autre diagnostic ? Vraiment ? »


« Oui. » Confirma l'androïde sans ouvrir les yeux. « Je suis obligé de le faire. »


« Et tu as trouvé quelque chose ? »


« ...Non. Le programme s'est terminé sans détecter la moindre erreur pour la quatrième fois de la journée. » Connor soupira de manière décevante alors que sa LED jaune redevenait bleue. « Il n'y a aucune anomalie. »


« Essaye donc de dormir un peu. » Suggéra Hank avec un petit sourire complice. « Chaque fois que je ne me sens pas à cent pour cent, je ferme les yeux pendant quelques heures et cela fait des merveilles. »


N'ayant pas d'autre alternative, Connor accepta l'idée de son ami avec l'espoir que son erreur disparaisse à son réveil.


« Très bien, Hank. Je vais essayer »


« Ok. Nous verrons comment tu te sens demain matin. »


Sans prendre la peine de se rendre dans sa chambre, Connor s'endormit très rapidement sur le canapé.


Le lieutenant, quelque peu prudent, regarda la LED bleue de l'androïde commencer à ralentir son cycle de pulsation alors qu'il passait en mode repos pour la nuit et tombait dans l'équivalent humain d'un sommeil profond. Le déviant ne semblait pas souffrir ni être en détresse, mais l'homme ne pouvait s'empêcher de penser qu'il y avait réellement quelque chose qui n'allait pas avec lui.


Une fois son match terminé, il alla se coucher à son tour, heureux de se savoir plus riche de cinquante dollars. Lundi, il ne se privera pas de narguer sa victoire auprès de Jeffrey.


« Bonne nuit, gamin. J'espère que tu te sentiras vite mieux. »


------


Le lendemain matin, Hank se réveilla sans le bruit de Connor marchant dans la maison et vaquant à sa routine matinale habituelle.


La main endormie du détective tâtonna la table de nuit à la recherche de son portable. Les yeux plissés par la lumière aveuglante de son écran, Il nota avec étonnement l'heure sur l'affichage numérique.


Sentant que quelque chose n'allait pas, l'homme sortit du lit et troqua son pantalon de survêtement contre un jean et un tee-shirt bleu. Il s'aventura dans le salon pour voir Connor toujours paisiblement allongé sur le canapé.


Hank baissa les yeux sur son visage sans expression et haussa un sourcil de perplexité. D'habitude, Il était toujours éveillé et alerte à sept heures pile, et ce, tous les matins, sans faute. S'il avait été humain, le fait qu'il dorme plus longtemps n'aurait pas été étonnant, surtout qu'il ne se sentait pas bien, mais en tant qu'androïde, ce changement massif dans son comportement était très alarmant.


« Connor ? »


Doucement, Hank posa sa main sur son épaule et la secoua un peu.


« Réveille-toi, gamin. Tu as trop dormi. »


La LED bleue dans la tempe droite clignota rapidement puis revint à un rythme plus lent.


« Eh, Connor ! » Répéta Hank en secouant le déviant avec plus de force. « J'ai dit réveille-toi ! »


Enfin ses yeux s'ouvrirent, non sans difficulté.


« Hank ? » Il semblait complètement groggy et désorienté. « Qu'est-ce qui ne va pas ? »


« Toi apparemment. » Rétorqua le détective en attrapant son bras pour le forcer à s'asseoir droit sur le canapé. « Tu es sûr que ton diagnostic n'a rien trouvé d'anormal ? »


« J'en suis certain. » Les yeux bruns de Connor s'ouvrirent complètement et sa LED bleue clignota en jaune en notant l'heure actuelle. Bien que son système ne soit pas fiable pour le moment, au moins son horloge, elle, était toujours précise.


« …Il est presque onze heures ? »


« Ouais. »


« Je n'ai pas réussi à quitter mon mode repos au moment opportun. »


« J'ai remarqué. Ce n'est pas pour autant que je vais me plaindre de pouvoir faire la grasse matinée un jour de congé. »


« Hank... » Connor balança ses jambes par-dessus le bord du canapé et se leva maladroitement avant de vaciller sur ses pieds, comme s'il ne parvenait pas à trouver son équilibre. « ....Je... Je me sens pas... »


Sans avertissement, les yeux marron du déviant se révulsèrent vers l'arrière de sa tête et la LED jaune devint subitement rouge sang. Ses jambes cédèrent et il s'effondra dans un évanouissement brutal, juste devant Hank.


« Bon sang ! »


Heureusement, l'homme réagit rapidement et rattrapa le déviant inconscient dans ses bras avant qu'il ne se fracasse le crâne contre la table basse. Guidant l'androïde jusqu'au sol, dans une chute contrôlée, le détective s'agenouilla ensuite au-dessus de lui et tapota légèrement sa joue pour essayer d'obtenir une réponse.


« Hé, Connor ?! Tu m'entends ? »


Aucune réaction.


Il garda sa paume contre son front et constata avec inquiétude l'intense surchauffe.


« Merde. » Jura t'il à voix haute en attrapant son téléphone posé sur la table basse.


Sans attendre, il appela New Jericho. La ligne ne sonna qu'une seule fois avant d'obtenir une réponse.


« Markus, C'est Hank. » Plaçant le téléphone entre son oreille et son épaule, le policier garda une main sous la tête de l'androïde et l'autre appuyée sur sa poitrine pour surveiller son pouls. « Il y a quelque chose qui ne va pas avec Connor. »


« Connor ? » Markus eut l'air véritablement inquiet. « Il a été blessé ? »


« Je ne pense pas. Mais hier il a dit quelque chose sur le fait qu'il ne se sentait pas bien. Il a même effectué quatre diagnostics qui n'ont rien révélé d'anormal avec son système. Et ce matin, il ne s'est pas réveillé à l'heure... » Gardant sa paume en place, Hank confirma que Connor était fiévreux. « Il est évanoui sur le sol, avec une température particulièrement élevée. »


« On dirait qu'il a subi une sorte d'erreur logicielle qui l'a amené à surchauffer et à passer en mode stase d'urgence. » Supposa Markus avec une émotion contrôlée.


« Peux-tu l'aider ? »


« Oui. Si c'est bien ce que je pense. » Répondit prudemment le déviant. « Amenez-le à la tour, nous pourrons effectuer un diagnostic plus approfondi. »


« Ok, je serai là dans moins de trente minutes. Merci Markus. »


Impatient d'obtenir des réponses, Hank mit fin à l'appel et glissa le téléphone dans la poche arrière de son jean. Rapidement, il mit ses chaussures avant d'empocher ses clés de voiture restées sur la bibliothèque.


Enfin, Il retourna vers Connor, toujours inconscient au sol, et le tira par-dessus son épaule afin de le transporter jusqu'à la banquette arrière de la voiture garée dans l'allée.


Fort heureusement, le trajet jusqu'à New Jericho ne prit qu'une vingtaine de minutes.


« On y est presque. Tiens bon. »


Une fois la barricade franchie, la voiture s'approcha rapidement de l'entrée principale de la tour. Le détective pouvait voir Markus et Simon attendre avec impatience son arrivée. Une civière prête à accueillir Connor était posée entre les deux déviants.


S'arrêtant devant les portes, Hank sortit du véhicule juste au moment où Markus ouvrait la porte arrière pour regarder Connor allongé sur le siège. Il analysa rapidement son ami et regarda Simon par-dessus son épaule.


« Sa température centrale est montée à quarante et un sept. »


« Nous devons prendre des mesures rapides de refroidissement. » Conclut Simon en regardant Markus glisser facilement ses bras sous les épaules et les jambes de Connor pour l'extraire de la voiture.


La mine inquiète, Hank suivit jusqu'à l'ascenseur les deux déviants positionnés de chaque côté du brancard.


« Sais-tu ce qui ne va pas chez lui ? » Demanda le détective en ne quittant pas des yeux son partenaire inconscient. « Vous POUVEZ l'aider, n'est-ce pas ? »


« Oui. J'ai une idée de la cause de son problème. » Rassura Markus en hochant la tête.


« C'est sérieux ? »


« Ça peut le devenir. » Répondit honnêtement le leader alors que le groupe entrait ensemble dans l'ascenseur et descendait jusqu'au sous-niveau cinquante et un.


La cabine atteignit rapidement sa destination et les portes s'ouvrirent sur l'ancienne salle des prototypes transformée depuis en baie de réparation d'urgence pour androïdes.


« Par ici. » Markus dirigea la civière vers la grande table d'examen au centre de la pièce où Josh attendait de recevoir son patient. « Nous devons effectuer un diagnostic rapide pour confirmer nos soupçons avant de commencer tout traitement. »


« Mais Connor a déjà fait ça à la maison. » Rappela Hank en regardant les trois déviants transférer son partenaire sur la surface en métal. « Quatre fois ! »


En quelques secondes, Josh alluma le système de refroidissement de la table et déboutonna la chemise blanche de l'androïde.


« Et je le redis : il n'a rien trouvé d'anormal. » Conclut le lieutenant avec un profond soupir.


« Le problème vient de son programme de diagnostic qui était géré par Cyberlife. » Clarifia Josh en attachant deux fils à la poitrine de Connor. « Sans connexion directe, il ne peut plus obtenir de mises à jour. Les bugs se sont donc accumulés jusqu'à faire tomber son logiciel en panne. Voilà pourquoi les données étaient faussées. »


« Mais, ça fait deux ans que cette foutue entreprise a disparu... Comment peut elle encore autant impacter Connor ? »


« Il n'y a pas que lui. L'arrêt des mises à jour a impacté tous les déviants. Nous subissons régulièrement des erreurs, pour la plupart résolues par un patch correctif. »


« Parfait ! Alors faites ça. »


« Ce n'est pas si simple, Hank. Le logiciel de diagnostic reste le programme le plus complexe d'un système androïde, et encore plus lorsqu'il s'agit d'un prototype. Sans lui, impossible de faire face à des problèmes techniques ou d'activer l'auto-guérison. »


« Il agit comme une défense immunitaire, en somme... » Déduisit l'homme en se grattant anxieusement la barbe.


« Exact. Et pour l'instant il reste complètement inopérant. »


« Je vois. »


« Nous avons réussi à créer un patch capable de redémarrer le programme des modèles de déviants les plus communs, mais pour Connor, qui est une conception unique en son genre, il n'existe encore rien de tel. C'est un vrai problème, parce qu'il va peut-être devoir... »


« Nous évoquerons ce sujet un peu plus tard, si tu veux bien Josh. La priorité est d'identifier son anomalie. » Intervint brusquement Markus en allumant un modem spécialement conçu pour exécuter le même type de diagnostic que celui des androïdes.


« Cela ne prendra pas longtemps. » Annonça à son tour le technicien en connectant un câble noir à la LED rougeoyante de Connor. « Le problème sera trouvé pour nous. »


Pendant quelques secondes, la diode clignota du rouge au jaune, puis revint au rouge une fois le programme terminé.


« Alors ? » Demanda le lieutenant avec impatience. « Ça donne quoi ? »


« Nous avons effectivement trouvé un problème. Son Thirium doit être changé. » Annonça catégoriquement Josh. « Et entièrement. »


« Whoa ! Tu es sérieux là ? » Hank n'aimait absolument pas l'idée d'une telle intervention. « Tu vas vraiment remplacer tout son sang ? Faire une sorte de dialyse ? »


« Quelque chose comme ca. »


À son tour, Markus s'approcha pour compléter les explications.


« Le thirium peut être contaminé si un lot défectueux ou périmé passe par la conduite d'approvisionnement. Connor a dû y être exposé sans le savoir. »


« C'est donc ça... Il y a trois jours, le gamin a renouvellé son thirium, tout comme les autres déviants du commissariat. Peu de temps après, il a commencé à se sentir mal et faible. »


« Simon ? » Markus regarda son allié avec une inquiétude tacite dans ses yeux dépareillés. « Il faut que tu te rendes au commissariat central. Informe le Capitaine Fowler que son personnel déviant a été exposé à du thirium contaminé. Apporte lui des lots de notre propre stock pour remplacer le leur. »


« Je suis dessus. » Le déviant blond prépara immédiatement une valise pour transporter leur réserve non affectée pendant que Josh s'occupait seul du traitement de Connor.


En ouvrant un panneau dans le pli du bras de l'androïde, le technicien exposa la ligne principale qui accédait au thirium de son système.


« Je vais juste faire un prélèvement avant de commencer l'opération. »


Josh inséra l'aiguille dans la ligne et tira en arrière le petit piston de la seringue pour aspirer une inhabituelle substance violette.


Il plaça ensuite le contenu dans le couplage d'analyse chimique connecté au modem de diagnostic.


« Vous voyez la couleur, Hank ? Ce Thirium a expiré depuis des semaines. Lorsqu'il est exposé à l'air, il s'évapore, mais quand il est stocké trop longtemps, les composés chimiques se condensent et se figent. Ce faisant, il devient plus concentré et acide pour les biocomposants. »


« Combien de temps faudra t'il pour le remettre sur pieds ? » Demanda anxieusement Hank en gardant sa main sur le bras de Connor.


« Pas longtemps. » Josh rapprocha du patient un deuxième appareil semblable à celui utilisé pour les dialyses humaines. « Peut-être une heure pour une transfusion totale et un cycle approprié. »


Hank hocha légèrement la tête et regarda studieusement les deux déviants relier la machine aux lignes exposées dans les bras de Connor.


Après avoir vérifié la connexion, il demanda l'approbation de Markus.


« Prêt à commencer ? »


« Prêt ! »


Commandée cybernétique, la l'appareil s'alluma et un faible bourdonnement se fit entendre. En quelques secondes, le tube transparent dans le bras gauche de Connor devint violet foncé alors que le thirium extrait de son système était nettoyé puis replacé dans son corps via le deuxième tube inséré dans son bras droit.


Regarder le cycle s'effectuer à travers la machine donna des nausées à Hank. Ce n'était pas la vue du sang qui le bouleversait, mais le souvenir d'avoir vu une installation très similaire reliée à Cole alors qu'il mourait dans son lit d'hôpital.


Markus détecta immédiatement la peur dans les yeux bleus du policier.


« Josh, peux-tu aider Simon avant qu'il parte et t'assurer qu'il dispose de suffisamment de thirium ? »


« Oui Aucun problème. » Le déviant comprit rapidement l'allusion et quitta la pièce pour donner à ses alliés un sentiment d'intimité.


« Hank. » Markus s'adressa au détective d'un ton doux et empathique. « Il va s'en sortir. Vous l'avez amené à temps. »


« Ouais. C'est juste que... Voir Connor connecté à cette machine me rappelle des souvenirs assez sombres du passé. »


Faisant confiance à son instinct, Markus osa poser une question potentiellement très douloureuse.


« Votre fils ? »


« ...Ouais. » Hank ancra sa main sur l'épaule du gamin et observa la machine nettoyer efficacement son organisme. « Et en voyant Connor dans le même état, je me rends compte que... » Il inspira profondément avant de finalement avouer ce qui pesait sur son coeur. « ...Je ne serai pas capable de supporter la perte d'un deuxième. »


L'entendre parler de Connor comme d'un fils fit sourire de fierté Markus.


« Vous ne le perdrez pas, Hank. »


Au même moment, la LED rouge dans la tempe de Connor s'alluma en jaune et ses yeux marron commencèrent à apparaître derrière de petites fentes fatiguées.


Avec une profonde inspiration, Connor leva la tête et jeta un coup d'œil confus autour de la pièce. Le déviant, désormais conscient, ne s'arrêta de bouger que lorsqu'il sentit une pression constante sur sa poitrine.


Hank avait posé sa paume au niveau de son régulateur pour le repousser doucement contre la table.


« Hé, ne bouge pas. » Il balança la tête en direction du chef des déviants qui se tenait juste à côté de lui. « Markus a compris le problème et tu vas être soigner ici, à New Jericho. Tout ira bien. »


Sans le moindre souvenir de son arrivée à la tour, le front de Connor se plissa légèrement alors qu'il baissait les yeux sur ses bras reliés à une machine externe qui filtrait son sang.


« ...Contamination au Thirium. » Réalisa t'il enfin avec une lourde grimace sur le visage. « Merde ! »


Markus sourit à nouveau à la réponse très humaine de son ami et le rassura immédiatement sur son état.


« Comme Hank l'a dit, nous allons te soigner. Ce sera fini dans moins d'une heure. »


« Merci, Markus. » Soupira Connor, toujours éprouvé par les fluctuations régulières du thirium dans son corps. « Quelqu'un d'autre a été affecté ? »


« Non, pas pour l'instant. » Répondit Markus en éteignant le dispositif de refroidissement. « Simon est allé apporter du thirium frais au commissariat, juste au cas où, et Josh vérifie notre inventaire pour s'assurer qu'aucun lot contaminé n'a été placé dans notre stock. »


« C'est bien. » Sourit faiblement le déviant avant de froncer les sourcils d'incompréhension. « Mais pourquoi mon système n'a rien détecté ? »


« On en parlera plus tard, Connor. » Éluda rapidement Markus. Il était Inutile d'inquiéter son ami avec la panne temporaire de son logiciel de diagnostic. « Ta priorité est de te reposer. »


« C'est ce que je vais faire... »


« Parfait, je repasse te voir dans une heure. »


Le déviant aux yeux vairons lui offrit une tape amicale sur l'épaule puis laissa le détective lui tenir compagnie.


Alors qu'il attendait l'arrivée de la cabine, Markus écouta brièvement le duo discuter ensemble et sourit affectueusement à leur adorable complicité.


« Au fait gamin, ton pronostic du match était encore bon. Victoire écrasante des Gears. »


« Le score ? »


« 136 à 110. »


« Ma marge d'erreur se réduit encore. »


« Ouais, Bientôt tu seras aussi fiable que l'almanach sportif de retour vers le futur 2. »


Incertain de comprendre, Connor lui lança un regard perdu.


« C'est un film ! » Précisa Hank.


« Oh. »


« Bordel Connor, c'est impardonnable. À ton retour à la maison, je t'oblige à regarder toute la trilogie. »







Laisser un commentaire ?