Digne de vie

Chapitre 6 : Chapitre VI – « Si seulement je n’avais pas de cœur »

Chapitre final

5452 mots, Catégorie: M

Dernière mise à jour 15/09/2020 23:15

9
Style/Orthographe
9
Scenario
9
Note globale

450 point(s)

Coucou BakApple ! Après un peu d’attente, encore désolée, voici enfin la review de ton texte Digne de Vie, qui m’a bien, bien chamboulée et mise un peu en PLS, j’avoue ahah. C’est parti pour la critique !


I. La forme


  • Orthographe, grammaire et conjugaison


Dans l’ensemble, c’est extrêmement bien rédigé et soigné. J’ai simplement repéré quelques petites coquilles dont j’ai dressé la liste juste ici : 


Chapitre 2 : la masse permettait de donner de coups puissants -> des

Revenant d’une mission, Gireanr apprit que l’exécution du Khajiit était prévu pour le lendemain -> prévue

Chapitre 4 : Un jour, il eut la réalisation qu’il avait manqué d’oublier quelque chose des plus importantes. -> important

Elles devirent un sourire triste -> devinrent, je suppose ?


Il y a eu beaucoup de soin apporté à la forme de manière générale et c’est un point extrêmement appréciable et à noter. C’est extrêmement rare que je trouve aussi peu de choses à signaler sur un texte aussi long, et c’est donc forcément extrêmement positif. Je t’encourage à corriger les dernières petites coquilles et à continuer comme ça, c’est extrêmement bien.


  • Syntaxe et construction des phrases


Vraiment aucun problème à ce niveau-là. Tu maîtrises parfaitement la syntaxe et je n’ai pas vu de problèmes de construction de phrase. La lecture est extrêmement fluide, le rythme est bon, et à part la question des points de vue dont je reparlerais ensuite, dans l’ensemble, c’est de l’excellent travail, aucun problème à ce niveau-là !


  • Stylistique, richesse du vocabulaire & symboliques


Je suis complètement fan du travail qui a été fait sur la stylistique et la symbolique. Il y a plein de petites références cachées à droite à gauche à décoder, et mon esprit de lectrice analyste a été complètement enchanté par cela. J’ai aussi beaucoup aimé comment les saisons s’adaptent aux humeurs de tes personnages, j’ai trouvé que c’était un détail vraiment très bien trouvé et qui rend très bien. S’il fallait critiquer, je dirais que ton niveau de langue pourrait être un peu plus pointu de temps à autre. Tu en as le potentiel, et ça permettrait de donner encore plus de profondeur à ton histoire. Mais il y a déjà un gros effort qui a été fait sur ce point-là de manière générale, ce qui en fait sans doute une fanfiction de meilleure qualité que ce qui se fait dans ce fandom de manière plus générale.


II. Le fond


  • Respect de l’œuvre originale


Pouah, j’ai été totalement happée dans ton interprétation de l’univers de The Elder Scrolls, et plus particulièrement de ton traitement de la Confrérie Noire. C’est vrai que dans Skyrim, on sait au final extrêmement peu de choses sur celle-ci si on écarte les quêtes qui y sont liées et les quelques bouquins qui en parlent. On sent que tu as beaucoup fouiné dans le lore par endroit, et ça m’a fait extrêmement plaisir de retrouver des petits éléments discrets mais liés à tous ces personnages et bouquins du jeu.


Il n’y aucun problème au niveau du travail du monde également, que ce soit dans les atmosphères ou le placement des villes, on s’y retrouve parfaitement.


Honnêtement, ton histoire aurait pu totalement être canon. Elle s’inclut parfaitement dans l’ambiance acide-grise du monde, avec des passages lumineux et d’autres très sombres. Je suis complètement ravie d’avoir pu découvrir ce texte rien que pour tout le worldbuilding qu’il y a derrière que je trouve tout particulièrement excellent !


  • Cohérence & vraisemblance de l’histoire


Dans l’ensemble, c’est parfaitement maîtrisé pour la cohérence des actions et de l’intrigue. Je n’ai repéré aucun problème majeur, si ce n’est qu’un petit défaut qui relève davantage de la forme. Alors que ton texte est presque exclusivement en point de vue interne, il y a quelques fois des passages à de point de vue vers un autre personnage sans que ce ne soit forcément justifié. Autant, quand c’est d’un chapitre sur un autre, ça ne pose pas spécialement problème, mais lorsque ça se fait en cours de chapitre, ça déstabilise un peu ta structure et peut rendre confus ton lecteur, attention à ça. Je pense notamment au chapitre 2 où tu passes assez brusquement du point de vue d’Aemillia à celui de Cicéron, qui d’ailleurs n’avait encore jamais “pris” la narration jusque-là, ce qui rend la scène encore plus déstabilisante. Il y a plusieurs moyens de faire ça si tu veux le garder dans vraiment dans ton chapitre, par exemple avec une ligne de séparation ou quelque chose comme ça pour donner un indicateur visuel à ton lecteur et dire “Attention, il y a un changement dans le texte”.


Au niveau de la vraisemblance, en revanche, absolument rien à dire. Le lecteur est plongé dans l’histoire du début à la fin et c’est extrêmement, extrêmement bon. On croit totalement à ce qu’on lit et le traitement des personnages rend le texte encore plus spectaculaire.


  • Originalité du scénario & messages du texte


Incroyable de A à Z, j’ai pas mieux à dire. Le texte est extrêmement original et rend honneur à la Confrérie Noire, ce que Skryrim n’a pas fait en sabotant le personnage d’Astrid (OUI J’AI LE SEUM). J’ai beaucoup aimé la centralisation du texte sur la relation en Aemillia et Cicéron, qui est une excellent façon d’aborder les choses et de poser peu à peu les éléments qui mènent vers l’univers d’origine. C’est vraiment un excellent préquel qui, malgré le fait qu’il soit centré sur la Confrérie Noire, prend en compte l’évolution du monde et ses conséquences, qui s’appliquent aussi aux personnages, ce que je trouve complètement fou.


L’intrigue est excellente, et même si je l’ai trouvée un peu rapide sur la fin, c’est une excellente fanfiction. Mention spéciale pour la fin du texte qui prend aux tripes. J’ai beaucoup aimé également le fait que celle-ci reste ouverte pour laisser libre d’interprétation, encore plus puisque, du coup, il y a possibilité d’écrire une suite (ce qui a d’ailleurs été fait à ce que j’ai vu !). 


Le texte est aussi incroyable parce qu’on sait ce qui va se passer depuis l’apparition de Cicéron, mais tout le chemin qui mène à comment ça va se passer est extrêmement tendu et va plonger le lecteur dans le désarroi le plus total. 


  • Traitement des personnages


Tous les personnages sont extraordinaires. J’ai beaucoup aimé ton petit groupe de personnages qui se complète et évolue en arrière-plan des personnages principaux. Même si j’avoue avoir eu quand même un poil de mal à m’attacher à tous, ça donne beaucoup de dynamique à l’histoire et on a moins l’impression que le monde tourne autour des deux personnages principaux, ce qui est un excellent point.


J’ai complètement adoré le personnage d’Aemillia, qui fluctue énormément d’un chapitre à l’autre, ce qui en fait un personnage énigmatique, et pourtant proche du lecteur. Les deux derniers chapitres sont vraiment ceux qui la mette le plus en apothéose, et j’avoue avoir eu beaucoup de mal à rester insensible sur la fin tant le personnage est bien développé. Je trouvais sa “clairvoyance” un peu “too much” au début, mais au final, ça rentre parfaitement dans le jeu un peu tordu des Dieux et Daedras, et ça pourrait totalement être une explication plausible. Tu as aussi éviter soigneusement le piège des prophéties “hardcore”, ça reste sobre, et c’est tout ce que je demandais !


Pour ce qui est de Cicéron, ton interprétation du personnage est extrêmement bien trouvée. On part totalement à l’opposé du personnage que l’on découvre dans le jeu, et j’ai beaucoup aimé comment tu as réussi à te l’approprier pour le rendre attachant, au détriment peut-être de son côté plus énigmatique… Mais tout en rattrapant ce côté énigmatique sur la fin de manière finement jouée, ce qui m’a beaucoup plu et assez surprise.


Et que dire de la relation entre Aemillia et Cicéron ! Sans trop spoiler, leur petite relation s’ancre parfaitement dans l’univers qui est déjà plein d’histoires de ce genre en temps normal. C’était peut-être un poil prévisible sur la fin, mais ça n’en reste pas moins extrêmement touchant et bien traité !


III. Appréciation générale & bilan


  • Appréciation personnelle de l’histoire


Je pense que tu l’auras compris, ce texte est un gigantesque coup de coeur. Les personnages, l’histoire et surtout le worldbuilding se combinent parfaitement bien pour former une intrigue rythmée à l’atmosphère “bittersweet” bien juteuse et avec des tas de références qui feront plaisir à n’importe quel fan de la licence. Tu as parfaitement su t’imprégner de l’univers original, le déconstruire et le remodeler à ta façon, ce qui en fait une histoire d’extrêmement bonne qualité, plaisante à lire et qui prend forcément aux tripes. Chapeau l’artiste, c’est de l’excellent travail !


  • Bilan & pistes d’amélioration


Dans l’ensemble, le texte est donc d’excellente qualité, et je n’ai relevé au final qu’extrêmement peu de choses qui posent problèmes : quelques petites coquilles à corriger, et la question des points de vue qui m’a un peu plus fait grimacer. Ce sont honnêtement les deux seuls soucis de ce texte, tout le reste est incroyable et superbement bien maîtrisé. C’est un quasi sans fautes et une excellente découverte !


Bonne continuation à toi !