L'atelier des Sorciers - Tome 1

Chapitre 1 : Chapitre 1 : Les Sorciers.

3521 mots, Catégorie: G

Dernière mise à jour 21/04/2020 18:03

Les sportifs de haut niveau sont-ils doués pour le sport dès leur naissance ?
Et les astronautes ? Et les chanteuses ?
Personne ne peut savoir à quelle carrière il sera destiné.
Mais alors, qu'en est-il...
Des Sorciers ?



Un beau jour, un jour semblable aux autres, une petite fille du nom de Coco marchait dans une source d'eau, un grand récipient dans les bras, pour nettoyer du linge.

Un chevreuil l'observait. Elle frotta ses vêtements avec de la mousse, rendant l'eau imbuvable. Dès qu'elle aperçu l'animal, la jeune fille s'excusa, accroupie:



-Oh ! Pardon, j'ai un peu tout sali !



Et tandis qu'elle se relevait pour sortir de l'eau, elle ajouta:



-Mais l'eau sera propre à nouveau. Cette source est enchantée!





A peine son pied sorti de l'eau, l'eau s'éclaira, affirmant ses propos. Le chevreuil regarda d'abord la jeune fille, puis se baissa vers l'eau, et commença à boire.



-Ça m'émerveille à chaque fois. La magie, c'est vraiment fantastique !


Notre monde est rempli de magie, cette force qui enrichit notre quotidien...
Ce miracle dont on ne pourrait pas se passer.
Mais comment fonctionne-t-elle ?
Nul ne le sait...
Seuls les Sorciers sont capables de l'utiliser.
Elle n'est pas à la portée du commun des mortels.
Les humains normaux ne peuvent pas devenir sorciers.



Accroupie sur le toit de sa maison, un livre dans les mains, Coco dit, déçue:



-J'aurais bien aimé...naître sorcière...



En voyant le linge étendu derrière elle, elle se leva, et approcha un drap près de son visage:



-Ô drap tout propre qui vient d'être lavé...

Transforme toi en tapis volant !



S'écria-t-elle. Mais il ne se passa rien, et se rendit compte a quel point elle était ridicule , quand un coup de vent fit s'envoler le drap:



-Oh non, une bourrasque ! Ce n'est pas ce que j'avais en tête !



Mais elle s'arrêta de lui courir après lorsqu'elle aperçu un carrosse dans le ciel, elle l'observa, le sourire apparaissant sur ses lèvres.



-Mais c'est...



Le carrosse passa tout près du toit de la maison, le frôlant presque:



-Des chevaux ailés !



Ils s'arrêtèrent non loin, faisant s'émerveiller la jeune fille:



-Je rêve ! Ils se sont posés au village ! , elle descendit dans la maison grâce à une petite échelle en bois, et parcouru les escaliers:



-C'est la première fois que je vois un carrosse de près ! Maman ! Il y a un carrosse tiré par des chevaux ailés !

Maman !



Elle poussa une porte, bousculant quelqu'un:

-Maman ?

-Oups..., dit ce dernier.



C'était un homme assez grand, des cheveux gris blonds en bataille, des vêtements noirs et gris, des lunettes dont un verre était noir, le droit, cachant son œil avec l'aide de ses cheveux, le deuxième étant bleu, et il portait un sac de voyage(Je vous conseille de rechercher les personnages sur internet pour voir à quoi ils ressemblent).



-Pardon, je ne vous avait pas vu !



-Il n'y a pas de mal, c'est moi qui me tenait derrière la porte, répondit-il avec un sourire.



Puis, se retournant:



-J'ai mal choisis mon heure pour venir, le magasin est bondé...



En effet, trois jeunes femmes richement habillées discutèrent :



-Les broderies avec des petites fleurs, ça ne fait pas un peu vieillot ?

-Non, je trouve le motif sobre. Ça donne un style recherché ! Regardez ! De la dentelle de Hallian !

-Une marchandise pareille se vendrait comme des petits pains en ville ! ,Cette dernière dit alors :



-Quelle bonne idée, cette petite virée en carrosse ailé !

-La campagne recèle de trésor !



Coco dit, les yeux brillants :



-Oh...C'est vous qui êtes venu en carrosse ?!



-Ah non...pas moi , répondit-il alors que la fillette se retourna vers lui , ne me regarde pas avec ces yeux là !



L'une des femme ajouta, à l'attention de la mère de Coco :



-Excusez-moi ! Avez vous d'autres dentelles comme celle-ci ?



-Oui, je vous les apporte ! Coco ! Viens m'aider s'il te plaît ! Et pour vous monsieur, ce sera ?



-Il me faudrait du tissu beige, mais si vous êtes débordée, je peux repasser... Voilà les mesures.



Coco intervient alors :

-Je vais les couper !

-Toi ? , s'étonna-t-il.

-Oui, Coco est douée pour les découpes !

-Je vois !



Coco demanda à sa mère:

-Dis, quand j'aurai fini, je pourrai aller voir le carrosse ?

-N'y touche pas, il appartient à nos clients ! On a pas de sorcier sous la main pour le réparer si tu l'abîmes !

-Ne t'inquiète pas, je regarde juste !

Avant d'ajouter:

-Je te promets de ne plus jamais dire...que je veux devenir sorcière...

-A la bonne heure...Tu y jetteras un œil si tu sers correctement le monsieur !

-Youpi !, s'exclama-t-elle, vite, vite ! Au travail !



Elle pris du tissu et l'étala bien à plat sur une table. Elle posa ses mains, prête à tracer sa découpe, inspira, et traça une ligne parfaitement droite.

Quand elle eu fini, elle s’aperçut que le monsieur, en face de lui, était penché sur son œuvre.

Elle le regarda un moment, un air surpris au visage, et devint toute rouge :

-Hiii...J'aime pas qu'on m'observe ! (Surtout de si près)

-Hum..., lâcha-t-il simplement, Tu es très concentrée, et fort habile de tes mains, il prit le tissu , On croirait voir de la magie.



-Mais pas du tout ! Rien à voir ! La magie...est un art mystérieux, chatoyant...précieux et sublime ! C'est... Comment dire ? Beaucoup plus...respectable...



Puis, elle lui tourna le dos et enfouis son visage dans ses mains :

-Mais qu'est-ce que je raconte ?

-Tu as l'air d’apprécier énormément la magie. Je peux te demander pourquoi ?


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



***Flashback***

Quand j'étais petite, je m'étais rendue à une fête donnée au château...

Et j'ai acheté un livre tout fin...

A un sorcier masqué.



-Un livre tout fin ?

-Oui ! Il avait dû le fabriquer lui-même.



-Hep, petite... Tu ne voudrais pas m'acheter un livre magique ?

-Magique ? J'aime bien les livres d'images...Mais ça veut dire quoi, magique ?

-La magie...est un pouvoir qui colore le monde... : Les carrosses volants...Les sources où l'eau est toujours propre... Les pavés qui brillent sous tes pas...Tout ça, c'est grâce à la magie.

-Waaah ! Trop beau ! La magie c'est génial ! J'adore !

-Promotion spéciale ! Une baguette offerte pour tout achat !



***Ellipse quelques minutes plus tard***



-Et il t'a refilé sa camelote ? ,Demanda sa mère, Moi qui t'avais donné de l'argent de poche parce que tu voulait t'acheter des fraises rôties...

-Je préfère ça ! Un livre magique ! , elle fouilla dans sa poche , et en plus , il m'a donné une baguette en cadeau ! Regarde... , elle la sortit , Avec une plume au bout !

Et l'encrier qui va avec !

Quand je serais grande... je deviendrai une sorcière, et je mettre le monde en couleur !

-Impossible ! , trancha sa mère.

-Pourquoi ?!

-Les pouvoirs magiques s'acquièrent à la naissance, jamais après. Les humains normaux n'ont pas l'étoffe des sorciers.

-Mais regarde ! Les pavés s'illuminent sous mes pieds !

-S'ils brillent sur tout le chemin du retour...ça veut peut-être dire que tu as un don pour la magie.



Et elle marchèrent, et au fur et à mesure qu'elles avançaient dans la nuit jusqu'à leur maison, les pavés cessèrent de briller, emportant avec eux, la joie de Coco.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _




-Depuis ce jour, c'est devenue ma passion...Comme si je ne pouvais pas me résoudre à abandonner... , Déclara-t-elle.

Je pensais que ce petit livre était une sorte de mode d'emploi, d'introduction à la magie...Or, pas du tout !



-Une fête au château... Un sorcier qui t'aurait vendu un livre... , réfléchit-il , Est-ce que tu peux me raconter plus en détails ?


" BAOOOM ! " " HIII ! " " WAH ! "


-Qu'est-ce que c'est ?

-Ça vient de dehors...

-Quel vacarme !


Tous se précipitèrent à l'extérieur, et aperçurent le carrosse, cassé, et couché sur le côté. Deux garçons se tenaient à côté :


-J'ai rien fait ! Il s'est cassé tout seul !

-C'est pas vrai ! Tanar a voulu se faufiler à l'intérieur !

-Sale cafteur !

-Il s'est cogné la tête dans le fond du carrosse qui s'est renversé.



-Misère ! Cria quelqu'un,

-Dans quel état avez vous mis notre véhicule ?! Il appartient à notre père !

-Qu'est-ce qu'on va faire maintenant ?!

-Je suis navrée, s'excusa la mère de Coco en posant sans douceur ses mains sur les têtes des deux garçons qui s'attendaient à être punis, les garnements du village sont très mal élevés.

-Ce ne sont pas vos excuses qui nous feront rentrer chez nous ! , s'énerva l'une

-Peut-être que ces gens nous ont tendu un piège pour nous dépouiller de nos bien... , psychota une autre.

-Mais pas du tout ! Quelle idée ! , tenta la mère de Coco.



-Écoutez, intervint le monsieur, Je vais le réparer. Il n'est pas tellement endommagé.

-Dites donc, d'où sortez-vous ?! Répliqua l'une des trois femmes.

-Veuillez m'excuser... , dit il en cherchant dans son manteau , Je ne porte pas notre signe distinctif.



Coco lâcha un ''Oh !'' de surprise lorsque l'homme dit, tout en portant un long chapeau à sa tête :

-Je m'appelle Kieffrey, et je suis un sorcier.



-Un chapeau pointu..., dit l'un, vous allez pouvoir le réparer ?

-Je vais ensorceler la planche sous le carrosse pour la remettre en place. Mais je ne peux pas faire ça en extérieur.

-Vous pouvez aller dans notre remise si vous voulez ! ,dit Coco.

-Voyons, Coco ! , la gronda sa mère.

-Dis oui, maman !

-Arrête de faire cette tête, tu me fais peur... (l'envie se dessine sur ton visage...)

-Mais c'est un vrai sorcier ! En chaire et en os ! Je n'en croiserai peut-être plus jamais de ma vie ! , se défendit-elle en agitant les bras.



*C'est ma seule chance...de le voir...lancer un sort de mes propres yeux ! *



-Aaah, j'en peux plus ! C'est trop beau pour être vrai ! Je ne peux pas m'empêcher de sourire bêtement ! Je ne contrôle plus mes zygomatiques !

-Euh...Coco ? , elle se retourna vers Kieffrey , C'est bien ça ?

-Oui...

-Je te remercie, ça m'arrangerait bien de pouvoir m'isoler. Et si je peux abuser...

Je te demanderais bien un petit coup de main. C'est d'accord ?



***Quelques minutes plus tard***



Coco est assise, devant la porte de la remise, se remémorant les paroles de Kieffrey :

-Il faudrait que tu montes la garde devant la porte, car personne ne doit me voir pratiquer la magie. Quoi qu'il arrive, ne laisse entrer personne ! Entendu ?


- La vie est cruelle... (Adieu, mes zygomatiques...)


*Mais pourquoi il ne faut pas regarder ? La magie est présente dans la nature... C'est bizarre de se cacher pour s'en servir...* Pensa-t-elle.


C'est alors qu'elle remarqua les deux chenapans de tout à l'heure entrain de monter sur le toit.


-Hé ! Qu'est-ce que vous faîtes là-haut ?!

-Zut, on nous a repéré !

-T'inquiète, c'est Coco, puis il ajouta : On va regarder par la fenêtre du toit.

-Ah non ! C'est pas juste ! Moi aussi...Je veux voir ! , dit-elle en commençant à monter.

-Elle nous à rejoins !

-Poussez-vous !


Elle ouvrit alors la fenêtre, et... tous furent déçus.


-Pff, il a fermé les rideaux.

-C'est pas drôle... Allez, on s'en va.


Mais Coco, elle, resta assise quelques secondes, et fut prise de panique en sentant quelque chose derrière elle, chose qui s'enroulait autour d'elle.

-Hiii ! Qu'est-ce que c'est ?


C'était en réalité le drap qui s'était envolé tout à l'heure. En l'enlevant, elle aperçu l'endroit par où elle était descendue du toit à l'arrivée du carrosse: La trappe était restée ouverte. Elle s'approcha donc, et descendit la petite échelle le plus doucement possible, et regarda le sorcier à travers deux planches.


*Non, je ne dois pas ! Je n'arrive pas...à m'en empêcher...Mais c'est mal !* Pensa-t-elle, en tentant de ne pas le regarder lancer un sort.


Ses yeux se mirent à s'écarquiller, et à briller, lorsqu'elle s'aperçut de ce qu'il faisait :


*Il dessine...

Il manipule la magie...Avec une plume ?*


-Mais oui... ,Souffla-t-elle, trop doucement pour qu'il l'entende.


*Un sort ne se lance pas...

Il se dessine !*



( https://www.pika.fr/livre/latelier-des-sorciers-t01-9782811638771#block-views-liseuse-block)



-Et voilà... , Dit Kieffrey ayant terminé, Coco !


Coco devait sortir au plus vite, tout en ne faisant aucun bruit, ou bien il aurait su qu'elle l'avait vu faire.


"Toc, toc''


-Bah ? Ohé, j'ai fini !


Il ouvrit doucement la porte : - Coco ?


Elle était devant lui, complètement essoufflée


-C'était si fatiguant ? , Demanda-t-il.



***Ellipse quelques minutes plus tard***



Le carrosse volait parfaitement bien à présent, et les gens du village s'émerveillaient :

-Oh !

-Un chariot volant !

-Tu n'es pas trop déçue ? , Demanda la couturière à sa fille , toi qui voulait voir le carrosse de près...

-Non, non... , répondit-elle.


-Tu es bizarre... Tu saute partout quand il est question de magie, d'habitude...


Kieffrey apparut soudain derrière elle :

-C'est vrai Coco ?


Elle paniqua et lui tendit, un peu violemment, son sac :

-Tenez : Votre sac et votre marchandise !

Puis, elle se cacha derrière sa mère.


*J'aimerais lui poser plus de questions sur son livre de magie...Mais elle n'a pas l'air très réceptive.* Pensa-t-il.

-Bon, j'y vais. Peut-être qu'on se recroisera à l'avenir. Dit-il avant de partir.


-Ouf... , Souffla la couturière.

-Pourquoi tu es soulagée ?

-Parce que...J'avais peur que tu aies envie de partir avec ce sorcier...

Ton père a été emporté par la maladie...Alors, si, en plus, tu me quittes, toi aussi...

-Mais non ! Jamais je ne te laisserai toute seul.

-Merci ma chérie, tu es gentille... , Dit-elle en posant sa main sur sa tête.



***Quelques heures plus tard***



*Pardon, maman... Je sais que ce n'est pas bien, mais je dois essayer.*, Pensa-t-elle


Elle prit la baguette offerte par le sorcier masqué il y a longtemps, et l'observa :


-Dans mon livre magique, il y a pleins de motifs différents, et ce porte-plume en forme de baguette...

Ce n'est pas un gadget, c'est une vraie baguette !


Elle sortit des feuilles, son livre, et choisis une page au hasard, commençant à recopier un motif. Sa main tremblai lorsqu'elle s'approchait de la feuille. Elle recopia le dessin qu'elle avait sous les yeux, et une fois terminé, elle le fixa, une pointe d'inquiétude dans le regard.

Soudain, le dessin se mit à briller. Elle le regarda, la bouche grande ouverte, les yeux écarquillés, le regard surpris, émerveillé...


-Ça brille...J'ai fait de la magie ! C'est fou ! , Dit-elle en se levant, debout sur son tabouret.


Puis, elle se mit à courir partout dans sa chambre, se cachant derrière son lit, puis se tapant la tête contre son oreiller, en parlant toute seule :


-De la magie ! De la vraie magie ! Aah, je ne sais pas quoi faire ! Waah ! Il suffit de dessiner !

Mais je n'aurais jamais dû voir ça... Personne ne doit savoir ! Sinon, je vais me faire gronder...


Elle se réinstalla à son bureau :

-Rien qu'une dernière fois...Après, j'arrête...



***Au même moment, bien plus loin, dans une forêt***



Kieffrey était allongé sur sa cape, une boule de feu flottait au dessus d'une feuille posée devant lui.


*Un livre d'image... Ça m'intrigue... Quelle idée de vendre un objet magique à quelqu'un d'autre qu'un sorcier...*


Il se releva d'un coup : -Et si c'était...



***De retour dans la chambre de Coco***



Une feuille avec un dessin dessus était entrain de prendre feu. Elle frappait la feuille avec son oreiller pour arrêter les flammes:

-Mince, c'était un sort de feu ! Aaah, je vais tout faire cramer !


Après que le feu soit éteint : -Ouf, j'ai eu chaud... Mais bon... Je commence à comprendre le truc !


Une bonne douzaine de feuille était étalée par terre, chacune comprenant un ou plusieurs dessins différents:


-Les grands dessins sont plus puissants que les petits. Les jolis dessins sont plus efficaces que les gribouillis ! Mais c'est dur de bien dessiner en grand.

Les gestes du sorciers étaient très fluides... Je sais !


Elle prit une nouvelle feuille, et tourna les pages de son livre, et posa la feuille dessus, commençant à décalquer l'un des dessins.


*Ça marche ! Si je décalque en utilisant la transparence du papier... J'obtiendrai un résultat identique à l'original !* Pensa-t-elle.


Elle était extrêmement concentrée, tellement qu'elle ne remarqua pas la présence dans son dos. Les mains de l'inconnu s'approchaient de ses épaules, prêtes à l'attraper à tout moment, lorsqu'elle eu finit et dit :

-Et voilà ! Je me demande quel sort ça va...


Elle n'eut pas le temps de finir que Kieffrey l'attrapa et la saisit fermement. Elle ne chercha pas a ce débattre sur le moment, sous l'effet de surprise. Son dessin commençait à briller, les feuilles s'envolaient, et Kieffrey sortit de sa chambre au plus vite, passant par la fenêtre, il sauta du toit, et joignit ses deux pieds l'un contre l'autre, montrant le dessin qui se trouvait sous ses chaussures, et s'envola, Coco dans ses bras. Prise de panique en étant si haut dans le ciel, et s'éloignant trop rapidement du sol, elle s'agrippa à lui. Kieffrey la tint par les épaules et lui cria :

-Qu'est-ce que tu as dessiné, Coco ?! Quel genre de sort ?!


Elle répondit, tremblante:

-Je...Je n'en sais rien, j'ai recopié un des motifs de mon livre !

-Ton livre ?! Il est resté dans ta chambre ?!

-Euh...oui !


C'est alors que sa mère, alertée par le bruit, sortit de la maison, appelant sa fille.

-Coco ? , Demanda-t-elle, en appelant aux alentours, ne voyant pas sa fille.

-Maman ! , Hurla Coco, comme si elle allait courir vers elle, mais elle ne pouvait pas de cette hauteur.

-Attention, tu vas tomber ! , Dit Kieffrey en la tenant.

-Coco ! ,Dit sa mère en l'apercevant.


Soudain, ses pieds étaient prisonniers dans la pierre. Elle ne pouvait plus bouger. La roche se créa tellement vite qu'elle ne pu faire quoi que ce soit, et fut emprisonnée dedans, se figeant instantanément.

Coco la regardait, effrayée, tout comme Kieffrey.

-Non...Je rêve... MAMAN !


Sa mère, désormais emprisonnée dans la roche, n'était désormais plus qu'une statue de pierre, une lanterne éteinte à la main. La main et le regard vers le ciel. Vers sa fille. Un regard perdu. Vide. Effrayé.


Tandis qu'ils s'éloignaient doucement de la maison, sans vraiment s'en apercevoir, Coco pleurait. Elle avait perdu son père. Et maintenant sa mère.


-Je suis...désolée...Je ne savais pas.


-C'est normal. Si on se cache, c'est pour éviter ce genre d'accidents.

Avec une encre magique...

Et en traçant les bons symboles...

N'importe qui peut pratiquer la magie.

C'est le secret absolu gardé par les sorciers.

A présent que tu es au courant, je vais devoir effacer ta mémoire.


Coco le regardait avec un air effrayé. Il ne pouvait pas faire ça, sinon, comment pourrait-elle sauver sa mère ? Il devait bien y avoir une solution ! Elle ne pouvais pas accepter le fait de perdre sa mère. Il en était hors de question ! Sans prévenir garde, elle balança ses deux pieds dans la tête de Kieffrey, qui lâcha un:

-Urgh ! Mais...attends ! Pas d'acrobaties ! Tu vas dégringoler !

-Aaah ! Lâchez-moiii !



Elle continuait ses petits coups de pieds, tout en gesticulant dans tous les sens.



-Si j'oublie tout...Comment je vais faire pour sauver maman ?!

-Si je savais quel pentacle tu as dessiné, peut-être que je pourrais trouver un moyen d'annuler le sortilège...

Mais je suppose que tu ne saurais pas le refaire... Aïe, aïe, aïe !

-JE PEUX LE RETROUVER DANS MON LIIIVRE !

-Vraiment ?! , Dit-il alors que les coups de pieds stoppèrent.



* Si ce livre leur appartenait, comme je le suppose...

Lui effacer la mémoire...

Me ferait perdre leur trace... *


Il dit alors :


-Tu saurais me dire à quoi ressemble ton livre ? Sur quelle page était écrit le pentacle ?

-Si on en trouve un semblable...

Et que je vous montre le bon symbole...

Vous pourrez...

Sauvez maman ?

-Oui, c'est possible !

-Kieffrey ! Je vous en supplie n'effacez pas mes souvenirs ! Je vais retrouver le même livre ! Je ferais tout ce que vous voudrez ! Pitié, faîtes en sorte que ma maman redevienne normale !


Elle s'accrochait de plus en plus fort à lui, pleurant. Kieffrey ne savais que trop ce qu'il devait faire. Il lui demanda alors doucement :


-Tu sais garder un secret ?

-Bien sûr !

-Tu es prête à apprendre ?

-Apprendre ?


Elle relâchait doucement prise.


-Je ne te forcerai pas à oublier. Te voilà donc du côté de ceux qui savent. Si tu veux conserver ta mémoire, tu n'as pas le choix.


Le jour se levait doucement,tandis que les larmes cessèrent de couler sur le visage de la jeune fille.


-Coco... Écoute... À partir d'aujourd'hui... Tu es une sorcière.

Laisser un commentaire ?