Lights in the Darkness I : The Witch par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Fantasy / Aventure

25 Le Serpentaire (Thomas)

Catégorie: G , 6133 mots
6 commentaire(s)

En voyant arriver les hordes d'ennemis de tous les côtés, le premier réflexe du Maréchal a été de tendre le bras. Un objet en verre aussi gros qu’un ballon y est apparu. Il s'agissait d'un genre de pot avec, à l'intérieur, trois étoiles vertes et une sphère jaune. Avant même que je ne lui demande en quoi cet objet allait nous être utile face à des hordes de monstres assoiffés de sang, il l'a lancé en l'air. L'objet a disparu dans une lumière verte et , soudain, j’ai senti une partie de mes forces revenir. Il m'a semblé que les autres ont ressenti la même chose.


⦁   Une Mégapotion ! s'est exclamé Sora. Génial !

⦁   Malheureusement, a dit Liam, c’était ma dernière.

Lea a haussé les épaules.

⦁   Ça ira.

Les troupes se rapprochaient de nous. Les monstres n’étaient plus qu'à une vingtaine de mètres et ceux de l'escalier allaient être les premiers à nous atteindre. J'avais beau réfléchir le plus possible, je ne voyais pas comment nous allions nous en sortir.

⦁   Je sais ! A fait Sora. Les amis, ces Tri… machins mettent quelques secondes avant d'exploser alors…

Il s’est précipité vers le Trinova le plus proche et l'a pourfendu.

⦁   Éloignez-vous des escaliers !

Je me demandais ce qu'il avait en tête, mais j'ai compris lorsqu'il a donné un puissant coup au monstre, le faisant voler jusqu’au haut des escaliers, là où les Trinovas affluaient. La créature a explosé au contact des autres Trinovas, les réduisant en poussière et nous libérant le passage par la même occasion. J’étais surpris de constater que les escaliers avaient résisté à l'explosion.

⦁   Ouais ! a fait Sora.

⦁   Partons d'ici.

Yuki voulait jouer l’indifférence mais j'avais décelé une pointe d'admiration dans le regard qu'elle avait lancé à Sora. Et je ne pouvais que la comprendre. Liam avait l'air aussi surpris que nous, mais s'est vite ressaisi lorsqu’il a vu les Trinovas rouges de la droite des escaliers s’approcher de nous. 

⦁   Vite ! Avant qu'ils ne se régénèrent.

Nous nous sommes exécutés. Yuki a attendu que le dernier – Sora – nous rejoigne avant de créer un nouveau mur de glace.

Une fois de retour au quatrième niveau de l’étage moins trois, j'ai été stupéfait de constater que ce niveau était désert.

⦁   Qu'est-ce que c’était que ces Trinovas rouges ? A demandé Dingo.

Liam s’est mis à examiner son trident d'or.

⦁   Il s’agit du deuxième niveau d’évolution de ces créatures, a-t-il expliqué. Les Trinovas ont quatre niveaux au total. Le premier, jaune, que vous avez vu tout à l'heure. Puis, on a le deuxième niveau, lorsqu’ils sont rouges. Ils sont lents, certes, mais leur explosion fait des ravages.

Lea a jeté un coup d’œil aux Trinovas rouges en contrebas, qui essayaient d’avancer sans visiblement se rendre compte qu’un mur de glace les empêchait d'aller plus loin.

⦁   Et heureusement qu'ils ne sont pas très malin, a-t-il déclaré.

⦁   Et les autres niveaux ? a demandé Yuki.

⦁   La forme verte est le troisième. Il peut exploser comme les Trinovas rouges, mais en plus…

⦁   Regardez !

Dingo a montré du doigt l'espace à quelques mètres devant nous. C’était difficile à voir mais j'ai pu le remarquer : l'air scintillait.

⦁   Laissez-moi deviner, ai-je fait, les renforts ?

Liam a juré entre ses dents.

⦁   Je croyais que nous allions avoir plus de temps. Vite, continuons à monter !


Pour être franc, monter les autres niveaux s'est avéré un peu moins difficile que ce que je pensais. Et c’était grâce à Liam et sa Mégapotion. Yuki, Sora, Lea, Dingo et moi-même avions plutôt bien récupéré grâce à ça. Sora, Lea et Liam étaient en première ligne – si j'ose dire – avec Dingo et Yuki qui assuraient leurs arrières avec, respectivement, un bouclier et de la glace. Moi ? Et bien je faisais de mon mieux pour les suivre. Le plus dur pour moi était de résister à la tentation d'appeler Shade. Déjà, je ne savais pas si ça allait encore fonctionner et, en plus, ce pouvoir me fatiguait beaucoup trop. Et nous n'avions vraiment pas besoin de ça.


Plus on montait, plus nos ennemis s’avéraient nombreux. Mais on tenait le coup. Ce que je trouvais bizarre, c’était le fait que nos adversaires savaient exactement où nous étions alors que je ne voyais aucun dispositif de surveillance nulle part. Mais je n'ai pas eu trop le temps d'y réfléchir entre les coups de trident à éviter et les Trinovas rouges. Les balancer sur leurs congénères était une super idée. Merci Sora. C’est fou ce qu’il pouvait être ingénieux. D'ailleurs, je trouvais aussi bizarre que les explosions des Niveau 2 – c'est plus simple que « Trinova rouge » – n'aient pas l'air d'affecter la structure du bâtiment. Le souffle des déflagration était puissant, pourtant la prison n'en présentait aucune séquelle. Étrange.


⦁   On y est presque ! a dit Liam lorsque nous venions d'arriver au premier niveau de l’étage moins trois.

⦁   Qu'est-ce que vous voulez dire ? a demandé Lea.

À peine a-t-il posé sa question que Liam s'est arrêté brutalement, incapable d'avancer : nous étions à nouveau devant une horde d'ennemis, dix fois plus nombreux que nous.  

Le maréchal a pointé du doigt une partie du mur de la prison à une trentaine de mètres de nous. Mais pas n'importe laquelle : il montrait un endroit où l'on pouvait voir l'encadrure d'une porte. Sauf qu'au lieu d'y trouver cette dernière, il y avait juste… le mur de pierre.

Ouais. Moi non plus je voyais pas pourquoi il s'excitait autant pour un cadre de porte fichue au mauvais endroit.

⦁   Il faut juste qu'on aille là-bas ? a demandé Dingo.

⦁   Oui, a répondu Liam sans lâcher l'encadrure des yeux malgré les dizaines d'ennemis qu'il y avait entre elle et nous.

Dingo et Sora ont échangé un regard avant de hocher la tête.

⦁   Facile ! (Sora a bombé le torse.) Dingo et moi avons une idée.


Sur ces mots, ils ont fait quelque chose qui m'a beaucoup surpris. Sora a pris Dingo par ses pieds et ce dernier a placé son bouclier fermement devant lui, façon Superman. J'ai d'abord pensé que Dingo voulait jouer les béliers, mais les deux compagnons ont fait un truc encore plus dingue. Sora a attendu que nos ennemis soient assez proche d'eux et dès l’instant où ils étaient à portée, le brun s'est mis à tourner sur lui-même, permettant à Dingo de faucher et détruire bon nombre de nos adversaires avec son bouclier. Puis, après un moment, Sora a projeté Dingo dans les airs avant que celui-ci n'atterrisse devant notre objectif en créant une onde de choc puissante. Les Trinovas à proximité ont été décimé. Les deux cinglés se sont regardés en levant le pouce, visiblement très satisfait. À eux deux, ils avaient réussi à nous ouvrir un chemin en battant, quoi, une trentaine de monstres ?


Lea a laissé échapper un sifflement.

⦁   C'est vrai que c'est plutôt efficace, a dit Liam.

J'ai regardé Sora, bouche bée.

⦁   C’était quoi ça ?

Le brun a joué les modestes.

⦁   Oh, ça ? C'est juste une de nos techniques à Dingo et à moi. On en a pas mal d'autres en réserve !

⦁   Je vois… Il n’y a pas à dire, ils vous manquent vraiment une case.

Sora m'a sourit de toutes ses dents.

⦁   Ne traînons pas, nous a dit le maréchal.

Et il s'est précipité vers Dingo avec nous sur ses talons.


Une fois devant le cadre de porte, Lea a levé ses chakrams et un mur de flammes s'est dressé entre le reste des Trinovas et nous. Liam s’est positionné devant le mur.

⦁   Et maintenant ? a demandé Yuki.

⦁   Regardez.

Le maréchal a levé son trident. Aussitôt, le pan du mur devant nous a disparu, révélant un long couloir à peine éclairé par des torches ça et là.

⦁   Venez ! nous ont crié Sora et Liam.

Je les ai rejoint aussi vite que j'ai pu en compagnie de Dingo pendant que Lea et Yuki assuraient nos arrières avec du feu et de la glace.

⦁   Allez ! leur ai-je dit.

Voyant qu'on était tous à l’intérieur, Yuki et Lea ont arrêté d’utiliser leurs sorts avant d'entrer dans le couloir. À l'instant même où ils ont franchi les torches les plus proches de l’entrée, le maréchal a frappé le sol du manche de son trident. Le mur est réapparu presque immédiatement, barrant le passage à nos assaillants.

⦁   Vous croyez qu’on est tiré d'affaire ? A demandé Dingo.

⦁   Pour le moment, a répondu Liam. Mais on a d'autres dangers droit devant nous.

C'est alors que je me suis souvenu de ce qu'il m'avait dit plutôt concernant la sécurité de l'Abîme, quand on cherchait encore les autres. Et je me suis aussi souvenu que c’était pas bon.

⦁   Attends, lui ai-je dit, tu veux dire que…

Le maréchal a hoché gravement la tête.

J'ai avalé ma salive avec effort.

⦁   Génial…

Yuki s'est impatientée :

⦁   Bon, vous nous expliquez ?

Liam s'est adossé contre le mur en pierre. À la lueur des flammes, il paraissait soudain bien plus âgé.

⦁   Pour passer à l’étage supérieur, nous devons affronter le gardien de ce secteur.

⦁   Mais vous êtes le maréchal ! a déclaré Sora. Vous ne devriez pas vous faire attaquer, non ?

Lea a levé la tête.

⦁   Va dire ça aux monstres derrière le mur. Ces créatures nous ont attaqué sans faire la moindre différence.

⦁   J’ai renoncé à mon titre, dès l'instant où je vous ai aidé à affronter les Trinovas et les gardes restants, a ajouté Liam.

⦁   Il est donc impossible que nous sortions d'ici sans passer par lui... et les autres, ai-je conclut.

En d’autres termes, ça craignait. Alors, Sora s'est placé devant chacun d'entre nous et s'est mis à nous observer.

⦁   Vous pensez pouvoir tenir le coup ? nous a-t-il demandé.

Il avait l'air franchement inquiet, mais j'avais surtout l'impression qu'il se fait plus de soucis pour notre état que pour le fait d'affronter les gardiens. Ça aurait pu être très héroïque de sa part si son ventre n'avait pas gargouillé juste après. Sérieusement, il s’agissait d'un bruit si puissant que je suis sûr qu'il aurait pu envoyer les Trinovas se réfugier dans les jupons de leur mères.

Je ne pouvais pas clairement voir le visage de Sora, mais j’étais convaincu qu'il était cramoisi. Il s’est mis à se gratter la tête avec un rire nerveux. Et je ne sais pas si c’était à cause de ma fatigue mentale et physique ou de l'angoisse de savoir qu'on risquait de ne jamais sortir d'ici vivant, mais j'ai éclaté de rire. À ma grande surprise, tous le monde en a fait autant. Même Yuki a esquissé un sourire mais quand elle a vu que je la regardais, elle a repris son air impassible.

⦁   On dirait que c'est surtout toi qui ne va pas pouvoir tenir le coup, ai-je lancé au brun.

Nouveau fou rire général. Aussi étrange que cela pouvait paraître, rire dans une prison souterraine encerclé d'ennemis soulageait beaucoup. Lorsque nous avons pu reprendre notre sérieux – non sans difficultés –, le maréchal a dit :

⦁   Remettons-nous en route. Il ne vaut mieux pas s'attarder ici.

Et ainsi, nous nous sommes enfoncés dans l'obscurité.



Cela faisait plusieurs minutes que l'on marchait en silence, à l’écoute de bruits pas qui ne seraient pas les nôtres. Le couloir de pierre avait beau être éclairé par des torches, les flammes étaient loin d’être efficace. C'est à peine si on pouvait voir à cinq mètres devant nous. Liam avait beau nous avoir dit qu'il n'y aurait personne, je ne pouvais pas m’empêcher d’être aussi tendu que la corde d'un arc. J'ai pensé qu'il valait mieux essayer de détendre un peu l’atmosphère. Le problème, c’était que je ne savais pas vraiment quoi dire. C'est alors qu'on a demandé :

⦁   Quel est le gardien qui nous attends ?

J'ai regardé Lea qui fermait la marche. Ses longs cheveux rouges en épis se balançant au rythme de ses pas auraient presque pu servir de torche vu leur éclat malgré l'obscurité environnante. Il aurait pu faire mieux pour nous détendre.

Le maréchal continuait de marcher en tête de groupe. Outre nos pas, les cliquetis des pièces de son armure étaient les seules choses qu'on entendait.

Pour l'effet de surprise, c'est même pas la peine, pensais-je.

Liam a répondu :

⦁   Il s'agit du Serpentaire.

⦁   Vous voulez dire… comme la constellation ?

⦁   Exact.

J’ai regardé les autres, aussi décontenancés que moi. Sentant nos regards interrogateurs, Liam a fait volte-face.

⦁   Le pouvoir de Stellaos est assez étrange, a-t-il déclaré. Mais de ce que j'ai compris, il a été capable de créer cette créature à partir d'une constellation.

J'ai cru avoir mal entendu.

⦁   J'avoue que je ne suis pas sûr de comprendre, a avoué Sora.

⦁   Moi non plus, a reconnu Liam. C'est encore un peu confus pour moi.

Lea a pris la parole :

⦁   Comment est-ce qu’on s'occupe de cette chose ?

L'ex-maréchal a réfléchi longuement avant de répondre :

⦁   Je ne suis pas sûr. Comme j’ai dit, je crois que Stellaos peut utiliser diverses constellations pour en faire des monstres. Le problème, c'est que les constellations changent en fonction du moment de l’année. Et donc,…

⦁   Les gardiens changent aussi, a terminé Yuki.

Liam a hoché la tête.

Et ben, avec ça, on était vachement avancé.

⦁   Tout ce que je sais du Serpentaire, a repris Liam. C’est qu'il s'agit d'une représentation du dieu de la médecine d'un autre monde.

⦁   Rien que ça ? s'est exclamé Sora. Ça devrait pas être trop dur, alors !

J’étais d'accord avec lui. Sérieux, un dieu de la médecine, c'est pas censé être bienveillant ?

Cependant, Lea, Yuki et Liam n'avaient pas l'air aussi enjoué.

⦁   Du calme, Sora, a dit Lea. Si c'est un gardien, c'est quand même pas pour rien.

⦁   Exact, a renchéri Liam. Je ne me souviens plus de ses capacités mais si je suis sûr d'une chose, c'est qu'il ne faut pas le sous-estimer.

C'est sur ces mots encourageants que l'on est arrivé dans une immense salle rectangulaire. Cette dernière avait l'envergure d'un stade de foot mais était aussi éclairée que le reste de la prison : c'est-à-dire quasiment pas du tout. Les nombreuses torches présentes un peu partout brillaient si timidement que c'est à peine si on a pu voir le fossé qui nous entourait, aux extrémités de l'asphalte. Heureusement – ou malheureusement – pour nous, les torches n'étaient pas les seules sources de lumière. Au centre de la pièce, il y avait un genre de cocon flottant légèrement au-dessus du sol qui brillait d'un blanc nacré si fort que ça en faisait mal aux yeux.

⦁   Le gardien ? ai-je deviné.

Liam a hoché gravement la tête. Le reflet de l’éclat du cocon sur son armure intégrale lui donnait presque une allure… fantomatique. Ce qui m'a rappelé des souvenirs désagréables.

Nous nous sommes positionnés autour de l'objet brillant. Grâce à la lumière de ce dernier, j'ai pu distinguer à l'autre bout de la pièce, une grande porte métallique avec une serrure.

⦁   On pourrait pas juste passer derrière ce truc et s'en aller ? ai-je suggéré.

Yuki m'a fusillé du regard.

⦁   Pauvre buse. Crois-tu vraiment que cela est aussi simple ?

⦁   Depuis que je vous ai rejoints, a dit Liam, les créatures de la prison ne reconnaissent plus mon autorité alors le gardien ne nous laissera pas faire aussi facilement.

Comme pour lui donner raison, le cocon a commencé à se fissurer et, dans un bruit qui faisait penser à une vingtaine d’assiettes en porcelaine que l'on casse, il s'est brisé. La lumière qu'il a révélé était si forte que j'ai été obligé de détourner les yeux.

Et j'ai senti l'odeur.

Imaginez que l'on vous jette dans une décharge. Sauf que cette dernière est délaissée depuis un millions d’années et qu'on se décide d’un coup à y mettre le feu.

C’était une odeur dans ce goût là et j’exagère à peine. Une puanteur toxique qui m’empêchait presque de respirer et me piquait les yeux. J'ai voulu jeter un œil autour de moi pour savoir si les autres allaient bien… mais je n'ai vu personne.

Le cœur battant, j'ai appelé les autres encore et encore, sans succès. Par je ne sais quel malheur, j’étais seul. Pris de panique, j’ai regardé frénétiquement autour de moi, mais je n'ai vu qu'une brume verte étrange dans mon champs de vision. Je ne voyais pas à plus d’un mètre devant moi.

Une pensée horrible m'est venue à l'esprit :

Et si le gardien nous avait séparé pour nous éliminer un à un ?

Sentant ma peur, ma Keyblade est apparue dans mes mains.

Je vais être franc avec vous : j’étais mort de peur. Chaque centimètre carré de mon corps tremblait, redoutant qu’une créature serpentoïde ne surgissent de n’importe quel coté pour en finir avec moi.

Silence.

Ma respiration haletante et les battements sourd de mon cœur contre ma poitrine étaient les seules choses que j'entendais dans le brouillard verdâtre.

Soudain, un bruissement étrange m'est parvenu sur le côté, comme si l'on frottait du papier sur les dalles de pierre. Cela venait de quelque part sur ma gauche, mais le temps que je regarde dans cette direction, le bruit s’était arrêté.

Tu devrais te tenir prêt, m'a soufflé Shade.

Sans déconner.



J'ai tendu une nouvelle fois l'oreille. Il m'a alors semblé entendre des voix au loin. J’ai commencé à me diriger vers elles lorsque le sol s'est mis à trembler. La brume verte s'est dégagée juste assez pour me laisser voir apparaître un monstre géant à l’allure désagréablement familière.

D'abord, il mesurait dans les quinze mètres de haut. De forme relativement humaine, il avait des tentacules aussi noires que le reste de son corps qui recouvraient son visage, laissant juste apparaître des yeux jaunes brillants. Et, bien sûr, il avait un trou énorme en forme de cœur au milieu de la poitrine. Quitte à être bizarre, autant l'être jusqu'au bout, pas vrai ?

La créature ressemblait en tout point à celle qui nous avait attaqué, Lydia et moi, au collège Jaymon. C’était… Quel était son nom déjà ? Ah oui : un Darkside.

Qu'est-ce que cette chose faisait ici ? Apparemment, cette sorcière, Maléfique, était la personne responsable de l'attaque de notre monde, à Lydia, Maxwell et moi. Alors, la venue de ce monstre était-elle encore une fois de son cru ?

Pourtant, j'avais le sentiment que ce n’était pas possible. Nous n’avions pas vu un seul monstre comme ceux qui avaient attaqué le château Disney ou comme ceux que l'on avait affronté dans les Enfers. Et puis, pas d’éclairs, pas de grosse sphère noire. Le Darkside était apparu, c'est tout.

J'ai tenté de me ressaisir mais c’était loin d’être évident. La dernière fois que j'avais affronté ce géant, au moins, j'avais Lydia à mes côtés. Le seul fait de me dire que mon échec signifiait qu'elle et mon monde allaient être en danger m'avait donné la force de me battre et de l'emporter de justesse.

Or à présent, j’étais seul. Il m’était difficile de retrouver ce même courage. De plus, je sentais la fumée toxique envahir peu à peu mon corps, m'affaiblissant de plus en plus. À tel point que j’ai failli ne pas remarquer l’énorme poing noir qui s'abattait sur moi. À la dernière seconde, j'ai tenté une parade, puis je me suis rendu compte de la stupidité de mon geste.

J'ai fermé les yeux, m'attendant au choc mais… rien. J'ai réouvert les yeux, mais le Darkside n’était plus là. Le monstre avait disparu aussi facilement qu'il était apparu.

⦁   C’est quoi cette histoire ? ai-je dit.

Qu’est-ce qu'il venait de se passer ? J'ai essayé de réfléchir mais je me suis sermonné intérieurement : il fallait d'abord que je pense à trouver les autres. Tout seul, je n'allais pas pouvoir faire grand-chose. Je me suis mis à crier le nom de mes camarades, sans succès. Puis, j'ai de nouveau entendu des voix. Mais, soit je ne comprenais pas ce qu'elles disaient, soit cela n'avait aucun sens à mes yeux. Par exemple, il m'est arrivé d'entendre un « Va t'en, Xemnas ! » ou encore une voix de fille dire d'un ton horrifié : « Qu'est-ce que vous leur avez fait ? ». Les voix venaient de partout à la fois, ce qui ne m’aidait pas du tout à les localiser.

La fumée verdâtre m'entourait toujours. Et mes forces m'abandonnaient de plus en plus. Ma tête me faisait si mal que j'avais l'impression qu'elle allait exploser. Mes sens s'engourdissaient, ma vue se brouillait. Et pour ne rien arranger, des Sans-cœurs comme ceux qui avaient attaqué mon monde – des Ombres – apparaissaient de temps à autres. En titubant, d'un coup de Keyblade maladroit, j'arrivais à m'en débarrasser. Mais ils disparaissaient en ondulant comme... comme des illusions.

Pendant que je me « battais », la fumée m'emplissait les poumons, me faisant tousser. Au bout d'un moment, n'y tenant plus, je suis tombé à genoux. Les Ombres se rapprochaient de moi. Les Sans-Cœurs devaient être une bonne vingtaine à présent, formant une masse grouillante obscure qui se resserrait autour de moi. Elles avaient l'air de savoir qu'elles avaient gagné car elles approchaient lentement, sans se presser.

C'est alors que je l'ai vue.

Une jolie fille aux longs cheveux blonds se trouvait de l'autre côté des rangées d'Ombres. Elle avait les yeux bleus profond et un visage familier.

⦁   Lydia ? ai-je demandé d'une voix faible.

Hein ? a fait Shade.


C’était impossible, je sais. Pourtant, je vous assure qu'elle était bel et bien à quelques mètres devant moi. Toutes les questions rationnelles que je me serais posées en temps normal se sont évanouis d'un coup dans mon esprit. Je ne me suis accroché qu'à une seule certitude : je devais la rejoindre.

Ignorant l'air qu'il me manquait et l'horrible douleur qui me parcourait le corps, je me suis élancé vers elle. Par je ne sais quel miracle, aucune Ombre n'a tenté quoi que ce soit. Au moment où j'allais prendre la main que Lydia me tendait, cette dernière a disparu.

Avant même que je ne me rende compte que cela n'avait absolument aucun sens, elle est réapparu quelques mètres plus loin, toujours en me tendant la main, d'un air inquiet :

⦁   Thomas ! Prends ma main ! M'a-t-elle hurlé.

Je me suis mis à courir vers elle de toutes mes forces. Pourtant, j’étais loin d'avancer aussi vite que je le voulais. J'avais l'impression qu'une force me tirait en arrière.

⦁   J'arrive ! Ne t'inquiètes pas !

À qui est-ce que tu parles ? m'a demandé Shade.


Je l'ai ignoré. J'avais les yeux et les pensées rivés sur Lydia. Son regard larmoyant ne se détachait pas du mien une seule seconde. Ses yeux me suppliaient de la rejoindre. Et je le voulais aussi de toutes mes forces.

J'ai senti le pouvoir d’aspiration de la force mystérieuse derrière moi redoubler d’intensité. J’étais à deux doigts de perdre l’équilibre, mais j'ai tenu bon. Je devais le faire. Pour elle.

⦁   Thomas ! A insisté mon amie.

Dans un ultime effort, j'ai tendu la main et cette dernière s'est refermée sur… rien du tout. Je me trouvais au bord d'un précipice. Horrifié, j'ai tenté de m’éloigner. Mais, emporté par mon élan, il était impossible pour moi de faire demi-tour. J'allais sombrer dans les profondeurs abyssales lorsqu'une main m'a retenu par le bras d'une poigne de fer familière.

⦁   Je te tiens ! A fait la voix de Liam.

Il m'a éloigné du bord. Il a vu ma mine avant de faire une grimace.

⦁   Oui, tu as été sévèrement touché, a-t-il déclaré. J'aurais dû m'en souvenir plus tôt.

J'étais sur le point de lui demander de quoi il parlait lorsque quelque chose a émergé de la fumée verte. Et j'ai failli faire un arrêt cardiaque.

Il s'agissait d'un énorme serpent, et j'insiste sur le mot « énorme ». La créature devait bien faire dans les vingt mètres de long pour cinq mètres d’épaisseur. Son corps écailleux, entièrement blanc, avait un aspect poussiéreux. Comme si la créature pouvait se dissoudre n'importe quand. En somme, seul ses yeux – deux globes jaunes effrayants avec des pupilles en fente – avaient l'air en dur. Je n'avais jamais eu spécialement peur des serpents, mais depuis cette rencontre…

Bien que nous étions deux, j'ai eu la nette impression que le Serpentaire avait les yeux rivés sur moi, tout particulièrement. J’étais mort de peur, mais Liam a eu un air… soulagé ?

⦁   Le voilà ! S’est-il exclamé.

⦁   Comment ça, « le voilà » ? Lui ai-je dit, estomaqué. Il va nous bouffer !

Mais qu'est-ce qu'il avait à regarder la créature comme si elle était notre seule chance de salut ? J'ai voulu lui hurler que nous devions nous enfuir, mais la voix m'a manqué. Suffocant et crachotant, je me suis mis à tituber, les poumons en feu. Cette fumée verte me tuait à petit feu, mais pourtant, le maréchal ne m'a pas semblé affecté le moins du monde.

 J'ai tenté de me dégager mais Liam était fort et mon état n'arrangeait pas les choses. Pourquoi ne s’enfuyait-il pas ? Si on restait là, on allait tous les deux y passer ! Mais non, le maréchal me retenait toujours en fixant le serpent, l'air d'attendre quelque chose.

Dans mon état de panique, j'ai même été tenté de faire appel au pouvoir de Shade lorsque celui-ci m'a dit :

Tu devrais faire confiance à Liam.

Qu'est-ce que tu racontes ? T'es cinglé ?

Tu vas très vite comprendre.

J'allais lui répondre qu'il n'y avait rien à comprendre mais le Serpentaire a été plus rapide. En un éclair, il a craché dans notre direction un genre de liquide violet fumant relativement épais. J’ai tenté de me dégager de plus belle mais Liam était trop fort.

Le liquide m'a complètement recouvert avant de disparaître complètement en produisant un genre de gaz.

J’ai réussi à me dégager du maréchal. J'ai fait un bond pour m’éloigner de lui en me mettant en garde.

⦁   Vous êtes malade ?!

Le maréchal m'a scruté, l'air inquiet :

⦁   Comment tu te sens ?

⦁   Pourquoi…

Comment tu te sens ? a renchéri Shade.

J’étais en colère, mais le bon sens m'a dicté de les écouter. Je me sentais mieux à présent. Je n'avais plus de mal respirer ou à rester debout. J’étais crevé, certes, mais moins qu'avant. Ma vision s'est éclaircie. J'ai regardé autour de moi. La fumée ne me paraissait plus si épaisse : elle était à présent réduite à une simple brume légère.

J'ai regardé Liam.

⦁   Tu… Tu savais ?

⦁   Je m'en suis souvenu trop tard, a-t-il répondu sur un ton de regret.

Je me suis senti débile.

⦁   Je suis désolé. Je… J'ai cru que…

⦁   Il n'y a pas de mal. (Il a jeté un œil au serpent géant.). Il faut qu'on aide les autres.

J'ai cherché mes compagnons du regard. Yuki et Lea créaient respectivement des sorts de glace et de feu qu’ils balançaient vers un ennemi qu'ils semblaient être les seuls à voir. À l’exact opposé de la salle, Sora et Dingo se battaient farouchement.

⦁   Ils ont des hallucinations, ai-je dit.

Liam a fait oui de la tête.

⦁   Mais comment ? Et pourquoi ? ai-je demandé.

⦁   Je vous expliquerai plus tard. On doit trouver un moyen de les immobiliser pour que le Serpentaire puisse les soigner. Mais mon sort de sommeil n'a pas une assez grande porté pour tous les avoir d'un coup.

J’étais encore sous le choc des hallucinations, mais j'ai fait un effort pour réfléchir.

⦁   Dans ce cas, ai-je suggéré, on doit trouver un moyen de les rassembler et sans qu'ils ne s’entre-tuent… ou qu’ils tombent dans le vide. Mais comment faire ?

⦁   Il faut que nous leur montrions que nous ne leur voulons pas de mal.

Je l'ai regardé.

⦁   Vous êtes sûr ?

⦁   Non, a-t-il avoué. Mais nous n'avons pas d'autres alternatives.

Ce n’était pas super encourageant, mais il avait raison.

⦁   Je vois… Alors, par qui on commence ?

Liam a observé chacun de nos amis.

⦁   Yuki et Lea ne s'affrontent pas entre eux. De plus, Yuki est celle qui bouge le moins entre les deux. Par contre, Lea est une véritable furie. Quant à Sora et Dingo, intervenir dans leur combat ne va pas être simple. Et, je pense que Sora est le plus dangereux alors il vaudrait mieux…

⦁   Le sauver en dernier.

J'ai commencé à comprendre sa logique. Sora était le plus fort d'entre nous, alors on allait avoir besoin de tous le monde pour le maîtriser.

⦁   Je m'occupe de Yuki, ai-je dit à contrecœur.

Vous l’aurez compris, je n'aime pas spécialement cette fille. Et elle me le rends bien. Le truc, c'est qu’il s'agissait là du plan le moins risqué. Lea avait bien plus d’expérience que Yuki en matière de combat, cela se voyait. Alors il m'a semblé judicieux de laisser le maréchal se charger de Lea.

J'ai regardé le maréchal. À en juger par son expression, il avait eu la même idée.

⦁   Bien. Alors je m'occupe de Lea.


En me dirigeant vers Yuki, j'ai eu beaucoup d’appréhension. De mon côte, quelques instants plus tôt, j'avais eu une hallucination de Lydia, une personne que je n'attaquerais pour rien au monde. Alors, est-ce j'allais être un ami ou ennemi aux yeux de Yuki ?

Je n'ai pas eu à y réfléchir trop longtemps car dès l'instant où elle m'a vu, elle s'est immobilisée en me dévisageant.

⦁   C'est moi, lui ai-je dit.

J'ai essayé de m'avancer lentement en écartant les mains, ma Keyblade ayant disparu. Tant mieux d'ailleurs : pas évident de ne pas avoir l'air menaçant avec une arme dans les mains.

⦁   Je sais que tu m'aimes pas, et je te promets que c'est réciproque, mais je ne te veux pas spécialement de mal.

Pendant que je parlais, j'ai jeté un œil au Serpentaire en priant pour qu'il se tienne prêt à cracher ce fichu antidote.

Yuki s'est mise à trembler, visiblement confuse. Elle a resserré sa prise sur sa Keyblade et j'ai su que je n'avais plus quelques secondes avant qu’elle ne se décide à attaquer.

⦁   Rends son état normal à ma famille, a-t-elle murmuré. Elle n'est pas responsable de ton échec.

Je n'avais pas la moindre idée de ce dont elle parlait. J'ai jeté un coup d’œil à Liam qui se battait férocement avec Lea tout en se rapprochant de Dingo qui se protégeait de Sora. J’ai essayé de me concentrer :

⦁   Je ne sais pas de quoi tu parles, ai-je repris. Mais tu ne vas pas bien. Pense à Araen.

Pendant que je parlais, je me rapprochais d'elle lentement. Comme je m’y attendais, elle reculait, méfiante.

⦁   Si tu te laisses avoir par ces illusions, tu ne pourras peut-être plus le revoir.

Encore un peu.

⦁   Il n'aimerait vraiment pas te voir dans cet état.

Presque.

⦁   Si tu veux t'en sortir et le retrouver, tu dois te ressaisir… MAINTENANT !

Heureusement, Liam a compris. D'un coup éclair, il a assommé Lea avec le bâton de son trident avant de le pousser vers Yuki. D'un autre mouvement rapide, il a pris Dingo avec son bras, occupé à parer les coups furieux de Sora, et l’a projeté vers les deux autres. Pour être sûr de son coup, Liam a utilisé son sort de sommeil. Heureusement, nos amis étaient tous à sa portée. Sauf Sora. Ce dernier, trop vif, a réussi à s’éloigner à temps.

Le Serpentaire a craché une énorme quantité de liquide violet pour recouvrir Yuki, Lea et Dingo. Ensuite, ce dernier a disparu. Nos trois amis se sont réveillés, visiblement en meilleur état que quelques instants plus tôt. Ils étaient décontenancés. Yuki m'a toisé d'un œil mauvais.

⦁   Qu'est-ce ce que c’était que ça ? A-t-elle demandé.

Pendant que Liam occupait Sora, je leur ai tous rapidement fait le topo. Une fois que j’ai enfin arrêté de parler , Dingo, Yuki et Lea ont regardé le serpent géant qui nous fixait depuis tout à l'heure.

⦁   Je sais que ça fait bizarre de se faire aider par… lui, leur ai-je dit.

⦁   Donc, j'imagine qu'on doit le remercier ? a demandé Lea, qui se frottait encore la tête.

⦁   Pas encore, a répondu Dingo. On doit aider Sora !

Sur ces mots, nous nous sommes approchés du maréchal.

⦁   Un plan ? lui ai-je demandé.

⦁   Essayons juste de l'immobiliser, a-t-il répondu, les yeux rivés sur Sora. Ce n’est que comme ça que le Serpentaire pourra bien faire son travail.

J'ai regardé Sora qui nous toisait, l'air assassin. Il tenait fermement sa Keyblade en prenant soin de ne laisser aucune ouverture. J'ai vu à plusieurs reprises de quoi Sora était capable. Et j'en suis arrivé à une conclusion très simple : il était très puissant.

⦁   Super, ai-je dit. Quant à nous, essayons de ne pas mourir.


6 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?