Les Chroniques de Methos

Chapitre 20 : Partie II : Le prince vaudou - Chapitre 9: Quatuor

3692 mots, Catégorie: T

Dernière mise à jour 13/06/2021 19:58

Avril 2003, Paris, France

Vingt minutes plus tard, alors qu'Émilie montait dans un TGV en partance pour Lorient, Amanda entra en trombe dans le Blues Bar. Mac et Cassandra étaient accoudés au comptoir, la mine sombre, et semblaient en grande conversation avec Joe.

-Que se passe-t-il ? demanda-t-elle en guise de bonjour, tout en s'approchant d'un pas méfiant.

-Il semblerait qu'Émilie avait raison, déclara Joe de son habituel ton bourru en tirant sur le torchon posé sur son épaule d'un geste contrarié.

-Comment peux-tu dire une chose pareille ? s'écria alors Amanda d’une voix aiguë. D'accord, ils ont quelques problèmes… Mais quel couple n'en a pas ? J'ai essayé de l'empêcher de partir, mais vous savez comment elle est... Une vraie tête de mule ! Exactement comme Methos, d'ailleurs !

Elle allait continuer sa tirade lorsqu'elle s'aperçut que les trois autres la regardaient comme si elle avait perdu la raison.

-De quoi est-ce que tu parles ? interrogea Joe, les sourcils froncés dans une expression de profonde confusion.

-Et toi, de quoi tu parles ? balbutia l'Immortelle, prise soudain d'un affreux doute.

Elle avait l’horrible sentiment d’avoir sauté les deux pieds dans le plat, comme cela lui arrivait si souvent, et d’en avoir déjà trop dit.

-De Demba ! s'impatienta le Guetteur dans une moue agacée. De quoi d'autre est-ce que tu veux que je parle ?

-Quoi ? lâcha Amanda en se tournant vers MacLeod et Cassandra, ses grands yeux noirs écarquillés sur l’effet du choc. Vous voulez dire que ce que nous a raconté ce Mwindo est vrai, et que c'est Demba qui se cache derrière tout ça ? Mais comment pouvez-vous en être sûrs ? insista-t-elle devant les hochements de tête appuyés de MacLeod.

-Parce qu'il a essayé de me tuer, répondit Cassandra d’un ton calme et pourtant aussi tranchant qu’un rasoir. J'ai eu un mauvais pressentiment à l'instant même où je l'ai vu pour la première fois, alors je l'ai suivi, poursuivit-elle. Mais il a fini par s'en rendre compte et a essayé de me couper la tête.

-Quoi, juste comme ça ? questionna Amanda d'un air épouvanté. Il avait l'air si gentil, pourtant !

-Oh non, répondit Cassandra d'un ton sarcastique. Non, on peut dire qu'il a bien appris la leçon que Methos lui a enseigné... Il a d'abord tenté de m'embobiner pour que je ne me méfie pas et c'est seulement ensuite qu'il a essayé de me trancher le cou.

-Quelle horreur, lâcha Amanda, accentuant son propos en se plaquant la main sur la bouche.

-Je vais appeler Methos, déclara Macleod en sortant son téléphone de la poche de sa veste. Il faut qu'on arrête Demba...

-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, intervint Amanda en lui prenant son portable des mains.

-Demba a été son élève, rappela MacLeod, les sourcils froncés devant l'étrange attitude de sa compagne. C’est à lui de régler le problème.

-Justement, s'exclama l'Immortelle, ça lui ferait sûrement de la peine d’apprendre que Demba s’est rangé du mauvais côté.

-Ou alors, il se joindra à lui, suggéra froidement Cassandra.

Puis voyant que les autres la dévisageaient d’un air courroucé, elle ajouta :

-Je suis d'accord avec Amanda, nous devrions le laisser en dehors de tout ça.

La réaction de Joe ne se fit pas attendre :

-Bon dieu, c'est pas croyable ! s'énerva-t-il en jetant sur le comptoir le torchon qu'il tenait encore dans les mains. C'est quand même toi qui es venue exprès de Norvège pour le prévenir que sa vie était en danger, et maintenant tu penses qu'il pourrait choisir le côté de Demba ? Il faudrait savoir ce que tu veux à la fin !

Cassandra ouvrit la bouche mais, avant qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit, Duncan se tourna vers sa compagne.

-Amanda, qu'est-ce qu'il se passe ? demanda-t-il en lui jetant un regard pénétrant.

De toute évidence, il avait compris que ce n’était pas à cause de Demba que l'Immortelle rechignait à l’idée d’appeler Methos. Elle poussa un profond soupir et leur raconta alors à contrecœur ce qui s'était passé entre Methos et Émilie la veille au soir.

-Elle est partie ? répéta Joe d'un air de profonde incrédulité.

-Oh ça va, maugréa Amanda en lui faisant signe de la main de baisser d’un ton. Je sais bien que tu ne l'aimais pas.

-Je n'ai jamais dit ça ! se défendit le Guetteur d’un ton outré. J'avais peur qu'elle ne lui brise le cœur, et c'est bien ce qu'elle a fait, non ?

-On ne peut pas briser le cœur d'un homme qui n'en a pas, souligna Cassandra d'un ton glacial. Elle a bien fait de partir, ajouta-t-elle, ignorant les regards courroucés que lui jetaient les trois autres. La seule chose qui m'étonne, c'est qu'il lui ait dit la vérité. Il n'hésite pas à mentir pour sauver sa peau, d'habitude...

-Il n'est peut-être plus aussi horrible que dans ton souvenir, rétorqua Joe en la foudroyant du regard.

Il savait, bien sûr, qu’Adam n’était pas parfait. Mais de là à dire qu’il n’avait pas de cœur !

Cassandra ouvrit la bouche pour répliquer mais à cet instant précis, la porte de service s'ouvrit et Methos entra à son tour dans la salle. Il s'immobilisa sur le seuil, dévisageant un à un Amanda, Cassandra, Joe et MacLeod.

-J'en déduis qu'Amanda vous a tout raconté, dit-il finalement en remarquant leurs mines contrites.

On aurait dit des enfants pris sur le fait ! Il avança jusqu'au comptoir et demanda à Joe de lui servir un verre.

-Non, répondit le Guetteur, qui avait vu assez d’ivrognes dans sa carrière de barman pour en reconnaître un quand il se tenait devant lui. Si c'est pour te voir à nouveau passer tes journées à boire, il en est hors de question !

-Methos... commença MacLeod avec prudence.

-Oui, oui, je sais, coupa sèchement l'Immortel. Tu es désolé pour moi et si tu peux faire quoi que ce soit, je te le ferai savoir. Tiens d'ailleurs... Tu peux dire à Joe de me servir un verre ? S'il te plait ?

-Non, répondit l'Écossais, je voulais te parler de Demba.          

           MacLeod lui raconta alors tout ce qu'ils avaient appris sur Demba au cours des dernières vingt-quatre heures.

-Et alors ? grogna Methos, qui n'avait écouté que d'une oreille. Laissez-les s'entretuer, qu'est-ce que ça peut bien me faire ?         

-Demba était ton élève, insista MacLeod.

-Et alors ? répéta Methos en le toisant d’un air de défi. Byron aussi était mon élève, et ça ne t'a pas empêché de lui couper la tête, que je sache ?

-Tu ne trouves pas ça bizarre que tous tes disciples finissent par se ranger du côté du Mal ? s'énerva alors l'Écossais.

Il n’était pas vraiment furieux mais avait parlé d'un ton volontairement provocateur dans l’espoir de faire réagir son vieil ami, mais il ne s’était pas attendu à ce qu’il l’attrape violemment par le col.

-Non, répliqua Methos de son ton le plus menaçant, ses yeux bruns lançant des éclairs de fureur. Parce que je suis un monstre, tu l'as déjà oublié ?

Il relâcha l'Écossais et tourna les talons.

-Il a Émilie ! s’exclama Duncan dans un mensonge désespéré.

Amanda et Joe le dévisagèrent d'un air estomaqué mais MacLeod leur fit signe de ne pas le trahir.

-Qu'est-ce que tu as dit ? demanda Methos en revenant sur ses pas.

Si son regard semblait dire qu’il ne le croyait pas, son teint, lui avait soudain perdu toutes ses couleurs.

-J'ai dit que Demba avait enlevé Émilie, insista l'Écossais en s'efforçant de garder l'air convaincant. Tu peux aller vérifier, elle n'est pas chez elle. Amanda est arrivée juste à temps pour le voir l'emmener, mais elle n'a pas pu intervenir, ajouta-t-il encore. Nous ne savons pas où il l'a emmenée.

Amanda appuya les propos de son compagnon par un hochement de tête peut-être un peu trop vigoureux pour être sincère, mais Methos ne sembla pas le remarquer. Il se laissa lourdement tomber sur une chaise et fondit en larmes.

-Je n'aurais jamais dû l'inviter à dîner, articula-t-il d'une voix brisée, le visage dans les mains. Elle aurait eu moins de problèmes si on n'avait fait que se croiser.

-Vous aurez tout le temps de vous pardonner ou pas quand tu l'auras sauvée des griffes de Demba, répondit l'Écossais en posant sur son épaule une main réconfortante. Tu ne sais pas où il est, par hasard ?

Methos secoua la tête d'un air malheureux.

-Je sais dans quel hôtel il est descendu, intervint soudain Cassandra en se levant de son tabouret haut. Mais il aura sûrement fait ses bagages maintenant qu'il sait que je le suivais.

-Ça vaut quand même la peine d'aller voir, répondit MacLeod.

           

           Ils se mirent en route sans perdre de temps et Amanda monta dans la DS de l'Écossais, tandis que Cassandra partait avec Methos.

-Tu crois vraiment que c'était une bonne idée de lui faire croire que Demba retient Émilie en otage ? questionna Amanda en jetant à Mac un regard lourd de reproches.

-Au moins pendant ce temps-là, il ne pense pas à boire, souligna MacLeod d’un air sombre.

           À quelques mètres devant eux, Cassandra ne cessait de jeter des coups d’œil en coin à son ancien bourreau. Elle s'était d'abord réjoui d'apprendre la rupture de ses fiançailles mais maintenant qu'elle le voyait dans un tel état de désespoir, elle commençait presque à avoir pitié de lui. Se pouvait-il qu’il se soit vraiment repenti, comme l’affirmait Duncan depuis tant d’années ?

           « Bulle de chagrin, boule d'incertitude. De nos destins ne naît que solitude. Tu dis qu'il faut du temps, qu'aimer n'est pas un jeu d'enfant. Je sais bien que tu mens, mais je suis si seule à présent. »[1]

           Une demi-heure plus tard, ils arrivèrent à l'hôtel d’un standard moyen désigné par l'Immortelle, au beau milieu du quartier de la Défense. Les deux couples entrèrent dans le hall et s'approchèrent de la réception.

-Est-ce que c'est un criminel ? interrogea l'hôtesse d'accueil lorsqu’ils l’eurent interrogée au sujet de Demba. Vous êtes la deuxième personne à demander à voir ce monsieur en dix minutes.

-Oui, mentit Methos, nous sommes de la police. Interpol, pour être précis. Vous pouvez nous laisser voir sa chambre, s'il vous plait ?

-Est-ce que je peux voir votre insigne ? demanda encore la jeune fille.

Elle se croit dans une série télévisée, ou quoi ? s’énerva intérieurement l’Immortel.

-Bien sûr, assura Duncan en s’efforçant de sourire mais le résultat n’avait vraiment pas l’air naturel. Cassandra ! appela-t-il en retournant vers sa vieille amie. Montre ton insigne à la demoiselle.

Bien que visiblement profondément agacée, Cassandra s’avança tout en sortant son portefeuille et l'ouvrit devant le nez de l'hôtesse.

-Vous voyez, dit-elle d'une voix nébuleuse et hypnotique, tout est en règle.

-Tout est en règle, répéta l'hôtesse d'un air absent.

Puis elle lui tendit les clés de la chambre d’un geste lent, comme si elle se trouvait au beau milieu d'une crise de somnambulisme.

           Les quatre Immortels montèrent dans l'ascenseur, qui les amena jusqu'au quatrième étage. Ils cherchèrent un moment le numéro indiqué par l'hôtesse puis pénétrèrent dans la chambre. De toute évidence, la femme de ménage n'était pas encore passée. À peine avaient-ils ouvert la porte qu'ils sentirent l'odeur âcre du sang séché que le courant d'air qui s'engouffrait par la fenêtre grande ouverte ne parvenait pas à masquer. MacLeod alla jeter un coup d’œil dans la salle de bain tandis que Methos et Amanda fouillaient la chambre à la recherche d'éventuels indices, mais à part une importante tache de sang sur la moquette, Demba avait pris soin de ne rien laisser derrière lui.

-Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? questionna Amanda en jetant à Methos un regard inquiet.

-Je crois qu'il est parti par-là, déclara Cassandra en se penchant par la fenêtre. Écoutez !

Ils se turent et tendirent tous les quatre l'oreille. Un son très faible leur parvint alors, comme un bruit de combat au loin. Les quatre Immortels échangèrent un regard alarmé puis se précipitèrent hors de la chambre.

           

           Ils firent le tour de l'hôtel en courant à toutes jambes entre les bâtiments et les voitures, cherchant désespérément l'origine des cliquetis.

-Là ! s'écria soudain Amanda en tendant le doigt vers le toit plat d'un entrepôt à une cinquante de mètres de distance.

Le brouhaha des camions et des transpalettes qui s’afféraient dans la cour parvenait presque à masquer le bruit des lames qui s'entrechoquaient mais de là où les quatre Immortels se tenaient, ils pouvaient voir les pointes des lames fendre violemment l'air.

           Paniqués, ils cherchèrent un moyen de monter à leur tour sur le toit mais avant qu’ils n’aient pu en trouver un, le bruit sourd d'une tête qui tombe au sol se fit soudain entendre et la foudre commença alors à s'abattre sur l'entrepôt.

-Par ici ! cria à son tour MacLeod.

Il courut devant un transpalette, manquant de se faire renverser, mais son conducteur était trio occupé à scruter l’orage pour regarder ce qu’il faisait, et alla s’encastrer dans le châssis d’un poids-lourd. Profitant de cette diversion, l’Écossais poursuivit sa course jusqu’à trouver une échelle qu’il s'empressa de gravir, suivi de près par Methos, Amanda et Cassandra.

Le Quickening venait de prendre fin lorsqu’ils atteignirent le toit de l’entrepôt, et le vainqueur du combat releva brusquement la tête. Demba échangea un bref regard avec Methos avant de prendre la fuite.

-Hey ! hurla Methos, mais Demba l’ignora.

           N’ayant plus d’autre choix, Methos le suivit en courant aussi vite que possible et se prit à regretter de ne pas pratiquer plus souvent une activité sportive. Arrivé au bord du toit, Demba lui jeta un dernier regard par-dessus son épaule avant de sauter. Methos se précipita, mais trop tard, et vit son ancien disciple se laisser tomber du toit d'un camion frigorifique puis continuer sa course et disparaître à l'angle d'un bâtiment.

-Merde ! hurla Methos, renonçant à le suivre.

Étouffant un sanglot, il se dirigea d'un pas rapide vers ses trois compagnons, qui étaient restés près du corps décapité de Mwindo. 

-Où est-il ? questionna MacLeod en le regardant s'approcher.

-Il a réussi à s'enfuir, avoua Methos avec une grimace.

Il avait encore du mal à retrouver son souffle, ce qui arracha un petit rire sarcastique à Cassandra.

-Tu crois que je ne suis pas au courant, s'énerva Methos en s'approchant d'elle d'un air vindicatif, que je viens de perdre ce qui était peut-être ma seule chance d'apprendre où se trouve Émilie ?

À ces mots, Amanda lança un regard suppliant à MacLeod qui la dissuada silencieusement d'intervenir. L'Immortelle ne supportait pas de voir Methos souffrir, et elle l'acceptait d'autant moins qu'il souffrait pour rien.

-Vous réglerez vos comptes plus tard, intervint l'Écossais en se plaçant entre Methos et Cassandra. Nous devons d'abord filer d'ici en vitesse avant que quelqu'un ne nous voie.

 

Les quatre Immortels redescendirent du toit de l'entrepôt le plus discrètement possible. Heureusement, l’accident provoqué quelques minutes plus tôt par le transpalette leur permit de faufiler incognito, puis ils se dirigèrent vers le parking de l'hôtel, où leurs véhicules étaient toujours garés. Tandis qu'ils marchaient, Methos sortit son téléphone et composa le numéro de Joe. Il venait de porter l'appareil à son visage lorsqu'il s'arrêta subitement.

-Aïe ! s'exclama Amanda, qui n'avait pas réagi assez vite et lui était rentrée dedans. Tu ne pouvais pas prévenir ? ajouta-t-elle avec mauvaise humeur.

Methos l'ignora, alors que la voix du Guetteur résonnait déjà dans le combiné.

-Joe, je te rappelle plus tard, dit l'Immortel d'un air absent avant de raccrocher.

Sans faire attention aux regards inquiets que lui lançaient ses trois compagnons, Methos s'élança en direction d'un homme qui se tenait debout dans l'ombre d'un quarante-quatre-tonnes.

           L'inconnu recula de plusieurs pas d'un air paniqué et voulut prendre la fuite mais il marcha sur le lacet défait de ses Converse ALL STAR rouges et s'écroula lamentablement sur le macadam. Methos se jeta alors sur lui et le releva par le col de sa veste, comme il l'aurait fait avec un chiot ou un chaton, avant de plaquer l'homme contre la remorque du camion.

-Ian, c'est bien ça ? dit Methos en maintenant l'inconnu d'une main de fer.

-Adam, qu'est-ce que tu fais ? demanda MacLeod en observant son ami avec une inquiétude grandissante.

-Pitié, dites-lui de me lâcher ! implora le dénommé Ian.

-Je te laisserai partir lorsque tu auras répondu à mes questions, assura Methos, dont le ton menaçant ne laissait aucune place au débat.

-Vous… Vous savez bien que je n'ai pas le droit d'intervenir, rappela le jeune homme d’une voix tremblante.

-C'est un Guetteur ? interrogea l'Écossais, surpris, en s’approchant encore davantage.

-Oh, mais ce n'est pas n'importe quel Guetteur, confia Methos avec un sourire féroce. C'est lui que Joe avait chargé de surveiller Arthur, l'an dernier. Et cette fois-ci, il t'a demandé de pister Demba, c'est bien ça ?

-Ou...oui, balbutia Ian, qui semblait au bord des larmes.

-Où est-il ? questionna Methos en resserrant un peu plus le col du jeune homme.

S’il continuait ainsi, il finirait sans doute par l’étrangler.

-Je ne sais pas ! assura le Guetteur d'une voix paniquée.

Des gouttes de sueur perlaient déjà sur son front juvénile.

-Où a-t-il emmené Émilie ? insista Methos. Réponds-moi !

-Le... Le Dr Dumont ? s'étonna le jeune homme dans un hoquet. Je ne l'ai pas vue, je vous le jure !

-Ne joue pas à ça avec moi ! menaça encore l'Immortel. Tu n'as pas digéré le fait qu'elle t'ait envoyé au tapis pour te piquer ton flingue, c'est ça ? Alors tu penses que la laisser mourir serait une manière comme une autre de te venger ?

-Pas... Pas du tout ! répondit Ian. Je n'ai pas vu le Dr Dumont, je vous le jure !

-Adam, ça suffit ! s'écria Amanda, qui ne supportait plus de se taire.

Elle vint se poster près du Guetteur et tira de toute ses forces sur le bras de son ami, dans l’espoir vain de lui faire lâcher prise, mais il était beaucoup fort qu’elle et surtout, beaucoup plus enragé.

-Duncan t'a menti, ajouta-t-elle précipitamment. Demba n'a pas capturé Émilie, elle a pris le train pour la côte Atlantique, c'est moi qui l'ai conduite à la gare.

-Quoi ? s'écria Methos en se tournant vers elle.

Il semblait à la fois irrité et soulagé, mais il ne relâcha pas pour autant son emprise sur le jeune Guetteur.

-Mac t'a dit ça pour que tu te concentres sur autre chose que votre rupture, expliqua Amanda d’un air soudain terrifié. S'il te plait, ne lui en veut pas !

-Du coup, est-ce que je peux partir ? suggéra Ian d'une voix timide en tapotant de l’index sur la main de Methos.

L’Immortel le lâcha aussitôt et se tourna vers ses deux amis sans accorder le moindre regard au jeune Guetteur qui s'enfuyait à présent à toute allure.

-Je n'arrive pas à le croire ! s'exclama Methos d’une voix sourde en tremblant de colère.

-Écoute, reprit l'Immortelle d'une voix tendue, Demba n'est peut-être pas un danger pour toi dans l'immédiat mais tu oublies la vision de Cassandra. S'il accumule la puissance de tous les Immortels africains alors il devient un problème pour nous tous, y compris pour toi. Tôt ou tard, tu devras l'affronter et prions pour qu'alors, tu aies le dessus.

Elle se tut et attendit.

Methos se contentait de les dévisager, elle et MacLeod, avec une telle expression de haine que l'Immortelle sentit ses cheveux coupés court se dresser sur sa nuque. Puis, sans ajouter un mot, il tourna les talons et s'éloigna en direction du parking de l'hôtel.

 

--------------------------------------

[1] Mylène Farmer Ainsi soit-je (1988)

Laisser un commentaire ?