ILLURION - Tome 1 : La Clé du Temps

Chapitre 3 : Kyle

1576 mots, Catégorie: G

Dernière mise à jour 19/03/2021 16:33

La soirée s'était terminée tard. Éreinté, les vêtements imprégnés d'une forte et désagréable odeur de graisse, Kyle se traîna d'un pas las dans les escaliers pour aller se laver. Après s'être déshabillé, il pénétra dans la cabine non sans grimacer lorsque ses pieds entrèrent en contact avec le dallage froid du sol. Il tourna le bouton d'un geste dénué de vivacité et une fois sous l'eau chaude, il soupira de bien-être. Suite à une dure soirée, rien ne valait une bonne douche. La tête rejetée en arrière, il ferma les yeux en appréciant le liquide qui ruisselait le long de son corps et resta ainsi pendant de longues minutes.

Il finit par s'adosser contre le carrelage, pensif, et refit le point sur sa journée malchanceuse. Depuis son enfance, c'était son quotidien habituel et il ne se passait pas un moment sans que quelque chose de cocasse ou d'embarrassant lui tombe dessus. Il se retrouvait fréquemment dans des situations périlleuses et quand ce n'était pas sa maladresse qui lui jouait des tours, c'était alors sa naïveté ou son côté fleur bleue. Kyle était tout simplement né sous la mauvaise étoile et ses proches n'omettaient jamais de le lui rappeler, comparant la poisse à son ombre.

Le jeune homme se remémora tout l'épisode de son après-midi dans sa tête et un juron s'échappa de ses lèvres lorsqu'il se souvint de son rendez-vous manqué avec sa petite-amie. Il n'avait pas pu la prévenir et cette dernière ne raterait pas de le lui reprocher dans les jours à venir.

Il attrapa le savon et se frotta vigoureusement pendant un bon moment avant de se rincer et s'enrouler dans une grande serviette pour se sécher. Il avait la chance de posséder une salle d'eau attenante à sa chambre et tandis qu'il enfilait un sous-vêtement propre, son reflet dans le miroir lui arracha une moue. Sur son front, une grosse bosse bleutée très douloureuse au toucher faisait saillie. Il s'agissait là de l'unique souvenir de sa collision avec la charmante inconnue aux yeux rouges plus tôt dans la journée. Où allait-il pouvoir la retrouver et comment récupérer le pendentif qu'elle lui avait dérobé ?

Il poursuivit son inspection et ses doigts remontèrent sur la gauche de son front, là où deux cicatrices se croisaient. Sans qu'il n'en sache la raison, cette vieille blessure qu'il avait depuis tout petit lui laissait toujours une impression bizarre.

Il regarda ensuite avec plus d'intérêt son reflet et dut admettre qu'il n'avait jamais pris le temps de s'observer ni de faire plus attention aux changements qui s'étaient opérés sur lui. Son apparence autrefois d'adolescent potelé avait laissé place à un corps athlétique et mince. Malgré sa grande taille, un mètre quatre-vingt passé, sa hantise de reprendre du poids ne l'avait jamais quitté, aussi mangeait-il peu et pratiquait une activité physique régulière. Son visage auparavant rondelet paraissait à présent plus fin et dépourvu d'imperfections, terminé par une mâchoire plus anguleuse.

Certains détails toutefois différaient Kyle de ses semblables : ses oreilles légèrement pointues et ses quatre canines plus développées lui rappelant qu'il n'était pas tout à fait humain. C'était sans compter aussi sur la couleur de ses yeux, dorée, chose plutôt insolite parmi le commun des mortels. Bien que la présence des métis soit monnaie courante dans le secteur, il n'aimait pas trop s'exhiber. Il avait donc pris soin, ces dernières années, de se laisser pousser les cheveux pour masquer cette originalité et évitait de sourire à pleines dents. Quant à son regard étincelant, il pouvait difficilement le dissimuler et ce dernier attirait malgré lui l'attention de la gent féminine.

Il s'avança vers son bureau et s'empara d'un long ruban avant de s'asseoir sur une chaise, puis entreprit de l'enrouler autour de son bras gauche. C'était un rituel qu'il effectuait quotidiennement pour cacher l'étonnante marque bleue dessinée en relief sur sa peau. Il ne voulait la montrer à personne et aujourd'hui encore, les questions sur cet étrange tatouage fusaient dans son esprit. Était-il lié à son passé ? Appartenait-il à un clan particulier ? Que représentait-il ? Toutes ces interrogations demeuraient sans réponses.

Une fois son œuvre achevée, il s'assura du bon maintien de la bande en tissu puis ses yeux se décalèrent sur la cicatrice située au centre de son torse, là où son rythme cardiaque se faisait ressentir. À cet endroit, la peau y restait encore un peu plus fine et il appréciait peu la sensation éprouvée lorsque ses doigts glissaient dessus. Il grimaça légèrement et eut un frisson de mal-être. Ressemblant à une fissure mal refermée, la blessure semblait correspondre à ce qu'aurait pu engendrer la lame d'une épée ou d'une tout autre arme.

D'ailleurs en parlant d'arme...

Kyle reporta un regard intéressé sur un objet empaqueté d'un linge de coton rangé dans un recoin de sa chambre. Il s'en empara et se posa sur son lit avant d'enlever avec précaution le tissu qui camouflait l'épée ramenée du grenier. Il l'observa sous toutes les coutures et vérifia de plus près l'état de la lame. Fier de sa trouvaille, le jeune homme se leva et réalisa quelques figures en la faisant tournoyer. Très maniable et légère, elle lui donnait l'impression de prolonger son bras et fendait l'air d'un bruit cristallin incomparable avec celui d'une épée normale.

Alors qu'il s'imaginait se battre contre un adversaire invisible, la lame s'illumina soudainement d'une aura bleutée tandis que la marque sous son bandage scintilla de la même couleur. Surpris, il la lâcha et recula d'un pas avant de la regarder avec des yeux exorbités. Quelques minutes plus tard, alarmé par le tapage, quelqu'un frappa à sa porte.

— Kyle ? Qu'est-ce que tu fais ? J'ai entendu quelque chose tomber, demanda la voix d'Angélina.

— Ah ! Euh... Ce n'est rien, je me suis juste cogné !

Le roux entendit sa sœur tourner la poignée avec un stress croissant et s'empressa de camoufler l'épée sous son matelas. La blonde connaissait cependant très bien le comportement de son cadet et ce dernier le sut de suite à la vue de son regard sévère.

— C'est bon, pas de ça avec moi ! Je sais quand tu me caches quelque chose... tu as ramené l'épée ? le sermonna-t-elle.

— Hein ? Mais non !

— Kyle...

— Bon ok... je suis allé la rechercher, avoua-t-il, honteux, alors qu'il la sortait de sous le lit.

— Que comptes-tu faire avec ça ?

— Je vais la faire réparer et la revendre.

Angélina tressaillit devant la réponse de son frère et se mit à gronder tout en chuchotant pour ne pas réveiller leurs voisins.

— Non, mais tu délires ?! Tu ne vas pas revendre cette épée ! Elle a de la valeur, tu ne peux pas faire une chose pareille !

— Et pourquoi pas ? Je vais gagner un max d'argent avec.

— Hors de question ! Tu as perdu le pendentif, je pense que c'est déjà bien assez !

Kyle dévisagea sa sœur avec un air interdit en la voyant dans tous ses états et préféra revenir sur sa décision pour la rassurer.

— Ok, ok... je vais la garder... mais je dois la faire réparer, tu ne connaitrais pas un forgeron par hasard ?

Angélina soupira de soulagement et réfléchit avant de lui répondre.

— Il y en a un à Dabéorn. De ce que j'ai pu entendre, il ferait du bon travail. Il me semble qu'il s'appelle Allister.

— Parfait ! gloussa le roux, satisfait. Par contre, pas un mot au vieux, sinon ça va être encore le scandale s'il apprend que je l'ai récupérée...

La blonde leva les yeux au ciel et opina.

— Je ne dirai rien, promis... mais pas d'imprudence avec cette arme, d'accord ?

— Tu as ma parole...

— Bon, je retourne me coucher et tu devrais en faire autant, tu m'as l'air épuisé... Bonne nuit ! fit-elle avec un léger sourire avant de disparaître dans le couloir.

— Bonne nuit à toi aussi !

La porte refermée, Kyle soupira de soulagement et entreprit alors de remballer son épée, non sans l'avoir contemplée une dernière fois. Il la rangea avec soin sur son bureau puis vint se glisser sous ses couvertures avec délectation. Enfin du repos ! Il éteignit l'orbe qui éclairait sa chambre d'un claquement de mains et resta un bon moment à réfléchir sur ce qui s'était produit plus tôt. Une lueur blafarde illuminait un côté de son visage à travers la lucarne et lorsqu'il tourna le regard en direction de celle-ci, il put y apercevoir le croissant de Zéphyria. Il contempla un instant la grosse lune blanche avec un sentiment de plénitude, se demandant ce qui l'attendait dans les prochains jours. Allongé sur le dos, les bras croisés sous son oreiller, il finit bien vite par s'endormir, trop épuisé pour continuer de penser. Demain serait un autre jour et le secret de l'épée pouvait bien patienter jusque-là.

Laisser un commentaire ?