Nocturne Of Illusions : Oblivion par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Action / Surnaturel

2 Chapter 2 : White Blossom

Catégorie: G , 2993 mots
0 commentaire(s)

Rei Leonhart.

Ce garçon venait de trouver dans sa chambre l’entité qu’il espérait le moins rencontrer un jour.

 

-« C’est pas vrai. » Dit Rei, désespéré.

-« Es-tu Rei Leonhart ? »

-« Non »

-« Es-tu Rei Leonhart ? »

-« Non »

-« Es-tu Rei Leonhart ? »

-« Non »

-« Tu es qui alors ? »

-« Pas lui. »

-« Je comprends »

-« T’en as mis, du temps. »

 

  Cette fille étrange n’avait pas sa faux sur elle. Elle ferma les yeux pour quelques secondes, comme si elle réfléchissait à quelque chose.

 

-« Très bien ».

 

  Lorsqu’elle parla à nouveau, la fenêtre de la chambre de Rei s’ouvrit. Une brise passa dans la chambre.

 

-« Mais. S’il s’avère que c’est bien toi, Rei Leonhart…Je t’exécuterai la prochaine fois que nous nous verrons, tu n’auras aucune chance de survie. »

 

  Rei déglutit. Il n’avait pas tellement peur, malgré qu’il vienne d’être menacé. La fille connue comme White Blossom disparut comme de la poussière.

Rei était seul, à présent.

 

 

Un tel être existait ? C’était clair qu’elle n’avait rien d’humaine. Ne venait-t-elle pas de disparaître sous mes yeux ? C’est trop bizarre. C’est vraiment trop bizarre. Même si je doute qui qu’elle soit, elle puisse me tuer, ça reste bizarre.

 

Rei se laissa tomber sur son lit, pensif.

 

 

[Mardi, 13 Septembre 2011]

 

 Aujourd’hui était un autre jour.

Aujourd’hui, il ne faisait pas aussi beau que le jour précédent.

Rei avait décidé de se dépêcher aujourd’hui.

Ce garçon aux cheveux bizarrement argentés n’avait pas parlé de ce qui lui arrivait à sa mère. Elle, elle ne croyait en rien aux trucs de ce genre. Rei lui avait décidé de ne plus penser à ça. Et quelqu’un précisément allait l’y aider.

 

-« Salut. Grisha. » Salua calmement Rei.

-« Yo… » Dit Grisha à son tour.

-« … »

-« … »

 

   Geezer avait senti à l’instant qu’il y avait une différence entre le Rei de la veille et le Rei de ce jour-ci. La question de ce dernier surprit légèrement Geezer.

 

-« Tu crois en l’existence des extraterrestres et autres ? »

-« Ouais. Je te l’ai toujours dit. Pour moi, il est impossible que nous hommes soyons les seules formes d’intelligence dans ce vaste monde ! Mais…Pourquoi cette question ? »

-« Mh. »

-« Sinon tu te souviens du jeu dont je t’ai parlé la dernière fois ? Eh bien j’me suis battu contre un boss de niveau ultra fort. Pour le battre il fallait être au moins de niveau 70 et moi j’étais de niveau 22. Tu sais ce qui s’est passé ?? »

-« Tu t’es fait déboîter ? »

-« Oui. Mais j’ai aussi utilisé ma technique secrète…Les codes de triche. Sauf que ça non plus ça n’a pas marché… »

-« Oh. Je vois. Mais. J’espère que t’as fait le devoir de maths dont tu m’as parlé hier. »

-« Ha-… »

-« J’ai fait aucun de mes devoirs non plus… » Avoua Rei avec un sourire forcé, comme pour rassurer son ami.

 

  Geezer allait rigoler de ce fait, mais quelque chose l’arrêta net. Le sourire de Rei avait aussi disparu à l’instant. Quelqu’un s’était mis en face de lui et Geezer.

Rei ne perdit pas de temps pour reconnaître cette personne…ce type. C’était celui de la veille, l’un de ceux qui l’accusaient de violence.

 

-« Yo, Rei Leonhart. » Dit-il.

-« Abrège. Qu’est-ce que tu nous veux ? » Demanda Rei, avec les mains dans les poches.

-« Toujours aussi arrogant…Tu veux dire que tu ne te souviens pas de moi ? »

-« Je me souviens de toi. Mais actuellement, je te demande CE QUE TU VEUX au juste. »

 

  Geezer lui était complètement largué. Il demanda donc à Rei.

 

-« Dis donc…Tu le connais ? » Demanda Geezer d’un air sérieux.

-« Ouais. Ce type, je me suis battu contre lui une fois, au collège. La seule chose dont je me souviens, c’est de lui avoir brisé un os ou deux. » Répondit calmement Rei.

-« Oooh…. »

 

  Le garçon provocateur sortit quelque chose de sa poche. C’était un pistolet. Ce truc fit frissonner Geezer. Contrairement à Rei, lui craignait que tout ça ne finisse mal.

 

-« Ouais…Rei Leonhart…Tu m’as cassé des os…tu as même fait mal à ma sœur…Tu vas payer pour ça !!!!!!!!! »

 

   Ce garçon en quête de vengeance braqua son arme sur Geezer et se mit à tirer. Mais le premier tir n’atteint pas sa cible. Rei avait bougé suffisamment vite pour éviter à Geezer de se prendre la balle dans la tête.

Mais il ne fut pas aussi chanceux au second tir et au troisième tir.

Cette fois, il avait été touché à deux endroits différents. A l’épaule et à la cuisse.

 

-« Aahrh…ahh…. »

 

  Geezer n’était ni aussi rapide, ni aussi fort ni aussi résistant que Rei. Il avait mal, et était tombé par terre. Aucun point vital n’avait été touché, mais l’assaillant vengeur allait continuer de tirer. Ces tirs étaient silencieux, dont personne ne viendrait en entendant du bruit. Rei était toujours décontracté, mais pour la première fois depuis longtemps, il venait de perdre son calme. En l’espace d’une seconde, il s’était demandé quel sort il allait réserver à ce type.

Cependant, il n’aura pas eu le plaisir de s’occuper de lui.

Quelqu’un l’avait fait à sa place. Mais c’était un acte différent de celui que Rei avait l’intention d’entreprendre.

Ce garçon au pistolet venait d’être tranché deux.

 

-« …. ? »

 

C’était tout sauf normal.

Il n’y avait eu aucun jet de sang. C’était comme si ce garçon était un jouet qui venait d’être démonté. Un jouet dont la partie supérieure avait juste été dissocié de la partie inférieure. Qu’était-ce ?

Mais il y avait plus important. Une personne était juste là, près du corps. Une fille. Une fille aux cornes enroulées et pourpres. Aux yeux rouges. Au kimono blanc. Aux cheveux roses. Et surtout, à la faux rouge.

 

-« Qu’est-ce que c’est…que ça ? »

-« Ce garçon était une nuisance pour ma tâche. Il l’était aussi pour vous, manifestement….Rei Leonhart. » Répondit la faucheuse connue sous le nom de White Blossom.

-« Je te demande ce que tu as fait à ce mec ! Et qu’est-ce que c’est que cette matière cosmic-like qui recouvre les parties tranchées ? »

-« Les personnes blessées par ma faux ne guérissent pas. Par conséquent, il n’y a aucun espoir de régénération ou de rétablissement. » Répondit calmement la fille à la faux.

-« Quoiqu’il en soit…Geezer !! » Cria Rei en se dirigeant vers son ami blessé, à toute vitesse.

 

  Il n’était pas mort. Il était en train de sombrer dans l’inconscience. Leonhart remercia le ciel et allait porter son ami.

 

-« Où crois-tu partir ? »

-« Je n’ai pas le temps de jouer avec toi. »

-« Ce qui va t’arriver ne dépend pas de toi. Moi, White Blossom vais te ramener à la Dark Court pour ton jugement. »

-« Qu’est-ce que tu racontes, enfoirée ? »

-« Je dis que tu n’iras nulle part, et que tu n’as pas intérêt à rester près de ton camarade si tu tiens à sa vie. » Répondit calmement la faucheuse venue pour Rei.

 

  Rei comprit que cette fille n’avait aucune intention de le laisser partir. Il avait laissé Geezer, en lui promettant de l’amener à l’hôpital le plus tôt possible. Il fit face à White Blossom.

 

Je le savais. Je savais qu’il arriverait quelque chose, un jour. Mais je ne peux pas le laisser mourir ici. Qui est cette fille et d’où elle vient m’importe peu.

 

 White observait Rei attentivement. Elle, elle pouvait lire dans les âmes des autres. Néanmoins, elle ne vit aucun crime. Elle n’avait pas vu de crime que Rei avait commis, suffisant pour être passible d’un jugement et d’une exécution par la Dark Court. A vrai dire, c’était aussi la première fois qu’elle observait l’âme de quelqu’un avant d’accomplir sa tâche.

Mais elle avait cessé d’hésiter.

Il n’y avait personne dans le coin. Le seul qui pouvait la voit, c’était sa cible. Il fallait cesser de réfléchir inutilement, et en finir.

Rei et White Blossom avaient bougés en même temps.

Dans la tête de Rei il y avait deux choses. Premièrement, éviter la faux. Deuxièmement, enfoncer son poing dans la face de cette fille.

Il avait parié.

S’il pouvait la toucher, il devait l’abattre en un seul coup. S’il ne pouvait pas la toucher, lui et Geezer mourraient.

Mais ça lui allait. C’était la seule chose qu’il pouvait faire.

Le premier mouvement de White était bien plus rapide que celui de Rei. Il allait donc viser l’anticipation. Mais c’était difficile d’anticiper les coups de quelqu’un plus rapide que soi. Néanmoins, c’était plus sûr que de foncer tête baissée.

White se retenait. Son but n’était pas de tuer Rei, à l’instant. Elle donnait des coups de faux encore et encore, mais aucun de touchait Rei, sachant que celui-ci esquivait.

Il esquivait trop bien pour un simple humain.

 

-« … »

 

  White n’était pas arrivée à toucher Rei une seule fois. Toutefois, elle ne semblait pas manifester la moindre fatigue. Rei restait un simple humain, après tout. Mais il cachait quelque chose, c’était évident.

White doutait de plus en plus. Elle avait beau observer encore et encore, elle ne voyait rien.

 

-« Je comprends…Alors c’est pour ça que j’ai toujours été défendue de lire les âmes de mes cibles. » Dit-elle pour elle-même.

-« De quoi tu parles (essoufflé) »

-« … »

 

  White avait baissé sa faux un instant.

 

-« Rei Leonhart. Cesse de te débattre. Laisse-toi faire » Recommanda White Blossom, comme si ça la gênait de continuer à combattre Rei.

-« Désolé. Mais non. »

-« Pourquoi ? Ta souffrance n’en sera que plus longue si tu continues… »

-« Ce mec par terre là-bas…C’est un vieil ami à moi. Je ne peux pas le laisser mourir ici. » Répondit Rei.

-« Tu-. »

 

Craquement.

Un bruit de craquement avait clairement retenti.

C’était derrière White.

Cette dernière semblait savoir de quoi il s’agissait.

Une faille dans l’espace.

Une espèce d’ombre. A vrai dire, c’était un squelette portant une grande cape noire. Il avait aussi une lame. On aurait dit un automate.

White avait reconnu cette ombre. Rei se demandait toujours ce qui était en train de se passer.

 

-« Humain ! Disparais d’ici ! » Ordonna White à voix haute pour la première fois.

-« Hein ? »

-« Cette chose est là pour m’éliminer. Prends ton camarade et disparaissez ! »

 

  L’attention de Rei était revenue sur Geezer.

C’était effroyable. Un autre de ces squelettes vivants se rapprochait de Geezer, et semblait attenter à sa vie. Rei était trop loin de Geezer pour se rapprocher suffisamment et le sauver.

 

-« Merde… »      

 

Il avait tout de même décidé de bouger pour aller sauver son pote d’une mort certaine. Mais il n’allait pas y arriver.

Il n’avait pas besoin d‘y arriver.

Une faux avait quasi instantanément couvert une certaine distance et explosé la gueule du squelette qui attentait à la vie de Geezer.

C’était l’œuvre de White.

Rei n’eut pas le temps de la remercier. Il avait foncé vers Geezer.

 

-« Humain. Je t’ai dit de fuir avec ce type. »

-« Quels sont ces trucs ? »

-« Dans mon travail, il y a des règles. La première : Aucune hésitation n’est autorisée. L’hésitation signifie la mort. La seconde : Aucun questionnement au sujet de la tâche n’est autorisé. La troisième : l’incapacité d’accomplir la tâche est passible d’une punition sévère. La quatrième : L’abandon est synonyme de mort. Ces choses sont des [Messagers des Ombres]. Ils existent pour éliminer ceux qui ont failli…Ceux qui ne sont plus utiles en rien à la [Dark Court]. Il est venu pour m’éliminer. Et ils en ont sûrement après ton ami, s’il m’a vu lui aussi. » Expliqua calmement White Blossom.

-« Il doit bien y avoir un moyen de dégager ces trucs, non ? »

-« Non…Ils viennent encore et encore, les uns après les autres. »

 

  Pour la première fois de toute sa vie, White Blossom éprouva la peur qu’elle inflige à ses victimes : la peur de mourir.

  Rei venait d’installer Geezer près de White Blossom. Il s’était aussi mis entre les Messagers des Ombres et White.

 

-« Humain…Qu’est-ce que tu fais ? »

-« Je n’en ai pas fini avec toi. Et je n’ai pas non plus l’intention de laisser qui que ce soit se faire tuer pour le moment. » Dit Rei, comme s’il était amusé par le stress.

-« Tu n’es pas en position de dire ça, humain… »

 

  A toute vitesse, un de ces squelettes vivants s’était rué sur Rei et les autres, à toute vitesse. Nul ne pouvait imaginer ce qui allait arriver.

 

-Ssssscrrrasssckhsshsss

 

 Le bruit de quelque chose qui se brisait avec violence.

 

-« Mange ça. » Dit Rei Leonhat, froidement.

 

 Avec un seul coup de pied, il venait de mettre en miettes le crâne de ce guignol. White était déconcertée.

 

-« Ce Rei Leonhart n’est pas humain. Ce n’est pas possible pour un simple humain d’avoir des capacités pareilles. À moins que… »

 

White n’était pas sûre de la nature de ce mec. Mais elle devait le prévenir.

 

-« C’est sans espoir, garçon. Ils viendront indéfiniment tant que je ne serai pas morte. »

-« Je crois t’avoir demandé comment est-ce qu’on fait pour les arrêter. » Dit Rei, sur un ton sévère.

-« …Retrait d’âme. C’est la seule manière d’arrêter ça. Les âmes de personnes comme moi ont deux portions. L’une contient la force spirituelle qui permet à mon être d’exister, et l’autre contient mon lien avec l’autre monde, mon identité, mes souvenirs, tout le reste. La seule façon de faire cesser ça, c’est de supprimer cette seconde portion. Comme ça, ces choses cesseront de venir car elles ne me reconnaitront plus comme… »

-« Explique-moi comment on fait. On n’a plus le temps ! » S’exclama Rei, voyant les squelettes vivants s’approcher.

-« Tu dois me toucher….Tu dois me toucher et tu dois pouvoir supprimer mon lien avec eux ! Mais un humain comme toi ne peut pas le faire ! »

 

  White avait haussé le ton. Elle était excédée. Elle avait peur. Elle était aussi désespérée. Mais c’était fini.

 

-« … ? »

 

 Rei n’avait pas le temps de bavasser. Il allait juste utiliser un truc. Ce truc qu’il allait utiliser, c’était la raison pour laquelle il n’avait jamais perdu un combat. Le garçon aux cheveux argentés prononça quelque chose.

 

-« Astra Of The Universe… ».

 

 De la lumière commença à recouvrir White Blossom.

Lorsque cette dernière fut libérée de cette lumière, rien ne semblait avoir changé. Mais tout ‘un coup, elle avait disparu.

 

-« …Maintenant, à votre tour. » Dit Rei, avançant vers les Messagers des Ombres, qui fonçaient sur lui.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?