Fallout French Rooster.

Chapitre 4 : L'abri 18Fr.

953 mots, Catégorie: G

Dernière mise à jour 21/05/2024 07:05

Note de l’auteur : Notre procédé d'écriture sortant de l'ordinaire et similaire à une écriture théâtrale, il est important de mémoriser les codes employés afin d'éviter toute confusion dans la lecture.


Pour rappel :

Paragraphes en italique : Le narrateur est l'un des personnages. (le plus souvent Orson)

Texte simple en italique : Citations, Surnoms ou Incantations. S'applique aussi dans les dialogues.


Dans les dialogues :

Phrase entre des astérisque : exemple * J'ai l'impression qu'on m'observe * : Le personnage réfléchit ou pense.

Phrase entre guillemets : exemple « Boit un verre d’eau » : Le personnage fait une ou plusieurs actions, avant, pendant ou après avoir parlé.

Mot entre parenthèse et italique derrière le nom de personnage dialoguant : exemple : Operateur (Radio) : donne une information sur les conditions de dialogue. Ici, l'opérateur parle à la radio.


Voilà tous les codes qui vous permettront de suivre au mieux la lecture. Nous vous souhaitons des à présent un agréable moment en compagnie de nos personnages.

L’équipe Brotherhood Corp.


Fallout French Rooster.

Chapitre II. L'abri 18Fr.


Les rafales de balles du minigun déchiraient l’air, tandis que les tirs de fusils laser réduisaient en cendres les goules sauvages qui surgissaient des tunnels du souterrain. Les bruits sourds des pas des monstruosités couvraient le repli stratégique de l’escouade Freedom. 

L’aspirant blessé, porté sur le dos du Chevalier Tuck, gémissait de douleur tandis que le Premier Scribe Orson guidait l’équipe à travers les dédales sombres du complexe souterrain, se fiant à la carte qu’il avait étudiée avec attention. 

La Paladin Legacy assurait leurs arrières, couvrant leur progression de son feu nourri. 


Chevalier Tuck : Bordel… Wells ne va pas bien ! 


Orson Logan : Ici ! 


Paladin Legacy : Crevez, bande de sal**** ! 


Orson Logan : « Ferme la porte de la salle ». Putain... « À bout de souffle ». Tuck, pose-le sur cette table. 


Le Chevalier Tuck déposa délicatement l'aspirant Wells sur la table, son visage crispé par la douleur et la tension de la situation. 


Aspirant Wells : Merde… arrgh… Il ne m’a pas raté… « Se tord de douleur ». 


Paladin Legacy : Chevalier Tuck, aidez-moi à déplacer ces meubles pour barricader cette porte. 


Chevalier Tuck : Tout de suite, Paladin ! 


Pendant ce temps, Orson ouvre son sac rapidement et prit ses affaires médicales. Il sortit un stimpack, un med-x et une paire de ciseaux. D’un geste vif, le médecin de guerre administra le stimpack à son frère d’armes, soulageant un peu sa douleur. 


Orson Logan : Je vais devoir découper ton treillis, Wells. 


Le Scribe retira la protection de la jambe droite de Wells et découpa avec précision le pantalon au niveau de la blessure. 

À sa grande consternation, il découvrit que la blessure commençait à s’infecter.  


Orson Logan : Je n’ai jamais vu une telle blessure… Que ressens-tu Wells ?  


Aspirant Wells : Aie Aie… Une brûlure très intense, et j’ai l’impression que quelque chose me ronge ma jambe. 


Orson Logan : La morsure de cette goule infecte directement… je ne possède pas les outils nécessaires pour traiter complètement cette blessure. Ces créatures ne sont pas comme les goules classiques que nous connaissons. Celles-ci avaient des sortes de champignons sur leur corps. 


Chevalier Tuck : La porte est sécurisée, Paladin. 


Paladin Legacy : Bien joué chevalier. Cette salle semble grande, allons y jeter un coup d’œil.  


Pendant que les deux soldats en armure assistée inspectaient la salle, Orson réfléchissait intensément tout en administrant les soins à Wells. 


Orson Logan : Il doit y avoir des spores dans l’air, ça explique la poussière… Une infection causée par les goules… Des champignons… Une morsure… Une possible transformation… Merde… 


Sans prévenir, Orson administra le Med-X, un analgésique puissant à effet de morphine, pour soulager la douleur de Wells.  

Puis, avec une ingéniosité digne d’un véritable médecin de guerre, il utilisa une fusée de détresse pour cautériser la blessure, exploitant la chaleur émise par l’engin d’urgence pour brûler les tissus infectés. 


Aspirant Wells : Bordel… Préviens-moi quand même… 


Orson Logan : Désolé, Wells, mais c’était nécessaire… L’effet du Med-X devrait t’aider à supporter la douleur de la cautérisation. « Il applique un bandage soigneusement autour de la jambe de son camarade ». 


Aspirant Wells : Merci, Premier Scribe. 


Orson Logan : Pas de formalités avec moi, Wells, on se connaît depuis longtemps. « Il termine de soigner la blessure ». Voilà. Ne force pas trop sur ta jambe, d’accord ? 


Aspirant Wells : Merci. « Se redresse péniblement ». Tu as l’air pensif… 


Orson Logan : « Range ses affaires médicales ». J’espère vraiment que cette infection est limitée à cet endroit… 


Chevalier Tuck : « Crie au loin ». Orson, Wells, ramenez-vous ! 


Alertés par l’appel de leur camarade, Orson et Wells se hâtent de rejoindre le Chevalier Tuck. 


Paladin Legacy : Je crois que je te dois une tournée et 2000 capsules, mon fils. 


Orson Logan : Quoi ! Je savais pertinemment que j’allais perdre… Incroyable. 


Devant l’escouade Freedom se dresse une imposante porte géante en forme d’engrenage, dont la rouille témoigne des ravages du temps. Au centre de la porte, un numéro et un logo en forme de coq sont gravés dans le métal. 


Orson Logan : Un abri antiatomique. Le numéro 18 Fr.  


Fin du Chapitre 4 : L'abri 18Fr.

Laisser un commentaire ?