La Légion de la Mort

Chapitre 1 : Prologue

469 mots, Catégorie: M

Dernière mise à jour 13/01/2021 17:59

… Et le Seigneur des Ténèbres, dans sa folie, s’était condamné lui-même. Trevor Belmont, jeune aventurier s’étant dressé contre lui, l’avait défait grâce à une arme ancestrale. Celle de son noble aïeul Léon, qui toute sa vie durant, s’était juré de lutter contre le monstre qu’était devenu son ami le plus cher.


Mathias Cronqvist, homme blessé dans son âme par la perte de sa bien-aimée, était descendu aux Enfers le jour où il avait renié le Très-Haut, devenant la créature que l’on connaîtrait sous le nom de Dracula.


Mort de la main de Belmont, il avait disparu de ce monde. Même le château où avait siégé le mal s’était évanoui dans la nuit d’encre, sans laisser de traces.


Seule une poignée d’anciens serviteurs du Mal, vampires cherchant le repentir et usant de leur immortalité pour sanctifier cette terre de mort et de péchés, conservait un certain savoir des crimes commis par Dracula. Leur chef, Drahoslav, était le plus vieux des élus malchanceux que le Comte avait mordus et forcés à boire son sang maudit. Des années durant, il avait jugé bon de tuer des innocents au nom de cet homme qui l’avait éveillé aux ténèbres.


Puis était venue Anastasia.


Sa force, presque surnaturelle chez une simple fille de fermiers, avait poussé le vampire à en faire l’une des soldats de son maître.


Mais plus que par sa musculature imposante, c’était par sa morale qu’elle avait gagné l’ascendant sur lui. Elle lui avait montré l’espoir que des années passées au service du Seigneur des Ténèbres avaient étouffé. Ensemble, ils avaient déserté et s’étaient enfuis, prenant possession d’une forteresse à l’abandon. Là-bas, ils s’étaient mariés et avaient fait le serment de sauver tous ceux qui, comme eux, avaient été forcés à servir Dracula, mais également d’éradiquer ses fidèles.


Le clan des Proscrits Obscurs était né. En deux siècles passés entre ces murs de pierre, le couple avait eu une fille, Tatyana, mais avait aussi et surtout rallié cent quatre-vingt-douze morts-vivants à sa cause.


Lada était l'une d'entre eux. Un homme l’avait confiée à Drahoslav un soir d’octobre 1475. Nul ne savait qui il était, mais sous sa capuche, le chef du clan avait entraperçu une partie de son visage, un œil orangé qui le fixait et des boucles d’un blond pâle.


Il lui avait simplement tendu la fillette endormie.


« Je sais ce que serait sa vie, dussent ces êtres malfaisants s’emparer d’elle. » avait-il dit froidement. « Elle ne sera pas à sa place parmi les humains. »


Il avait aussitôt disparu.


Laisser un commentaire ?