Renaissance du lotus

Chapitre 0 : Errance

1950 mots, Catégorie: T

Dernière mise à jour 17/10/2020 23:21

               Une jeune femme marchait sans but dans la neige épaisse, errant à travers une plaine balayée par un vent glacial. Elle était pieds nus, vêtu d’une robe blanche déchirée au niveau des genoux. Qui était-elle ? Elle l’ignorait, elle se sentait comme une coquille vide. La femme trébucha et tomba lourdement dans la neige. Rampant sur le sol complètement désorientée, elle arriva sur une surface d’eau gelée, où elle contempla son visage. Sa peau était très pâle, sûrement à cause du froid qui lui gelait la peau. Elle observa ses yeux verts et sa longue chevelure de feu. L’âme errante eut du mal à se reconnaître dans le reflet et finit par s’y faire quand elle comprit qu’il reflétait le moindre de ses mouvements.


C’est alors qu’elle se releva et continua sa marche dans une direction hasardeuse. La femme était piégée dans une tempête de neige, il lui était impossible de voir à plus de 4 mètres devant elle. Au bout de longues minutes de marche, elle arriva face à une cabane abandonnée où elle décida de s’y reposer. Le lieu était insalubre, elle n’eut aucune difficulté à forcer la porte, le cabanon était totalement vide mais au moins elle serait protégée du vent. La jeune femme se laissa glisser sur le sol poussiéreux et finit par sombrer dans le sommeil, complètement épuisée par cette journée dans le froid.

Le soleil du matin la réveilla, elle s’assit et tendit l’oreille. Elle n’entendait plus aucun bruit, la tempête semblait s’être calmée. Son ventre grogna bruyamment, mais elle n’avait rien à se mettre sous la dent, elle devait trouver de quoi manger si elle voulait s’en sortir. Malgré cela elle se leva, ses jambes tremblaient à cause de la fatigue. La femme ouvrit la porte et fut aveuglée par la lumière du soleil. Elle avança les yeux plissés car le soleil se reflétait sur la neige et l’aveuglait encore plus.


Elle continua sa marche, en quête de nourriture mais fut interrompue par un hurlement qui lui glaça le sang. Le sol se mit à trembler sous ses pieds, la chose semblait s’approcher, la jeune femme était paralysée par la peur et son cœur battait à la chamade. Tout s’accéléra, elle se sentit projetée contre la neige et sa tête heurta un rocher. Lorsqu’elle ouvrir les yeux elle sentit son sang couler le long de son crâne. L’âme errante voyait floue, mais elle s’efforça de lever la tête pour comprendre ce qu’il venait de se passer. Elle vit un énorme monstre, possédant un masque blanc sur le visage et un trou dans la poitrine. La peur l’envahit de nouveau, elle savait qu’il allait la tuer, elle tenta de crier mais n’y parvint pas.


- Tout va bien ? demanda la voix d’un inconnue.


La femme tourna lentement la tête en sa direction, c’était un jeune homme avec des cheveux en bataille et possédant des cicatrices sur l’œil gauche. Il portait un uniforme noir de combat ainsi qu’un sabre à la main. Un instant elle crut se souvenir de quelque chose en voyant la tenue de l’inconnu. Elle n’eut pas le temps de répondre à sa question, le monstre chargea l’homme en hurlant. Celui-ci se retourna et son katana siffla dans l’air. La bête fut littéralement découpée en deux, se décomposant totalement. L’homme se tourna à nouveau vers l’âme errante, sa mine reflétait son inquiétude, sûrement à cause de l’état catastrophique de la jeune femme.


- Tu es blessée à la tête. Est-ce que ça va ? demanda-t-il à nouveau

- Oui répondit-elle d’une voix rauque.


A sa plus grande surprise elle arrivait à parler, c’était automatique comme si ses souvenirs refaisaient surfaces.


- Quelle était cette chose ? demanda la jeune femme à son tour.


Le jeune homme arqua un sourcil comme si pour lui la réponse semblait évidente.


- C’était un hollow, un monstre qui dévore les âmes errantes. C’est le rôle des shinigami de s’en débarrasser et…

- Shinigami ? coupa-t-elle.

La réaction de celui-ci la surprit, il semblait sur le qui-vive, il devait penser qu’elle représentait une menace.

- Et toi qui es-tu ? demanda-t-il d’un ton méfiant.

- Hasu… murmura-t-elle


La jeune femme se surprit, elle croyait avoir complètement perdue la mémoire mais se souvenait quand même de son nom.


- Es-tu un shinigami ? Ou bien un civil ?

- Je n’en sais rien… Où sommes-nous ?

- Ici tu es à la Soul Society.


Hasu ne comprenait rien à ce qu’il lui racontait, tous ces mots qu’il lui sortait alors qu’elle ignorait leur signification… L’homme ramassa quelque chose dans la neige et toisa encore la jeune femme avec méfiance, c’était un sabre qui était étrangement familier à la jeune femme.


- Et ce zanpakutô c’est à toi ? Tu es sûr de ne pas me cacher quelque chose ? demanda-t-il froidement.

- Arrête Hisagi, tu vois bien que cette femme est désorientée, intervint un autre homme.


Hasu observa avec curiosité le nouveau venu qui portait le même uniforme que son collègue. L’homme aux cheveux blonds et au regard d’azur s’accroupit face à elle et observait sa blessure. Lorsqu’il leva sa main la jeune femme eut un mouvement de recul.


- Ne t’inquiète pas, je vais soigner ta blessure, la rassura-t-il avec bienveillance, je m’appelle Izuru Kira et voici mon ami Hisagi. Il peut paraître froid mais il n’est pas méchant !


Hasu se laissa faire, la douleur tiraillait son crâne et son ventre se manifestait encore bruyamment. Elle fit mine de ne rien laisser paraître, Kira lui demanda curieux:


- Tu es capable de ressentir la faim ?

- Oui, répondit timidement Hasu.

- Cela signifie que tu es capable de ressentir et utiliser le réatsu… Il est à toi ce sabre ?


Hasu jeta un regard hésitant à Hisagi, qui semblait plus détendue en présence son ami, elle fixa longuement le sabre, incrédule. Même si elle ne comprenait strictement rien à ce qu’il se passait, ce « zanpakutô » comme l’avait appelé Kira semblait bien lui appartenir.


- Je crois que oui ? répondit-elle peu convaincue.

- Tu viens d’où ? demanda Kira

- Je suis désolée, mais je n’ai aucun souvenir qui remonte plus loin qu’hier, répondit-elle sincèrement.


Les deux hommes ne captèrent aucun mensonge dans la voix de la jeune femme qui semblait vraiment perdue. Ils se toisèrent en silence, l’air de dire « on fait quoi d’elle maintenant ? ». Avec l’énergie spirituelle qu’Hasu dégageait naturellement, elle risquait d’attirer d’autres hollows et de toute évidence elle n’avait nulle part où aller. Hisagi demanda à s’entretenir en privée avec son amie, la jeune femme était effrayée à l’idée qu’ils cherchent à lui faire du mal, elle les scrutait discrètement, prête à fuir au moindre signe.


- Qu’est-ce qu’on fait maintenant Kira ? On ne peut pas la laisser là, mais on ne peut pas non plus débarquer comme ça dans le Gotei 13 avec une parfaite inconnue.

- Et bien… répondit-il pensif, peut-être pouvons-nous établir un campement et envoyer un Jigokuchô pour expliquer la situation à nos capitaines et attendre des ordres du Gotei 13 sur cette situation ?

- Elle est plutôt mignonne non ? demanda soudain Hisagi avec un sourire.


Le rouge monta jusqu’aux oreilles de Kira, il est vrai qu’Hasu avait un très beau visage, il rétorqua à mi-mots pour qu’elle ne l’entende pas :


- Non mais ça ne va pas ?! Tu crois que c’est le moment de batifoler Hisagi ? Je te rappelle qu’on est en mission là et n’essaie pas de profiter de la situation!

- Oh ça va je rigolais ! Tu es vraiment trop sérieux des fois Kira… répondit Hisagi blasé.

Un papillon noir passa soudain sous les yeux émerveillés d’Hasu, il se posa sur la main de Kira, elle s’exclama soudain:

- C’est quoi ?!

- C’est un Jigokuchô, ils servent aux shinigamis pour les guider ou communiquer entre eux, répondit Kira avec un sourire, nous allons prévenir nos supérieurs pour savoir ce qu’on peut faire pour te venir en aide. Je vais monter un campement pour se reposer et que tu puisses reprendre des forces en attendant.


Le shinigami sortit du manche de son kimono un petit boitier noir qu’il laissa tomber dans la neige, un nuage de fumée se forma et une tente apparue soudainement. Hasu regarda Kira effarée, se demandant bien c’était quoi cette sorcellerie, il capta son regard et lui dit :


- C’est une invention du Centre de Recherche et de Développement, pratique hein ?


Les shinigamis et Hasu s’installèrent dans la tente pour se mettre à l’abri. La jeune femme était surprise, tout le confort y était, elle se demanda bien ce que pouvait être ce bureau de développement dont parlait Kira. Ils mangèrent tranquillement ensemble, elle savoura son repas en fermant les yeux, même si ce n’était que des portions militaires elle les apprécia grandement. Hasu réalisa soudain qu’elle n’avait même pas remercié Hisagi alors qu’il lui avait quand même « juste »sauvé la vie.


- Hisagi, je te remercie de m’avoir sauvé et toi Kira de m’avoir soigné. Vous ne me connaissez pas et pourtant vous êtes venu m’aider, ça me touche, dit-elle d’une voix douce.


Hisagi la remercie de son compliment, bombant le torse et se ventant de ses qualités de shinigami. Kira dit à la jeune femme avec un sourire narquois pour embêter son ami :


- Ne fais pas trop de compliments à Hisagi, sinon il prend rapidement la grosse tête…


Hasu ne put retenir son rire, elle fut vite suivie des deux shinigamis qui appréciaient grandement sa compagnie. La soirée de déroulera dans la bonne humeur et la jeune femme finit par s’écrouler de fatigue. Hisagi se leva et se dirigea vers la sortie de la tente :


- Qu’est-ce que tu fais Hisagi ? lui demanda Kira

- Je vais commencer à monter la garde, tu sens le réatsu qu’elle dégage ? J’ai peur que d’autres hollows nous surprennent dans la nuit. Reposes-toi et tu prendras la relève tout à l’heure.

- C’est vrai qu’elle n’a pas l’air de contrôler du tout son énergie spirituelle, souffla Kira, j’ai l’impression qu’Hasu n’est pas une simple âme errante…

- Ouai… renchérit Hisagi, je pense qu’avec un peu d’aide elle peut devenir une shinigami plutôt douée. Allez j’y vais !

 

Laisser un commentaire ?